Hébergement à Montamarta

Coincée entre la voie de chemin de fer et la route, l'albergue de Montamarta a néanmoins le mérite d'exister...et d'être ouverte, après toutes ces auberges municipales fermées en Extremadura ! © Fabienne Bodan

Coincée entre la voie de chemin de fer et la route, l’albergue de Montamarta a néanmoins le mérite d’exister…et d’être ouverte, après toutes ces auberges municipales fermées en Extremadura ! © Fabienne Bodan

Il faisait gris ce jour là, et frais, dans cette auberge qui ne dispose pas de chauffage et qui est donc soumise à l'humidité. © Fabienne Bodan

Il faisait gris ce jour là, et frais, dans cette auberge qui ne dispose pas de chauffage et qui est donc soumise à l’humidité. © Fabienne Bodan

Un grand dortoir de lits superposés, avec couvertures fournies. © Fabienne Bodan

Un grand dortoir de lits superposés, avec couvertures fournies. © Fabienne Bodan

Des cloisons séparent de temps à autre les literas. Bien agréables si l'on veut avoir son petit coin à soi ! © Fabienne Bodan

Des cloisons séparent de temps à autre les literas. Bien agréables si l’on veut avoir son petit coin à soi ! © Fabienne Bodan

Via de la Plata : hébergement à Montamarta

Informations pratiques et appréciation (c'est toujours un peu subjectif, reconnaissons-le) sur l'albergue municipale de Montamarta. Mai 2015.

HébergementAlbergue municipal
(Désolée, je n'ai pas l'adresse, mais suivez l'enseigne Albergue de couleur verte)
T : 685 104 808 (Felipe) & 685 104 807 (Manuel)
Tarif mai 2015*5 euros (pour ceux qui arriveraient en dehors des heures de présence des hospitaliers, il es possible de déposer la somme en question dans une boîte aux lettres situées dans l'entrée).
Description.20 lits superposés (10 literas) en un seul dortoir. Les deux literas proches de l'entrée sont séparées des autres par une sorte de cloison, puis entre chaque cloison, il y a deux literas (soient 4 lits)
.Deux salles de bains (une pour les hommes, une pour les femmes, avec une douche et un WC dans chacune d'entre elles. Veillez à mettre le chauffe-eau en position accélérée si vous souhaitez de l'eau chaude pour la douche. Comme déjà vu précédemment, les ballons ne sont pas de très grande capacité.
.1 salle à manger (avec cheminée, mais je ne sais pas si elle est utilisée parfois) avec une grande table et des chaises en bois.
.1 cuisine
.L'albergue est signalée au moins un kilomètre avant par une enseigne verte. Elle était fermée depuis le 7 octobre 2013. Alors que la veille on nous avait dit qu'elle était toujours fermée, les hospitaliers de Zamora nous ont confirmé sa réouverture.
.Heures de présence des gestionnaires de l'auberge : 15h30 à 16h30 et 20h à 21h
.En arrivant, l'on doit téléphoner au gestionnaire qui vous laisse vous installer et passe aux heures indiquées pour tamponner votre crédentiale et encaisser le prix de la nuitée.
.Il est impossible de stocker son vélo dans le dortoir, mais sans doute possible de le faire dans l'entrée
Avantages.Son prix (enfin des auberges à un prix inférieurs à 10 euros, cela fait du bien au porte-monnaie !)
.A part la cuisine qui n'est guère inspirante, le dortoir et les sanitaires sont très propres.
Inconvénients.L'auberge est située en retrait du village, entre la route et une ligne d'électricité à haute tension.
.La cuisine n'est pas de « toute fraîcheur », ni d'une propreté exemplaire, et et son équipement est rudimentaire. Il existe néanmoins 2 plaques électriques, un four électrique, un réfrigérateur antédiluvien et un petit meuble avec quelques assiettes, verres et couverts. Bon, cela ne donne pas très envie d'y cuisiner. De toutes façons, la question ne se posait guère pour nous, puisque nous y sommes passés un dimanche, et que l'alimentation était fermée !
.Il y a des traces d'humidité dans le dortoir. N'adossez pas votre sac à dos aux murs !
.Il ne semble pas y avoir de chauffage dans l'auberge.
Appréciation
Coup de coeur
♣/♥
♣♣
Dans la salle à manger, une grande table et des chaises en bois massif...et une cheminée mais condamnée, sécurité oblige. C'est là que l'on aimerait la présence d'un hospitalier. © Fabienne Bodan

Dans la salle à manger, une grande table et des chaises en bois massif…et une cheminée mais condamnée, sécurité oblige. C’est là que l’on aimerait la présence d’un hospitalier. © Fabienne Bodan

La cuisine...un peu déglinguée et d'une propreté un peu douteuse. Elle ne nous a pas donné envie de cuisiner. Dommage, car la salle à manger, elle, invitait à un repas comme à la maison. © Fabienne Bodan

La cuisine…un peu déglinguée et d’une propreté un peu douteuse. Elle ne nous a pas donné envie de cuisiner. Dommage, car la salle à manger, elle, invitait à un repas comme à la maison. © Fabienne Bodan

Abonnez-vous à notre newsletter !

Restez connectés à ces chemins qui ont suscité tant d'émotions, préparez vos futurs périples : informations exclusives collectées sur le terrain, revue de presse internationale inédite, articles de fond, fiches détaillées sur les hébergements, dossier hospitaliers, films, documentaires, bande-dessinée, associations, sources d'information utiles, etc.

Deux salles de bains, l'une pour les hommes, l'autre pour les femmes. Il manque quand même une aération ou une VMC. Gare à la détérioration rapide de cette auberge trop humide, et ni chauffée, ni ventilée. © Fabienne Bodan

Deux salles de bains, l’une pour les hommes, l’autre pour les femmes. Il manque quand même une aération ou une VMC. Gare à la détérioration rapide de cette auberge trop humide, et ni chauffée, ni ventilée. © Fabienne Bodan

Une douche, un WC, deux lavabos par salle de bains. © Fabienne Bodan

Une douche, un WC, deux lavabos par salle de bains. © Fabienne Bodan

*Lorsqu’aucune précision complémentaire n’est mentionnée, ce tarif désigne seulement la nuit pour pour une personne, sans petit-déjeuner ni demi-pension.

 Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l’univers, déclaré patrimoine de l’Humanité par l’Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J’ai donc décidé d’apprécier chaque hébergement m’ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau  , deux cadeaux ♣♣ ou trois cadeaux ♣♣♣ .
♥ J’y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l’émotion d’un accueil, à l’harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l’humeur des hospitaliers, à la difficulté de l’étape ou à la météo du jour… Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l’atmosphère de l’hébergement, son âme et la qualité de l’accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l’esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l’autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l’objectif qu’ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *