Via de la Plata : le retour

C'est promis, Saint-Jacques, je reviendrai ! © Fabienne Bodan

C’est promis, Saint-Jacques, je reviendrai ! © Fabienne Bodan

J'ai l'air un peu sérieux sur cette photo. Une de mes amies a perdu son frère de 50 ans pendant que mon chemin, j'ai appris aussi le décès d'une autre amie. Alors c'est ma façon de penser à eux © Fabienne Bodan

J’ai l’air un peu sérieux sur cette photo. Une de mes amies a perdu son frère de 50 ans pendant mon chemin, j’ai appris aussi le décès d’une autre amie. Alors c’est ma façon de penser à eux © Fabienne Bodan

Pour la paix dans le monde et la fin des folies destructrices © Fabienne Bodan

Pour la paix dans le monde et la fin des folies destructrices © Fabienne Bodan

31 Mai 2015 : Bonjour à tous et bonne fête à toutes les mamans

Après la séparation, puis le départ de Santiago vient l’arrivée au bercail, avec des sentiments mitigés. Certes, toute aventure loin de ses bases se termine un jour, si belle soit-elle. Et alors il faut se réadapter à la sédentarité du corps et de l’esprit. Mission délicate lorsque l’on se sent foncièrement nomade ! Avant de quitter Santiago de Compostela, j’ai tenu une promesse faite à l’une de mes amies dont le frère est décédé lorsque j’étais en chemin. J’ai enfin trouvé de vraies bougies (et non les loupiotes électriques qui restent allumées 3 jours pour quelques euros) à la Colexiata do Sar, sise à l’arrivée de la Via de la Plata. J’en ai allumé 3 : la première (à gauche) pour Eric ; la seconde (au milieu) pour Franck, Bernard, Guy, Hubert, Marie – Thérèse, Monique, membres de ma famille ou amis décédés depuis début 2014 ; la troisième (à droite) pour le peuple syrien (avec une pensée spéciale pour Manwar, Nouraldin, Moutasm et leurs proches) et tous les peuples sauvagement massacrés au nom du N.O.M.

Toute notion d’humanité serait-elle en train de disparaître dans notre civilisation en perdition ? Comment transformer l’humanité, la fraternité, la solidarité, l’écoute complice et sans jugement, le respect des autres, de la nature et de soi-même vécus sur ces chemins vers Compostelle en acte fondateur d’un mouvement de refus catégorique de la barbarie et des bassesses humaines ?

Abonnez-vous à notre newsletter !

Restez connectés à ces chemins qui ont suscité tant d'émotions, préparez vos futurs périples : informations exclusives collectées sur le terrain, revue de presse internationale inédite, articles de fond, fiches détaillées sur les hébergements, dossier hospitaliers, films, documentaires, bande-dessinée, associations, sources d'information utiles, etc.

Dans le bus qui nous conduit de Saint Jacques de Compostelle à Porto, où nous prendrons l'avion pour Nantes. © Fabienne Bodan

Dans le bus qui nous conduit de Saint Jacques de Compostelle à Porto, où nous prendrons l’avion pour Nantes. © Fabienne Bodan

Dernière soirée. Nous trinquons à la santé de notre amie Christa © Fabienne Bodan

Dernière soirée. Nous trinquons à la santé de notre amie Christa © Fabienne Bodan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.