2023, une bonne année pour le Camino de Santiago ?

2023 sera-t-elle une bonne année pour le Camino de Santiago ? À en croire les réservations plus précoces cette année, il semblerait que la fréquentation estimée soit équivalente ou légèrement supérieure à celle de 2022. Les hébergeurs galiciens analysent les premiers frémissements.

À quelle fréquentation s’attendre en 2023 ?

Les perspectives sur le chemin de Saint-Jacques en Espagne pour 2023 s’annoncent satisfaisantes. En attestent les réservations au départ de Sarria. Les hébergeurs s’accordent à dire que l’on assiste à un afflux de pèlerins l’année précédant et celle suivant une année sainte. Or nous venons de vivre une double année sainte, en 2021 et 2022. Normalement, l’année sainte, celle où le 25 juillet tombe un dimanche, tombait en 2021. Mais le pape François a autorisé, eu égard à la crise sanitaire, une prolongation jusqu’au 31 décembre 2022 de cette année jacquaire.

Bureau accueil pèlerin Saint-Jacques de Compostelle (Rua Vilar)
2023, une bonne année pour le Camino de Santiago ? La file d’attente des pèlerins en attente de la Compostela au bureau de Santiago (mai 2015) © Fabienne Bodan

UNE AFFLUENCE ATTENDUE DÈS LE 15 MARS 2023

Jorge López, président de l’Association des Amis du Camiño de Santiago de la Comarca de Sarria, constate recevoir très tôt cette année de nombreuses demandes de marcheurs. Ceux-ci préparent déjà leur chemin vers Saint-Jacques pour le printemps et l’été. Jorge López prévoit un forte affluence dès le 15 mars. Comme chaque année, la semaine sainte (celle qui précède Pâques) attirera nombre de pèlerins. Elle se déroule en 2023 du 2 au 8 avril, précédant le dimanche de Pâques le 9 avril.

DES RÉSERVATIONS PLUS PRÉCOCES EN 2023

Miguel Ángel Rodríguez, président d’Agalber, l’association galicienne des auberges privées, constate que les réservations sont encore plus précoces cette année. Il prévoit une fréquentation identique voire un peu supérieure à celle de 2022. Il rappelle que les années qui suivent l’année sainte, le chemin attire plus de marcheurs de longue distance. José María Díaz, de l’hôtel Alfonso IX et de la Peregrinoteca (une boutique spécialisée dans l’équipement pour les marcheurs) partage cet avis. Il espère également le retour des pèlerins australiens et coréens.

LES NORD-AMÉRICAINS DE RETOUR EN 2023 ?

Marcela Caballero, de l’établissement La Casona de Sarria, travaille avec une agence. Elle annonce déjà un taux d’occupation de 60% pour la saison (avril à octobre), et de 100% pour le mois de septembre. Bon nombre des demandes de réservations viennent du Canada et des États-Unis. À noter que les nord-américains n’avaient pas, en 2022, retrouvé les volumes de fréquentation d’avant la pandémie.

Saint-Jacques le Majeur, Anastase et Théodore Compostelle
L’apôtre Saint-Jacques le Majeur, entouré de ses deux disciples Anastase et Théodore sur la façade baroque de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. © Fabienne Bodan

le maintien de la fréquentation sur le camino primitivo et le camino del norte

De leur côté, les gérants des auberges du Camino Primitivo et du Camino del Norte sont convaincus que la forte fréquentation se poursuivra en 2023. José Muñiz tient l’auberge Castroverde à Moreira. Les réservations pour 2023 proviennent en majorité d’étrangers (Canada, Californie, Suisse…). Nito Castro, de l’auberge Guntín à San Román da Retorta, a déjà enregistré des réservations, pour moitié espagnoles et pour moitié étrangères. Sur le Camino Primitivo, les pèlerins étrangers sont majoritaires. Ils sont en quête de tranquillité, de nature.

une tendance àla stagnation pour le camino del norte

María Xosé Pernas anime un refuge dans la zone urbaine de Vilalba. Elle constate que « 2022 a été une bonne année. L’envie de cheminer était de retour ». Cependant, elle estime que le Camino del Norte semble afficher une certaine tendance à la stagnation. Il n’enregistre pas la croissance des autres itinéraires. Jaime Prieto, de l’auberge Abadí à Castromaior, reconnaît que la présence de pèlerins étrangers, en particulier allemands, est importante pour le Camino del Norte. Dès lors, il prévient que la situation en Europe dans les mois à venir, liée à la guerre en Ukraine, sera déterminante. Mais il est persuadé que 2023 sera une année normale, comme celles d’avant la pandémie. Selon ses estimations, 80% des clients seront des étrangers sur cette voie.

Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle
Façade de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, sur la place de l’Obradoiro. C’est là que les chemins venus d’Europe se terminent. © Fabienne Bodan

les sources de cet article

pour en savoir plus

  1. Combien de pèlerins au départ du Camino francés en 2022 ?
  2. 2012-2022 : nombre de pèlerins au départ du Camino francés

Qui est l’auteure de cet article ?

Fabienne Bodan et son Guide des chemins de pèlerinage du monde (Éditions Ouest-France)

Fabienne BODAN a arpenté les chemins de Compostelle (4 000 kms en France, Espagne et Portugal) depuis 2012. Mais aussi des sentiers de l’Himalaya et d’Amérique du Sud. Grande voyageuse depuis 40 ans, elle porte un intérêt tout particulier aux lieux sacrés des diverses traditions spirituelles. Elle a créé en 2015 le site Pèlerins de Compostelle, dédié aux chemins vers Saint-Jacques-de-Compostelle et plus, largement, aux chemins de pèlerinage. Son second site, Chemins vers le Sacré, accompagne ses livres et s’ouvre également aux chemins de pèlerinage dans le monde entier. Elle anime la page Facebook Pèlerins de Compostelle.

Fabienne BODAN est également l’auteure de trois ouvrages sur les chemins. Merci de l’aider à financer son travail d’information sur les chemins en achetant et en faisant connaître ses ouvrages :

Elle a été choisie par France 3 comme fil rouge du documentaire Sur les chemins de Compostelle, de l’émission Des Racines et des Ailes (diffusion 2019 & 2020).

AVERTISSEMENT

Cet article est un et indivisible. Vous êtes invités à le partager dans son intégralité à condition d’en citer la source (site https://pelerinsdecompostelle.com). En aucun cas, vous n’êtes autorisés à en extirper des extraits et à les publier sans en citer la source.

Copyright Fabienne Bodan & https://pelerinsdecompostelle.com

Ouverture des chemins de Compostelle en Espagne après le Covid-19

Maître Jacques attend les pèlerins, entourée de ses deux disciples Athanase et Théodomir, à la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. © Fabienne Bodan

Cet article « Ouverture des chemins de Compostelle en Espagne après le Covid-19 » fait le point, à l’aube de l’ouverture des frontières européennes, sur les informations à connaître avant de se préparer à un retour sur les chemins de Compostelle en Espagne.

Deux régions à nouveau confinées en Espagne (8 juillet 2020)

En Espagne, près de 290 000 personnes (l’intégralité de deux comarcas -régions- du pays) ont commencé la semaine à nouveau confinées, en raison d’une accélération du nombre de cas de Codid-19. Il ne s’agit pas d’un confinement strict à domicile, mais la liberté de mouvement des habitants est limitée. On ne peut sortir que pour aller travailler, pour des activités économiques ou en cas de force majeure. L’utilisation du masque est obligatoire et les réunions de personnes sont limitées à 10.

  • A Mariña est une région côtière située au nord-ouest de l’Espagne dans la communauté autonome de Galice et la province de Lugo.  70 000 habitants sont reconfinés depuis dimanche 5 juillet au soir pour 5 jours. Il pourra être prolongé si le nombre de personnes infectées augmente. La capacité des restaurants et des bars a été limitée une nouvelle fois à 50%. A Mariña est l’une des villes les plus touristiques de la région. Deux ou trois bars seraient à l’origine du nouveau foyer épidémique. 106 cas positifs.
  • La comarca de Segrià, située en Catalogne et dont la capitale est la ville de Lleida, a également reconfiné ses 210 000 habitants depuis samedi 4 juillet pour 15 jours. Les nouveaux foyers ont coïncidé avec l’afflux de main-d’œuvre étrangère pour la saison de récolte des fruits. 155 cas positifs.
  • La circulation des pèlerins sur la section du Camino del Norte incluant les communes de Alfoz, Barreiros, Burela, Cervo, Foz, Lourenzá, Mondoñedo, Ourol, Ribadeo, Trabada, O Valadouro, O Vicedo, Viveiro et Xove est donc suspendue.
Source : Fédération espagnoles des associations du Camino de Santiago

➡️ Source : Euronews ; ABC Galicia ; Fédération espagnoles des associations du Camino de Santiago

De nouveaux cas de Covid-19 imputent certains chemins espagnols (7 juillet 2020)

La Fédération espagnole des Associations du Camino de Santiago alerte sur l’incidence de l’évolution de la crise sanitaire sur certains segments de chemins espagnols. Selon le degré de complication, les mesures prises vont de l’intensification des mesures de protection individuelle (1) aux recommandations de ne pas circuler dans la zone (2).

  • Camino Jacobeo del Ebro (1) : zone de Caspe (comarca del Bajo Aragón),
  • Camino Catalán por San Juan de la Peña (1) et (2) : zones de Alfarras (comarca del Segriá), Tamarite de la Litera (1) (comarca de la Litera), et de Monzón (1) (comarca de Cinca Medio). Reconfinement et chemin fermé dans la commune d’Alfarrás (2).
  • Camino de Sant Jaume : communes de  Fraga (1) et Lleida (1).

➡️ Source : Federación Española de Asociaciones de Amigos del Camino de Santiago

L’accueil francophone n’ouvrira pas ses portes à Saint-Jacques-de-Compostelle au 1er juillet (15 juin 2020)

WebCompostela avait annoncé en avril le report de l’ouverture de l’accueil francophone du 15 mai au 1er juillet 2020. L’association vient de préciser que « la Maison des Pèlerins à Compostelle reste fermée, et nul ne sait quand elle pourra de nouveau accueillir« , et d’annoncer sa décision de « supprimer totalement l’Accueil francophone à Santiago pour 2020, comme d’ailleurs l’ont décidé aussi nos amis germanophones et néerlandophones« . Si toutefois l’évolution de la situation le permettait, l’association pourrait revoir sa décision et envisager d’ouvrir l’accueil au 1er septembre. Elle prendra sa décision début août.

➡️ Source : ACCUEIL FRANCOPHONE 2020 A SANTIAGO…du nouveau

L’Espagne ouvrira ses frontières le 21 juin 2020 (14 juin 2020)

Ouverture des chemins de Compostelle en Espagne après le Covid-19 le 21 juin 2020

Après diverses annonces, l’Espagne a annoncé le 14 juin qu’elle ouvrira ses frontières avec , jour de la levée de l’état d’urgence, le pays rouvrira ses frontières avec les états de l’espace Schengen et de l’Union Européenne (donc la France) le dimanche 21 juin 2020, à l’exception du Portugal (ouverture le 1er juillet). Les touristes en provenance des autres pays européens concernés, dont la France, pourront passer les frontières terrestres, maritimes et aériennes de l’Espagne sans être soumis à la quarantaine de quatorze jours, en vigueur jusqu’alors.

  • Tous les aéroports pourront ouvrir le 21 juin (contre 15 actuellement),
  • À l’arrivée à l’aéroport, la température des passagers pourra être prise. Les autorités pourront demander l’adresse à laquelle ils comptent séjourner,
  • Renfe, la compagnie ferroviaire, peut commercialiser l’ensemble de ses sièges depuis une semaine,
  • Le port du masque restera obligatoire dans les lieux publics fermés, dans les transports publics, les taxis, les voitures individuelles si les personnes à bord ne partagent pas le même logement, ainsi qu’en plein air lorsqu’il est impossible de respecter la distance minimale d’1,50 m. Sur les plages, il faut respecter les règles générales valant sur l’espace public, et les communes peuvent également instaurer leurs propres normes en complément. À défaut, le contrevenant risque une amende de 100 euros,
  • Les hôtels, bars ou restaurants pourront fonctionner en respectant les gestes barrières et la distance d’1,50 m.

➡️ Source : L’Espagne rouvre ses frontières le 21 juin: ce qui attend les vacanciers français

Ouverture des chemins de Compostelle en Espagne après le Covid-19 : le masque obligatoire en Espagne jusqu’à victoire définitive sur le coronavirus (9 juin 2020)

Le masque restera obligatoire sous peine d’amende en Espagne une fois le déconfinement achevé et jusqu’à ce que le coronavirus soit « définitivement vaincu », a annoncé mardi le ministre de la Santé Salvador Illa. Une amende de 100 euros pourra être infligée aux personnes ne le portant pas sur la voie publique, ou dans les lieux fermés comme les magasins quand elles ne peuvent pas maintenir une distance de sécurité de 1,5 mètre avec ceux qui les entourent. Le masque restera obligatoire dans les transports en commun, les avions ou les véhicules privés dont les occupants ne partagent pas le même domicile. L’état d’alerte sanitaire sera relevé le 21 juin, et la circulation à nouveau autorisée dans le pays.

➡️ Source : En Espagne, le masque rendu obligatoire jusqu’à ce que le virus soit « définitivement vaincu »

La cathédrale, le bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle et les auberges publiques rouvriront le 1er juillet 2020 (9 juin 2020)

Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle
Ouverture des chemins de Compostelle en Espagne après le Covid-19 : Façade de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, sur la place de l’Obradoiro. C’est là que les chemins venus d’Europe se terminent. © Fabienne Bodan

Lors de la réunion tenue ce matin, la Xunta de Galicia, l’église de Compostelle et le conseil municipal de Santiago ont décidé la réouverture des auberges du réseau public, de la cathédrale et du Centre international de réception des pèlerins à partir du 1er juillet prochain.

  • Le manuel de prévention du Camino, préparé en coordination avec l’Institut pour la qualité du tourisme espagnol, servira de protocole complet d’action sur les itinéraires jacquaires, regroupant dans un document unique mesures et recommandations sur les différents services et infrastructures.
  • Une formation en ligne sur l’hygiène et la sécurité sanitaire sera proposée aux personnes qui travaillent dans les auberges.

➡️ Source : La Catedral y los albergues públicos reabrirán el 1 de julio (El Correo Gallego)

L’Espagne ouvrira ses frontières le 1er juillet 2020 aux touristes étrangers (4 juin 2020)

L’Espagne a annoncé ce jeudi la date d’ouverture de sa frontière avec la France et le Portugal par le biais de sa ministre du Tourisme, Reyes Maroto au 22 juin, avant que le gouvernement ne se rétracte à travers un communiqué. La date est finalement fixée au 1er juillet apprend-on en fin de journée.  La mobilité « au sein du territoire espagnol » serait rétablie, quant à elle, une fois l’état d’alerte levé, le 21 juin.

➡️ Source : Coronavirus : l’Espagne annonce finalement la réouverture de sa frontière le 1er juillet (France Bleu)

Les auberges espagnoles se préparent à ouvrir (2 juin 2020)

Voir sur ce site l’article complet sur les auberges en Espagne après le Covid-19, alimenté au fil des informations concernant spécifiquement les auberges pour pèlerins.

DEUX GUIDES INÉDITS POUR PRÉPARER VOS FUTURES RANDONNÉES

Vous avez aimé les chemins de Compostelle ? Aimeriez-vous parcourir d’autres itinéraires vers Saint-Jacques-de-Compostelle ? Cherchez-vous des idées pour vos prochains itinéraires de randonnée ? Sur les cinq continents (Europe, Asie, Amérique, Océanie, Afrique) ? Ou spécifiquement en Europe, tellement le vieux continent fourmille de propositions d’évasion ? Fabienne Bodan, pèlerine, voyageuse et journaliste, a concocté pour VOUS ces deux guides INÉDITS. Ils s’adressent aux randonneurs, pèlerins et voyageurs. Pour 30€ seulement, chacun d’entre eux, joliment illustré de nombreuses photos et de cartes de synthèse originales, vous dévoilera une multitude de sentiers inconnus empruntant les anciennes voies de pèlerinage. Sous trois angles : historique, pratique, sacré.

Elle avait publié fin octobre 2018 de l’ouvrage le plus complet jamais réalisé sur les chemins de randonnée vers le sacré sur les 5 continents. Fabienne Bodan vous propose depuis fin octobre 2019 un nouvel ouvrage consacré aux itinéraires en Europe. À pied, à vélo, à cheval et parfois même en bateau. Le Guide des chemins de pèlerinage du monde et le Guide des chemins de pèlerinage d’Europe comptent chacun 800 chemins. L’auteure est également la fondatrice du site Pèlerins de Compostelle et de la page Facebook qui l’accompagne. Vous pouvez vous procurer ces ouvrages chez votre libraire ou directement en ligne, pour le Guide Europe PAR ICI et le Guide Monde PAR LÀ, si vous souhaitez recevoir un exemplaire dédicacé. Pour en savoir plus, parcourez le site dédié aux ouvrages de l’auteure.

AVERTISSEMENT

Cet article est un et indivisible. Nous vous invitons à le partager dans son intégralité à condition d’en citer la source (site https://pelerinsdecompostelle.com). En aucun cas, vous ne pouvez en extirper des extraits et à les publier sans en citer la source.

Copyright Fabienne Bodan & https://pelerinsdecompostelle.com

Hébergement à Santiago de Compostela (Galice, Espagne)


Agrandir le plan

Pour obtenir le son, passez la souris sur la barre noire en bas de l’écran et activer le haut-parleur.

HébergementSantiago
Seminario Menor (4)
Avenida Quiroga Palacios 2°A
15 702 Santiago de Compostela
Tel/fax : (00 34) 881031768
http://www.alberguesdelcamino.
com/santiago/albergue-seminario-menor
http://www.
albergueseminariomenor.com
santiago@
alberguesdelcamino.com
(177 places)
Tarif 2013*10 €
Description.A un quart d'heure à pied de la cathédrale, sur une colline en face du quartier historique
.Grands dortoirs, dont les rangées d'une vingtaine de lits sont séparées par des cloisons basses. 4 à 5 dortoirs (mixtes) sur deux étages (2e et 3e)
.Zone réservée aux chambres individuelles, avec ou sans salles de bains privatives. Sanitaires communs dans cette zone.
.Immenses couloirs avec les anciennes cellules de moines transformées en chambres.
.Sanitaires hommes-femmes séparés à chaque étage
.Grande cuisine-salle à manger au sous-sol, ainsi que sanitaires (douches, lavabos, WCs)
.Consignes automatiques au sous-sol avant la salle à manger-cuisine (possibilité aussi d'y entreposer des vélos, à l'abri et en toute sécurité)
.Laverie (une machine à laver, un sèche-linge, à pièces)
.Draps en papier fournis
.Couvertures
Avantages.Charme et murs chargés d'histoire de cet immense monastère transformé en refuge pour pèlerins : l'expérience vaut vraiment le coup d'être vécue (on ressent beaucoup plus les contours de la vie monastique dans le seminario menor que dans le seminario mayor (très bel établissement également)
.Lits simples (non superposés), avec une mini-armoire fermée à clé pour chacun.
.Dortoirs spacieux avec mini-armoires personnelles fermées à clé.
.Nombreuses fenêtres pour une bonne aération du dortoir
.Calme
.Bel environnement, très beau point de vue sur le quartier historique
.Très bien situé, tant par rapport au quartier historique que les stations de bus et de train et la nouvelle ville
.Très propre
.Possibilité de cuisiner
.Le prix, 10 euros pour un lit au coeur de cette cité galicienne très touristique (15 euros pour une chambre individuelle)
.Les draps en papier fournis, pour une meilleure hygiène
.Toutes commodités recherchées par les pèlerins
Inconvénients.On ne peut faire sécher son linge à l'extérieur (pas d'accès à un jardin), on doit donc le faire sécher à l'intérieur, dans les grands et vastes couloirs qui mènent aux sanitaires
.Inconvénients des grands dortoirs : plus il y a de monde, plus il y a de risques de ronflements et bruits en tout genre. Mais ces dortoirs étant très spacieux, et les lits non superposés, on n'en souffre pas de trop. En outre, la sérénité du lieu et la mémoire de la vie monastique incite à la sérénité, au silence et au respect d'autrui.
.Manque de couverts et vaisselle en cuisine au regard du grand nombre de pèlerins dans cette auberge
.Le seminario menor n'est pas à proprement parlé au coeur du quartier historique de Santiago. Pour ceux dont c'est le premier critère de choix, d'autres solutions d'hébergements paraissent plus indiquées, comme le Seminario Mayor en face de la cathédrale (23 euros la nuit en chambre individuelle, incluant le buffet petit déjeuner)
Appréciation
Coup de coeur
♣/♥
♣♣

(4) Depuis le 1er mai 2013, toutes les auberges de la Xunta de Galicia demandent 6 euros pour la nuit au lieu de 5 euros en 2012.

*Lorsqu’aucune précision complémentaire n’est mentionnée, ce tarif désigne seulement la nuit pour pour une personne, sans petit-déjeuner ni demi-pension.
Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l’univers, déclaré patrimoine de l’Humanité par l’Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J’ai donc décidé d’apprécier chaque hébergement m’ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau  , deux cadeaux ♣♣ ou trois cadeaux ♣♣♣ .
♥ J’y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l’émotion d’un accueil, à l’harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l’humeur des hospitaliers, à la difficulté de l’étape ou à la météo du jour… Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l’atmosphère de l’hébergement, son âme et la qualité de l’accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l’esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l’autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l’objectif qu’ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.