La Carta peregrina, certificat de mi-distance du Camino francés

On peut obtenir La Carta peregrina, certificat de mi-distance du Camino francés à Sahagún, centre géographique du Camino de Santiago francés.

Carta peregrina, certificat de mi-chemin à Sahagún.
La carta peregrina est un certificat de mi-chemin remis à Sahagún aux pèlerins du Camino francés. Sahagún est considéré comme le centre géographique de cet itinéraire entre Roncevaux et Saint-Jacques-de-Compostelle.

N’hésitez pas à laisser un commentaire ou une question pour rendre ce site encore plus interactif. Pour être informé.e de la parution des nouveaux articles, merci de cocher la case  « Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par e-mail » tout en bas de cet article dans l’espace « Laisser un commentaire« . Nous publions régulièrement des articles pratiques et utiles, des traductions d’articles de la presse étrangère, des analyses et des synthèses, et suivons la création de nouveaux itinéraires en Europe et dans le monde.

La Carta peregrina à équidistance de roncevaux et santiago

Tout le monde connaît la compostela, mais avez-vous déjà entendu parler de la Carta Peregrina ? Sahagún est considéré comme le centre géographique du Camino de Santiago francés. L’itinéraire le plus fréquenté des chemins de Compostelle en Espagne relie la cité basque de Saint-Jean-Pied-de-Port à la capitale galicienne de Saint-Jacques-de-Compostelle. La ville se situe entre Villalcázar de Sirga et León. Elle constitue également la ville d’arrivée du Camino de Madrid, qui commence dans la ville éponyme.

Depuis le mois d’août 2013, on peut y obtenir la Carta Peregrina, un certificat de mi-parcours du Camino francés. Initialement, on la retirait au Sanctuario de la Virgen Peregrina. Une astuce pour attirer les visiteurs dans cette église récemment rénovée en 2011. Cet ancien couvent franciscain fondé autour de 1257 doit son nom à une statue en bois polychrome représentant la Vierge habillée en pèlerine. On connaît cette représentation sous le nom de La Peregrina (La pèlerine) ou la Divina Peregrina (La divine pèlerine). Elle est devenue patronne de Sahagún en 1758.

Désormais, les pèlerins doivent récupérer ce document à l’office du tourisme, près de l’église San Tirso, au pied du monastère San Benito. Prix : 3€ (tarif réduit, 2€). Attention aux horaires d’ouverture de l’établissement. Chaque année, 10.000 pèlerins en moyenne viennent retirer ce certificat.

POUR EN SAVOIR PLUS

LES SOURCES DE CET ARTICLE

Qui est l’auteure de cet article ?

Fabienne Bodan et son Guide des chemins de pèlerinage du monde (Éditions Ouest-France)

Fabienne BODAN a arpenté les chemins de Compostelle (4 000 kms en France, Espagne et Portugal) depuis 2012. Mais aussi des sentiers de l’Himalaya et d’Amérique du Sud. Grande voyageuse depuis 40 ans, elle porte un intérêt tout particulier aux lieux sacrés des diverses traditions spirituelles. Elle a créé en 2015 le site Pèlerins de Compostelle, dédié aux chemins vers Saint-Jacques-de-Compostelle et plus, largement, aux chemins de pèlerinage. Son second site, Chemins vers le Sacré, accompagne ses livres et s’ouvre également aux chemins de pèlerinage dans le monde entier. Elle anime la page Facebook Pèlerins de Compostelle.

Fabienne BODAN est également l’auteure de trois ouvrages sur les chemins. Merci de l’aider à financer son travail d’information sur les chemins en achetant et en faisant connaître ses ouvrages :

France 3 l’a choisie comme fil rouge du documentaire Sur les chemins de Compostelle, de l’émission Des Racines et des Ailes (diffusion 2019 & 2020).

AVERTISSEMENT

Cet article est un et indivisible. Je vous invite à le partager dans son intégralité à condition d’en citer la source (site https://pelerinsdecompostelle.com). En aucun cas, vous n’êtes autorisés à en extirper des extraits et à les publier sans en citer la source.

Copyright Fabienne Bodan & https://pelerinsdecompostelle.com

Quel itinéraire choisir vers Compostelle en Galice ?

Nous souhaitons dans cet article vous aider à répondre à la question : Quel itinéraire choisir vers Compostelle en Galice ? On dénombre plus de 75 itinéraires en Espagne, plus d’une vingtaine au Portugal, une centaine en France. 80 000 kilomètres de sentiers jacquaires sillonnent l’Europe. On connaît généralement les trajets les plus populaires pour terminer son pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Mais on ignore une multitude de sentiers qui permettent d’éviter la (trop) forte affluence du Camino francés, et, dans une moindre mesure, des chemins portugais. À elles seules, ces routes totalisent 80 % du nombre de compostelas délivrées au bureau de Saint-Jacques-de-Compostelle ces dernières années. Nous allons nous concentrer dans cet article sur les itinéraires galiciens pour rejoindre la tombe de l’apôtre. En quelque sorte, sur l’ultime centaine de kilomètres (mais parfois plus) pour rejoindre la cathédrale de Santiago.

N’hésitez pas à laisser un commentaire ou une question pour rendre ce site encore plus interactif. Pour être informé.e de la parution des nouveaux articles, merci de cocher la case  « Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par e-mail » tout en bas de cet article dans l’espace « Laisser un commentaire« . Nous publions régulièrement des articles pratiques et utiles, des traductions d’articles de la presse étrangère, des analyses et des synthèses, et suivons la création de nouveaux itinéraires en Europe et dans le monde.

1600 kilomètres de chemin de SAInt-Jacques en Galice

Nous présenterons brièvement ci-dessous les itinéraires suivants vers la cathédrale de la capitale galicienne. Nous vous en proposons tout d’abord une vision synthétique. Entre parenthèses, nous indiquons le point d’entrée en Galice et le nombre de kilomètres pour rallier Saint-Jacques-de-Compostelle. Plus de 1600 kilomètres d’itinéraires convergent vers la destination ultime, jalonnées de 3752 bornes et 1300 coquilles. Trois nouveaux chemins ont été approuvés officiellement depuis l’année sainte de 2010 : le Camino del Invierno, le Chemin portugais de la côte et la Ruta del Mar de Arousa y Río Ulla.

D’autres trajets sont régulièrement soumis aux autorités galiciennes pour une reconnaissance officielle. On a d’ailleurs vu de nouveaux itinéraires pris en compte dans les statistiques du bureau des pèlerins de Santiago. Au moment où nous écrivons cet article, il existe 17 routes officielles en Galice vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Non seulement la province de Galice a, entre 2018 et 2021, investi 12 millions d’euros dans le balisage des chemins. Mais elle a également mis 15 millions supplémentaires sur la table pour soutenir les 10 routes officielles.

LES ITINÉRAIRES traditionnels VERS Saint-Jacques-de-Compostelle EN GALICE

  • Camino francés (O Cebreiro puis Sarria – 155 km par San Xil, 162 km par Samos)
  • Chemin portugais de l’intérieur (Tui, 118 km)
  • Chemin portugais de la côte (A Guarda, 163 km)
  • Camino inglés (Ferrol, 112 km ou La Corogne, 73 km)
  • Vía de la Plata – Camino sanabrés (A Mezquita – 187 km par Feces, 213 km par Laza, 253 km par Verín)
  • Camino Primitivo (Alto do Acevo, 168 km par A Proba de Burón, 167 km par San Xoán de Padrón)
  • Camino del Norte (Ribadeo, 190 Km par Ribadeo, 184 km par Santiago de Abres)
  • Camino del Invierno (Las Médulas, 239 km)
  • Camino de Fisterra y Muxía (Saint-Jacques-de-Compostelle-Muxía-Fisterra 119,9 km ; Saint-Jacques-de-Compostelle-Fisterra-Muxía 118,8 km)
  • Ruta del Mar de Arousa y Río Ulla (Sansexo, itinéraire maritime, 40 miles nautiques + 20 km à pied)

DES VOIES galiciennes PLUS RÉCENTES VERS Saint-Jacques-de-Compostelle

D’autres voies ont récemment fait leur apparition, et sont reconnues officiellement par la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ceux qui les empruntent peuvent donc également retirer leur compostela au bureau des pèlerins du nº33 de la Rúa Carretas. Pour l’instant, elles restent confidentielles. Mais elles peuvent constituer une alternative à l’encombrement des 100 derniers kilomètres du Camino francés et des Chemins portugais.

  • Camino de Santiago de la ría Muros Noia (Muros, 95,8 km)
  • Camino del Barbanza (Phare de Corrubedo, 138 km)
  • Camino de la Geira y los arrieros (Braga, 239 km)
  • Camino Miñoto Ribeiro (Frieira,132 km ; Magdalena,182 km ; Portela de Home, 186 km)
  • Camino Del Mar (de Ribadeo à Neda, 275 km)
  • Camino San Rosendo et de la reine sainte (Braga à Ourense, 248 km)
  • Via Celtica (un des ports de Bergantiños + un des ports de la Costa da Morte, kilométrage variable)

Camino francés

En provenance de Saint-Jean-Pied-de-Port ou de Roncevaux, il entre en Galice à O Cebreiro. Il traverse ensuite les communes de Triacastela, Sarria, Portomarin, Palas de Rei, Melide, Arzúa, Arca, O Pino pour se terminer à Saint-Jacques-de-Compostelle. C’est le chemin historique traditionnel, décrit en 1135 dans le Codex Calixtinus, et le plus populaire sur le plan international. Mais il n’est plus emprunté que par la moitié des pèlerins, contre 72,34 % en 2011. Deux options : par San Xil (155 km) ou par le monastère de Samos (162,2 km). Vous pouvez télécharger l’itinéraire (pour piétons et cyclistes), le descriptif des communes traversées, la liste des hébergements et le fichier KML ICI (en espagnol).

Chemin portugais de l’intérieur (ou CAMINO PORTUGUÉS)

Cet itinéraire démarre à Lisbonne. Certains préfèrent le raccourcir en partant de Porto. Sa première étape galicienne est Tui, de l’autre côté du pont-frontière entre le Portugal (Valença do Minho) et l’Espagne. Il poursuit par O Porriño, Redondela, Pontevedra, Caldas de Reis, Padrón puis Santiago de Compostela. Il compte 118,8 km. Cette route remonte au XIIe siècle. Elle emprunte d’anciens chemins comme la Vía XIX, construite au 1er siècle après J.-C. Cette voie romaine parmi les plus importantes reliait Braga à Astorga. Elle constituait l’épine dorsale de Gallaecia. Vous pouvez télécharger l’itinéraire, le descriptif des communes traversées, la liste des auberges et hostels et le fichier KML ICI (en espagnol).

CHEMIN PORTUGAIS de la côte (OU CAMINO PORTUGUÉS de la costa)

Le Chemin portugais de la côte entre en Galice par le village de pêcheurs d’A Guarda. Un lieu célèbre pour son remarquable Castro de Santa Tegra, après avoir traversé le fleuve Miño à son embouchure. Il passe par les communes de Oia, Baiona, Vigo. Rejoint ensuite le Chemin de l’intérieur à Redondela. Continue par Pontevedra, Caldas de Reis, Padrón puis Santiago de Compostela. Long de 163,1 km, il sillonne le littoral, escarpé et accidenté. Vous pouvez télécharger l’itinéraire, le descriptif des communes traversées, la liste des auberges et hostels et le fichier KML ICI (en espagnol).

CAMINO INGLÉS

Vers ce chemin anglais ont convergé les pèlerins arrivant par bateau dans les ports galiciens de La Corogne et Ferrol, points de départ de ce Camino inglés, ou encore Viveiro ou Ribadeo. Ils naviguaient depuis les pays scandinaves (la Norvège, la Suède, le Danemark, la Finlande), l’Islande et surtout l’Angleterre, l’Écosse, l’Irlande et la Flandre. Puis ils terminaient à pied leur pèlerinage vers la tombe de l’apôtre Jacques. On peut partir de La Corogne (72,8 km) ou de Ferrol (112,4 km). Les deux itinéraires se rejoignent à Bruma. Il reste alors 40 km à parcourir jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. En partant de Ferrol, on traverse les localités de Neda, Miño, Bruma et Sigüeiro. Vous pouvez télécharger l’itinéraire, le descriptif des communes traversées, la liste des auberges et hostels et le fichier KML ICI (en espagnol).

Vía de la Plata – Camino sanabrés

La Vía de la Plata unit l’esprit méridional des terres andalouses et d’Estrémadure au finisterre galicien. Elle doit son nom au mot arabe Bal’latta, désignant cette voie publique large, solidement tracée et pavée. Une route empruntée par les Musulmans pour se diriger vers le nord chrétien de l’Espagne. Elle commence à Séville et entre en Galice par la localité d’A Mezquita. Elle passe par A Canda, A Gudiña, Laza, Vilar de Barrio, Ourense, Cea, Dozón, Bendoiro, Outeiro. Plusieurs options déterminent la distance à parcourir : par Laza (213,1 km), par Verín (253,3 km), par Fèces (187,3 km). Vous pouvez télécharger l’itinéraire, le descriptif des communes traversées, la liste des auberges et hostels et le fichier KML ICI (en espagnol). Un itinéraire équestre est également proposé par .

Camino Primitivo (ou Chemin primitif)

Très fréquenté par les peuples asturien et galicien au IXe et Xe siècles, le Chemin primitif attirait également des pèlerins du nord de l’Europe. Reconnu en 2015 au patrimoine mondial de l’UNESCO, comme le Camino del Norte, il relie Oviedo à Santiago, et entre en Galice par l’Alto de Acevo. Il traverse les communes de Paradavella, Castroverde, Lugo, San Romao da Retorta, et rejoint le Camino Francés à Melide, pour terminer par Arzúa, Arca (O Pino), Lavacolla, Monte do Gozo et Santiago. Deux options s’offrent aux pèlerins : par  San Xoán de Padrón (166,9 km) ou par A Proba de Burón (168,1 km). Vous pouvez télécharger l’itinéraire, le descriptif des communes traversées, la liste des auberges et hostels et le fichier KML ICI (en espagnol).

Camino del Norte (Chemin du nord)

Des fidèles de tout le nord de la Péninsule empruntaient cette route, ainsi que des étrangers, en provenance, par voie terrestre ou maritime, d’autres territoires comme l’Angleterre, la Flandre, l’Allemagne ou la Scandinavie. Nombre d’entre eux souhaitaient non seulement se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle, mais aussi s’incliner devant les reliques de San Salvador (Saint Sauveur) dans la cathédrale d’Oviedo. D’ailleurs, il était coutume d’affirmer que « quien va a Santiago y no al Salvador, visita al criado y no al señor » (qui va à Saint-Jacques et non à Saint-Sauveur rend visite au serviteur et non au seigneur).

Cet itinéraire entre en Galice par Ribadeo, et se poursuit par Vilanova de Lourenzá, Abadín, Vilalba, Baamonde, Sobrado, avant de rejoindre le Camino francés à Arzúa, puis continuer par Arca (O Pino), Lavacolla, Monte do Gozo et Santiago. Les pèlerins peuvent passer soit par Ribadeo (190,3 km), soit par Santiago de Abres (184,3 km). Vous pouvez télécharger l’itinéraire, le descriptif des communes traversées, la liste des auberges et hostels et le fichier KML ICI (en espagnol).

Camino del Invierno (CHEMIN D’HIVER)

Le Chemin d’Hiver est l’entrée naturelle de la Galice depuis la Meseta, déjà utilisée par les Romains. Cet itinéraire semblait une alternative hivernale à la rude ascension vers les sommets enneigés d’O Cebreiro (Camino francés). Il commence à Ponferrada, traverse le Bierzo et atteint la Galice à Las Médulas. L’itinéraire continue par O Barco de Valdeorras, A Rúa, Quiroga, Monforte de Lemos, Chantada, Rodeiro, Bendoiro, Outeiro et Santiago. Il rejoint le Camino sanabrés à Bendoiro. Long de 239,2 km, il suit le cours naturel du fleuve Sil et le sud de la Ribeira Sacra jusqu’aux terres de Deza, centre géographique de la Galice. Vous pouvez télécharger l’itinéraire, le descriptif des communes traversées, la liste des auberges et hostels et le fichier KML ICI (en espagnol).

Camino de Fisterra y Muxía

Cette route commence à Saint-Jacques-de-Compostelle et se termine au cap de Fisterra et au Sanctuaire de la Virgen de la Barca (Vierge de la Barque) à Muxía. Jusqu’à la fin du Moyen Âge, la Costa da Morte représentait le lieu où les peuples pré-romains croyaient que les âmes montaient au ciel. Un espace symbolique qui laissait sans voix les conquérants romains observant le soleil disparaître derrière l’immense océan. Cet itinéraire passe par Negreira, Olveiroa, puis à Dumbria, permet de rejoindre soit Muxía, soit Fisterra. Une étape de 32 km relie ensuite les deux lieux mythiques de la fin du Camino de Santiago. Selon que l’on aille d’abord à Muxía (119,9 km) ou à Fisterra (118,8 km), la distance est sensiblement différente. Vous pouvez télécharger l’itinéraire, le descriptif des communes traversées, la liste des auberges et hostels et le fichier KML ICI (en espagnol).

Ruta del Mar de Arousa y Río Ulla

Cette fois, il s’agit d’un itinéraire maritime et fluvial singulier qui commémore l’arrivée en Galice, par voie maritime, du corps de Saint-Jacques après son martyre à Jérusalem, vers l’an 44. Les ports de Ribeira et O Grove marquent l’entrée de l’estuaire d’Arousa. Ce dernier voyage de l’apôtre est connu sous le nom de Translatio (Translation). Le bateau « de pierre », manœuvré par ses disciples Théodore et Athanase, remonta la rivière Ulla jusqu’à Padrón, port fluvial de la ville romaine d’Iria Flavia. Chaque année, des embarcations parcourent les 40 miles nautiques depuis Sanxenxo, et leurs passagers terminent leur pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle à pied depuis Padrón. Vous pouvez télécharger l’itinéraire, le descriptif des communes traversées, la liste des auberges et hostels et le fichier KML ICI (en espagnol).

Camino de Santiago de la ría Muros Noia

Cette route en provenance de la côte ouest galicienne est l’une des voies les plus récentes mais elle devient de plus en plus populaire. Elle a été officiellement reconnue par les autorités de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle en décembre 2020. Cet itinéraire longe les rives de la ría de Muros-Noia, avant de s’engouffrer dans la Galice intérieure pour rejoindre sa capitale. Entre terre et mer, entre la richesse de sa flore et les paysages splendides de la ría, le Camino de Santiago de la ría Muros Noia commence à Muros. Il compte 11 étapes courtes passant par Esteiro, Noia, Portosin, San Xusto, Alqueidón, Bertamiráns et Santiago de Compostela. Bien que long de seulement 95,8 km, ceux qui l’empruntent peuvent prétendre à l’obtention de la compostela. Vous pouvez télécharger l’itinéraire, le détail des étapes, les traces GPX ICI (en espagnol).

Camino del Barbanza ou Camino a Santiago « El Origen »

Cet itinéraire traverse la péninsule de Barbanza. Il commence au phare de Corrubedo, passe par A Guía, A Pobra do Caramiñal, Cespón, Quintáns et Padrón, où il rejoint le Camino Portugués pour monter vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Long de 138 km, il longe la mer et est parfaitement balisé. Il fait référence à l’arrivée de la barque contenant la dépouille de l’apôtre dans l’estuaire d’Arousa. Des preuves de l’existence de plusieurs hôpitaux, des éléments héraldiques, des représentations de Saint Jacques et plus de 200 monuments liés à la tradition jacquaire (églises, couvents, croix de pierre, etc.-) montrent l’existence d’un ancien chemin médiéval parallèle à la route maritime suivie par l’embarcation. Vous trouverez un descriptif (succinct) ICI (en espagnol).

Camino de la Geira y los Arrieros

Cette voie, longue de 239 km, fut certifiée officiellement en 2019. Elle commence à Braga (Portugal), et passe par Campo do Gerês, Lobios, Castro Laboreiro, Beariz, Codeseda, Rarís (Pontevea). Elle doit son nom à la Vía Romana (Geira Romana) XVIII, qui reliait Braga (Bracara Augusta) à Astorga (Astúrica Augusta). Puis au sentier utilisé par les pèlerins et les muletiers ( los Arrieros) vers Ribadavia puis Saint-Jacques-de-Compostelle. Vous trouverez l’inventaire des communes traversées avec les hébergements et les services, des informations détaillées sur le tracé ICI et les traces GPX ou KML par .

Camino Miñoto Ribeiro

Cette route est l’une des plus anciennes qui reliait le nord du Portugal à Saint-Jacques-de-Compostelle. Au départ de Braga, elle emprunte encore aujourd’hui les mêmes sentiers, routes romaines et médiévales. Elle possède 3 entrées vers la Galice. L’itinéraire principal traverse les communes de Braga, Vila Verde, Ponte da Barca, Arcos de Valdevez, Monçao, Melgaço, Castrelo de Miño, Ribadavia, Beade, Leiro, O Carballiño, A Estrada, Vedra, Boqueixón. Trois options de départ s’offrent aux marcheurs : Frieira (132 km), Magdalena (182 km), Portela de Home (186 km). Cette voie est également reconnue officiellement depuis décembre 2020. Vous pouvez télécharger un descriptif très complet, la liste des hébergements et des restaurants ICI (en espagnol).

Camino Del Mar

Ce parcours effectue la jonction entre le Camino Inglés et le Camino del Norte en suivant la côte nord de la Galice, sauvage et méconnue. Les 275 km de cette variante du Camino del Norte séparent Neda de Ribadeo. Cet itinéraire continue le long du littoral de la côte cantabrique et atlantique. Il passe par certains des lieux les plus emblématiques de Galice, tels que Viveiro et San Andrés de Teixido. Il rejoint le Camino Inglés à Neda. Le Camino del Mar est considéré comme l’un des plus compliqués. Il traverse les communes de San Cosme de Barreiros, Viveiro, Porto de Espasante, San Andrés de Teixido, Valdoviño, Covas, Ferrol. Vous trouverez un PDF très détaillé ICI (mais en galicien !) et les étapes par (en anglais).

Camino San Rosendo et de la reine sainte

Cette voie commence à Braga (Portugal), et monte progressivement jusqu’aux rives du Gerês. Elle profite d’une faille tectonique comme passage naturel pour entrer en Galice via Portela do Homem. L’itinéraire longe la rivière Caldo, zigzague au pied des montagnes Xurés. Il traverse les municipalités de Santa Cruz, Campo do Gerês, Lobios, Bande, Celanova, et rejoint la Via de la Plata à Ourense pour rejoindre la capitale galicienne. Cette route, longue de 248 km, suit les traces du père José Matos Ferreira (1728). Vous trouverez la carte de l’itinéraire et description (succincte) des étapes ICI (en galicien).

Vía Céltica

Le Chemin Celtique combine une série de routes maritimes de pèlerinage depuis les ports d’arrivée du nord-ouest de la Galice jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, et se poursuit vers les sanctuaires de Fisterra et de Muxía. Ceux qui l’empruntent peuvent également recevoir la compostela depuis novembre 2021. Pour l’obtenir, les pèlerins doivent effectuer un itinéraire le long de chacune des branches principales de la Voie Celtique. Ils doivent donc partir de certains des ports de Bergantiños (Laxe, Ponteceso, Corme, Barizo, Malpica, Caión) jusqu’à la capitale galicienne. Puis terminer leur périple en reliant un des ports de la Costa da Morte (Fisterra, Cee, Corcubión, Muxía , Santiago de Cereixo, Ponte do Porto et Camariñas) à Saint-Javques-de-Compostelle. Pour en savoir plus, c’est ICI (en espagnol et galicien). Une bonne carte valant mieux qu’un grand discours, je vous invite à la consulter.

Vía Céltica. Source : http://www.viaceltica.com/

POUR EN SAVOIR PLUS

  1. Les chemins les plus fréquentés vers Saint-Jacques-de-Compostelle en 2022
  2. Les statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle
  3. Le désamour des pèlerins pour le Camino francés ?