Une Bretonne fil rouge d’un documentaire sur les chemins de Compostelle pour Des Racines et des Ailes (France 3)

Fabienne Bodan avec l'équipe de tournage du documentaire "Sur les chemins de Compostelle" de l'émission Des Racines et Des Ailes - Saint-Jacques-de-Compostelle
Fabienne Bodan avec l’équipe de tournage du documentaire « Sur les chemins de Compostelle » – Saint-Jacques-de-Compostelle – Des Racines et Des Ailes – France 3 – Juillet 2018. Avec, de gauche à droite Christophe Astruc (caméraman), Caroline Conte (Réalisatrice) et Fred Klein (ingénieur du son).

Une Bretonne Sur les chemins de Compostelle pour Des Racines et des Ailes

Des Racines et Des Ailes. France 3 diffusera le mercredi 4 septembre 2019 à 20h50 un documentaire de 110 minutes, intitulé Sur les chemins de Compostelle. Présentée par Carole Gaessler, l’émission met l’accent sur l’histoire et le patrimoine naturel et architectural. Tout en conjuguant proximité et ouverture sur le monde. Les reportages font appel à des passionnés, professionnels de la culture ou acteurs de leur propre histoire. Ils permettent d’établir le lien entre le passé et le présent. Fabienne Bodan, une bretonne voyageuse et pèlerine de Compostelle, est le fil rouge du reportage. Elle est l’auteure du Guide des chemins de pèlerinage du monde (480 pages), paru fin octobre 2018 aux Éditions Ouest-France, et du Guide des chemins de pèlerinage en Europe (544 pages), à paraître fin octobre 2019 toujours chez le même éditeur. Elle anime les sites web Pèlerins de Compostelle et Chemins vers le Sacré.

Tournage à Saint-Jacques-de-Compostelle, fin juillet 2018. En haut à gauche, le bosque encantado (le bois enchanté), sur le camino inglés, où nous débuterons le tournage. À droite en haut, Fabienne et son amie Katherine, une jeune allemande rencontrée sur le camino inglés. En bas à gauche, le botafumeiro, encensoir géant de la cathédrale galicienne, très populaire chez les pèlerins. Et enfin, en bas à droite, la statue de l’apôtre Saint-Jacques entourée de ses deux disciples Théodore et Athanase.

Du chemin intérieur vers l’aide aux pèlerins

Le 5 mai 2012, Fabienne Bodan effectue dans la cathédrale du Puy-en-Velay ses premiers pas sur les chemins de Compostelle. Elle atteint Saint-Jacques-de-Compostelle au bout de 68 jours de marche, répartis en 4 périodes au cours de la même année. Elle rêve de découvrir la tombe de l’apôtre Jacques le Majeur le jour de ses 50 ans. La bretonne est une grande voyageuse, mais, au début de son aventure, ne se revendique ni randonneuse, ni pèlerine. Elle apprend en marchant. Au départ, elle doute, comme beaucoup, de sa capacité physique et morale à relever un défi de 1600 kilomètres à pied. Au bout de trois jours, sans savoir l’expliquer, elle a déjà l’intime conviction qu’elle ira jusqu’au bout.

On ne sait jamais ce que va nous réserver le chemin. Ici, le 5 mai 2012, Fabienne Bodan au départ de la Via Podiensis, ignore en tout point jusqu’où la conduira cette aventure.

4000 kilomètres sur les chemins de Compostelle

Devant la statue de Saint-Jacques et la Vierge Noire de la cathédrale du point de départ de la Via Podiensis, Fabienne Bodan était bien loin d’imaginer que, 6 ans plus tard, elle aurait parcouru 4000 kilomètres sur les chemins de France, d’Espagne et du Portugal. Vécu toutes ces magnifiques rencontres qui ont bouleversé sa vie. Accueilli des centaines de candidats au départ dans le cadre de sa mission annuelle de bénévolat au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port. Conçu deux sites internet, Pèlerins de Compostelle (mars 2015) et Chemins vers le Sacré (novembre 2018), dont le plus ancien enregistre 20000 visites par mois.

En 2018, Fabienne Bodan récolte les fruits d’un travail au service des pèlerins de plusieurs années. Elle publie aux Éditions Ouest-France le Guide des chemins de pèlerinage du monde, un ouvrage inédit présentant 800 itinéraires dans 43 pays sur les 5 continents. Et elle participe au tournage d’un documentaire de 110 minutes sur les chemins de Compostelle pour l’émission de France 3, Des Racines et des Ailes. En haut à droite, le jour de l’arrivée de son ouvrage chez elle, en Bretagne. À droite, en bas , dans l’avion qui survole la voie de Vézelay. En bas à gauche, lors du tournage sur la première étape du camino francés, entre Saint-Jean-Pied-de-Port et Roncevaux, avec Caroline Conte (réalisatrice), Christophe Astruc (caméraman) et Fred Klein (ingénieur du son).

2018, un premier livre sur les chemins de pèlerinage et le tournage d’un documentaire

Les chemins de Compostelle sont guérisseurs et transformateurs. Nul n’en revient indemne. Au retour, la vie prend souvent des tournures inattendues. Pour la bretonne qui se qualifie désormais de randonneuse et pèlerine, Saint-Jacques a réouvert les portes de la communication. 2018 a couronné les efforts consentis depuis plusieurs années. Fabienne Bodan a publié en octobre 2018 son Guide des chemins de pèlerinage du monde de 480 pages et 800 itinéraires. Et Saint-Jacques l’a doublement bénie. Non seulement, elle a bénéficié de l’enthousiasme et de la bienveillance de toute l’équipe des Éditions Ouest-France. Mais deux jeunes réalisatrices, Caroline Conte et Mélodie Proust, lui ont offert d’être le fil rouge d’un documentaire de près de deux heures sur les chemins de Compostelle.

Tournage au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port, où la même équipe se retrouve pour la quatrième année consécutive pendant une semaine (photo en haut à droite, et de gauche à droite : Yves (Saint-Jérôme, Québec), Maria (Madrid, Espagne), Maïté (Portugalete, Espagne), Alain (Dax, France), Fabienne (Lorient, France).

Une bretonne fil rouge d’un documentaire Des Racines et des Ailes

Tout a commencé par un coup de téléphone en février 2018. Les co-réalisatrices pour Des Racines et des Ailes ont découvert son site web Pèlerins de Compostelle. Une seule chose compte aux yeux de l’animatrice du site et de sa page Facebook de même nom. Donner généreusement informations et contacts pour aider les jeunes femmes à comprendre un peu plus l’esprit du chemin. Exercice ô combien délicat pour ceux qui n’ont jamais vécu cette aventure. Deux mois plus tard, Caroline et Mélodie lui proposent d’être le fil rouge du reportage. Elles font le déplacement en Bretagne pour lui présenter leur projet. Autour d’un repas de crêpes et d’une bolée de cidre, les journalistes lèvent le voile sur le scénario.

Survol en avion de la Via Lemovicensis et des cités patrimoniales de Vézelay et La Charité-sur-Loire. Photo en haut à gauche, et de gauche à droite : Fabienne Bodan, Bernard Cazdepats (caméraman), Mélodie Proust (réalisatrice) et Gérald Ducoin (pilote).

Un tournage en trois volets

La lorientaise croit vivre un rêve. Les réalisatrices lui proposent trois lieux de tournage différents. Nous partirons tout d’abord en Galice, à Saint-Jacques-de-Compostelle et Fisterra. Puis à Vézelay pour un survol en avion de la Via Lemovicencis. Et enfin à Saint-Jean-Pied-de-Port, pour témoigner du rôle majeur des anciens pèlerins bénévoles qui donnent de leur temps chaque année pour accueillir les pèlerins dans les bureaux d’information et les gîtes. À ce stade, et avant la diffusion du documentaire, nous n’en dirons pas plus, pour préserver l’effet de surprise. Mais toutes ces photos vous donneront déjà un avant-goût de l’atmosphère très conviviale et chaleureuse du tournage.

Survol en avion de la Via Lemovicensis et des cités patrimoniales de Vézelay et La Charité-sur-Loire. Préparation de l’avion et fixation des caméras GoPro sur l’aile droite et à l’intérieur de l’avion. Avec Bernard Cazdepats (caméraman), et Gérald Ducoin (pilote).

Tournage du documentaire "Sur les chemins de Compostelle" - Des racines et des Ailes Saint-Jean-Pied-de-Port 28082018 © Bertrand DEBEURET
La Bretonne Fabienne Bodan sur le tournage du documentaire « Sur les chemins de Compostelle » de l’émission Des racines et des Ailes, de Saint-Jean-Pied-de-Port à Roncevaux, 28.08.2018. Avec Caroline Conte (réalisatrice) et Christophe Astruc (caméraman) © Bertrand DEBEURET – https://www.air-buzz.com
Des Racines et des Ailes - France Télévisions (France 3)
Des Racines et des Ailes – France Télévisions (France 3)

Sur les chemins de Compostelle – Des Racines et des Ailes – France 3 – Mercredi 4 septembre 2019 – 20h50 – Présentation : Carole Gaessler -Réalisation : Caroline Conte et Mélodie Proust

En savoir plus…

Le reportage « Sur les chemins de Compostelle » des Racines et des Ailes dans la presse

Survol de la via Lemovicensis - Fabienne Bodan et le Tournage du documentaire "Sur les chemins de Compostelle" - Des Racines et des Ailes
La Bretonne Fabienne Bodan participe au tournage du documentaire « Sur les chemins de Compostelle » de l’émission Des Racines et des Ailes. Ici pour un survol de la via Lemovicensis. Avec Mélodie Proust, réalisatrice. 09.2018 © Fabienne Bodan

AVERTISSEMENT

Cet article est un et indivisible. Vous êtes invités à le partager dans son intégralité à condition d’en citer la source (site http://pelerinsdecompostelle.com). En aucun cas, vous n’êtes autorisés à en extirper des extraits et à les publier sans en citer la source.

Copyright Fabienne Bodan & http://pelerinsdecompostelle.com

Les statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port

Nous avions présenté en début d’année une analyse des statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, ainsi qu’une traduction de l’article publié par le site espagnol gronze.com sur les tendances de l’année 2018 et une analyse des points de départ pour Compostelle. Monique Aspirot, responsable du planning des accueillants bénévoles au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port, point de départ du camino francés, a eu la gentillesse de nous fournir les statistiques détaillées de l’année 2018. Analyse.

Accueillant au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port
Accueillant au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port © Fabienne Bodan

Statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port : répartition par mois

Le mois de mai arrive en tête des fréquentations, avec 10 837 pèlerins enregistrés, ce qui s’explique en parrtie par le nombre de ponts et de jours fériés dont disposent les français à cette période, et aussi parce que la traversée de l’Aubrac peut s’avérer délicate plus tôt dans l’année, en raison des risques d’enneigement et du froid. La prédominance du mois de mai est constante d’année en année. Le mois de septembre arrive en deuxième position, avec 10 189 pèlerins enregistrés. Là aussi, ce choix de partir à cette période de l’année ne se dément pas. Il permet d’arriver à Saint-Jacques-de-Compostelle avant la fin octobre et les premiers frimas. 

Répartition par mois - Nombre de pèlerins au bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port 2018
Statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port : répartition par mois – nombre de pèlerins au bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port 2018. Les accueillants bénévoles du 39, rue de la Citadelle à SJPP ont reçu 57.881 pèlerins en 2018.

mai et septembre, les mois les plus fréquentés à saint-jean-pied-de-port

  • Janvier : 292
  • Février : 320
  • Mars : 2 077
  • Avril : 7 499
  • Mai : 10 837
  • Juin : 7 148
  • Juillet : 6 173
  • Août : 8 320
  • Septembre : 10 189
  • Octobre : 4 135
  • Novembre : 602
  • Décembre : 289

Statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port : répartition par nationalités

Nous avons pour la première fois fait équipe en septembre 2015. Nous sommes ravis de nous retrouver chaque année et de nous mettre au service des candidats au départ sur le camino francés. La même « dream team » internationale se réunira pour la cinquième année consécutive pendant une semaine du 12 au 19 août 2015 (photo en haut à gauche, et de gauche à droite : Yves (Saint-Jérôme, Québec), Maria (Madrid, Espagne), Maïté (Portugalete, Espagne), Alain (Dax, France), Fabienne (Lorient, France).

Les 20 premières nationalités représentées à Saint-Jean-Pied-de-Port totalisent 51.856 personnes, soit 89,59% du nombre total enregistré. Les 10 premières nationalités totalisent 44.729 personnes, soit 77,28%. A elles seules, les 11 premières nationalités, représentent 80%, soient les 4/5e du total, avec 46.349 personnes. La France, logiquement, arrive en première position, suivie de l’Espagne, des U.S.A., de l’Italie et de la Corée du Sud. Rappelons qu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, l’ordre est le suivant : 1.Espagne / 2. Italie / 3.Allemagne / 4.Etats-Unis / 5.Portugal / 6. France.

9049 français à Saint-Jean-Pied-de-Port en 2018, 8775 à Saint-Jacques-de-Compostelle

Enfin, si le bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port a dénombré 9.049 français en 2018, celui de Saint-Jacques-de-Compostelle en a compté 8.775. Ces deux chiffres ne sont cependant pas vraiment comparables, car certains pèlerins terminent leur chemin à Saint-Jean-Pied-de-Port ou à Roncevaux, pour poursuivre leur route en Espagne l’année suivante. Notons que 114 nationalités ont été représentées en 2018 à Saint-Jean-Pied-de-Port (177 à Saint-Jacques-de-Compostelle), dont le Kazakhstan, les Iles Feroe,Bahrain, la Mongolie, l’Angola, la Palestine ou le Népal. 

Répartition des pèlerins par nationalités - Bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port 2018
Statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port : répartition des pèlerins par nationalités – Bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port 2018. Les accueillants bénévoles du 39, rue de la Citadelle à SJPP ont reçu 57.881 pèlerins en 2018.

les français en tête à sjpp, mais 6e à saint-Jacques-de-compostelle

  • 1. France : 9 049 (15,63%)
  • 2. Espagne : 6 420 (11,09%)
  • 3. U.S.A. : 6 271 (10,83%)
  • 4. Italie : 5 584 (9,65%)
  • 5. Corée du Sud : 4 341 (7,5%)
  • 6. Allemagne : 4 048 (6,99%)
  • 7. Grande-Bretagne : 2845 (4,92%)
  • 8. Australie : 2299 (3,97%)
  • 9. Canada : 1941 (3,35%)
  • 10. Irlande : 1931 (3,34%)
  • 11. Brésil : 1620 (2,8%)
  • 12. Pays-Bas : 1620 (2,8%)
  • 13. Suède : 773 (1,34%)
  • 14. Danemark : 725 (1,25%)
  • 15. Japon : 719 (1,24%)
  • 16. Belgique : 682 (1,18%)
  • 17. Hongrie : 555 (0,96%)
  • 18. Suisse : 530 (0,92%)
  • 19. Argentine : 413 (0,71%)
  • 20. Pologne : 405 (0,7%)

Evolution de 2012 à 2018 de la fréquentation du bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port

Le bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port est ouvert de 7h30 à 22h ou 23h (selon les horaires du dernier train). Les bénévoles se relaient chaque semaine du 1er janvier au 31 décembre. Ils sont entre 2 et 5 selon les périodes d’affluence, et peuvent recevoir jusqu’à 3.500 pèlerins par semaine.

L’augmentation du nombre de pèlerins en 2016 s’explique par le fait que le pape François avait décrété l’année 2016 comme celle « de la miséricorde ». Comme les années jacquaires (celles où le 25 juillet tombe un dimanche), cette année de la miséricorde a engendré un afflux supplémentaire de pèlerins. Rien d’étonnant donc à constater la baisse de l’année suivante. Par contre, on relève une quasi-stagnation entre 2017 et 2018, et une baisse significative pour les mois de janvier, février, juin et juillet 2018 par rapport aux mêmes périodes de l’année précédente.

Evolution de 2012 à 2018 – Nombre de pèlerins au bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port
Statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port : Evolution de 2012 à 2018 – Nombre de pèlerins au bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port. Les accueillants bénévoles du 39, rue de la Citadelle à SJPP ont reçu 57.881 pèlerins en 2018.

2016, année record car année sainte exceptionnelle

  • 2012 : 45.697
  • 2013 : 50.718 (+ 5.021)
  • 2014 : 54.218 (+ 3.500)
  • 2015 : 54.647 (+ 429)
  • 2016 : 58.953 (+ 4306) (année, déclarée par le Pape François, de la Miséricorde)
  • 2017 : 57.295 (- 1.658)
  • 2018 : 57.881 (+586)
Accueillant au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port
Le lundi midi, les responsables du bureau, l’équipe sortante et l’équipe entrante partagent le déjeuner. Photo juillet 2016 © Fabienne Bodan

Les sources de cet article

1- Les statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-De-Port
2- Les statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle
3- N’hésitez pas à consulter les excellentes analyses de Pierre Baillet: Les chiffres de 2018 à Saint Jean Pied de Port, en 5 exclamations ou questions 4- Comment devenir accueillant au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port 5- Récit d’une accueillante au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port (partie 1) et (partie 2).

AVERTISSEMENT

Cet article est un et indivisible. Vous êtes invités à le partager dans son intégralité à condition d’en citer la source (site http://pelerinsdecompostelle.com). En aucun cas, vous n’êtes autorisés à en extirper des extraits et à les publier sans en citer la source.

Copyright Fabienne Bodan & http://pelerinsdecompostelle.com

De Saint-Jean-Pied-de-Port à Roncevaux les dangers de la montagne

La montagne ne pardonne pas

Accueillant au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port

Les accueillants du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port sont là pour vous informer des conditions météo sur l’étape de montagne vers Roncevaux © Fabienne Bodan

Chaque année, des pèlerins épuisés, perdus, incapables d’avancer plus loin font appel aux pompiers espagnols pour venir les secourir sur la première étape du camino francés, entre Saint-Jean-Pied-de-Port et Roncevaux. Si depuis 2015, le col de Lepoeder (la route Napoléon), est fermée entre le 1er novembre et le 31 mars, la majorité des interventions ont eu lieu entre mars et fin mai : c’est la période pendant laquelle une météo inattendue surprend le plus les marcheurs (neige, froid…). Ils ne sont plus équipés pour les températures hivernales. À ce jour, les pompiers navarrais ont secouru 13 pèlerins en 2018, dont 10 dans les 10 derniers jours. Continuer la lecture

Revue de presse des chemins de pèlerinage semaine 19 de 2017

Une revue des chemins de pèlerinage semaine 19 de 2017 francophone, anglophone, hispanophone du dimanche 07.05.2017 au samedi 13.05.2017

Abbaye de Beauport

Commençons par un diaporama sur l’Abbaye de Beauport, point de départ de l’un des chemins bretons vers Saint-Jacques de Compostelle. Je vous invite à consulter le site internet de l’auteur, photographe, pour ses très belles photos sur divers sites et monuments bretons.

Continuer la lecture