Via de la Plata 2017 (mises à jour)

Christophe Blanquart (Luxembourg)

Christophe Blanquart (Luxembourg)

Via de la Plata 2017 (mises à jour). J’ai rencontré Christophe Blanquart et sa femme Marie-Claire sur mon premier chemin en 2012. Nous avons terminé ensemble la Via Podiensis. Nous nous sommes séparés à Pampelune. Christophe est depuis reparti de chez lui au Luxembourg pour Saint-Jacques-de-Compostelle. Il chemine en ce printemps 2017 sur la Via de la Plata. Christophe a eu la gentillesse de me communiquer des informations tout au long de son chemin. Après avoir remonté la voie de l’argent jusqu’à Zamora, il a bifurqué vers Chavez au Portugal en empruntant le Camino Portugais de la Via de la Plata. Cette variante est parallèle au Camino Sanabrés, mais plus au sud.

Lire la suite

Via de la Plata : le retour

C'est promis, Saint-Jacques, je reviendrai ! © Fabienne Bodan

C’est promis, Saint-Jacques, je reviendrai ! © Fabienne Bodan

J'ai l'air un peu sérieux sur cette photo. Une de mes amies a perdu son frère de 50 ans pendant que mon chemin, j'ai appris aussi le décès d'une autre amie. Alors c'est ma façon de penser à eux © Fabienne Bodan

J’ai l’air un peu sérieux sur cette photo. Une de mes amies a perdu son frère de 50 ans pendant mon chemin, j’ai appris aussi le décès d’une autre amie. Alors c’est ma façon de penser à eux © Fabienne Bodan

Pour la paix dans le monde et la fin des folies destructrices © Fabienne Bodan

Pour la paix dans le monde et la fin des folies destructrices © Fabienne Bodan

31 Mai 2015 : Bonjour à tous et bonne fête à toutes les mamans

Après la séparation, puis le départ de Santiago vient l’arrivée au bercail, avec des sentiments mitigés. Certes, toute aventure loin de ses bases se termine un jour, si belle soit-elle. Et alors il faut se réadapter à la sédentarité du corps et de l’esprit. Mission délicate lorsque l’on se sent foncièrement nomade ! Avant de quitter Santiago de Compostela, j’ai tenu une promesse faite à l’une de mes amies dont le frère est décédé lorsque j’étais en chemin. J’ai enfin trouvé de vraies bougies (et non les loupiotes électriques qui restent allumées 3 jours pour quelques euros) à la Colexiata do Sar, sise à l’arrivée de la Via de la Plata. J’en ai allumé 3 : la première (à gauche) pour Eric ; la seconde (au milieu) pour Franck, Bernard, Guy, Hubert, Marie – Thérèse, Monique, membres de ma famille ou amis décédés depuis début 2014 ; la troisième (à droite) pour le peuple syrien (avec une pensée spéciale pour Manwar, Nouraldin, Moutasm et leurs proches) et tous les peuples sauvagement massacrés au nom du N.O.M.

Toute notion d’humanité serait-elle en train de disparaître dans notre civilisation en perdition ? Comment transformer l’humanité, la fraternité, la solidarité, l’écoute complice et sans jugement, le respect des autres, de la nature et de soi-même vécus sur ces chemins vers Compostelle en acte fondateur d’un mouvement de refus catégorique de la barbarie et des bassesses humaines ?

Dans le bus qui nous conduit de Saint Jacques de Compostelle à Porto, où nous prendrons l'avion pour Nantes. © Fabienne Bodan

Dans le bus qui nous conduit de Saint Jacques de Compostelle à Porto, où nous prendrons l’avion pour Nantes. © Fabienne Bodan

Dernière soirée. Nous trinquons à la santé de notre amie Christa © Fabienne Bodan

Dernière soirée. Nous trinquons à la santé de notre amie Christa © Fabienne Bodan

Via de la Plata : la séparation des Trois Mousquetaires

Merveilleuse aventure humaine de trois Mousquetaires qui ne se connaissaient pas, se sont découvert et ont apprécié cheminer ensemble de Séville à Santiago © Fabienne Bodan

Merveilleuse aventure humaine de trois Mousquetaires qui ne se connaissaient pas, se sont découverts et ont apprécié cheminer ensemble de Séville à Santiago © Fabienne Bodan

26 mai 2015 :

Et puis vient le jour du départ…
Notre petite soeur des chemins Christa est partie ce matin pour Burgos. Jacques et moi prenons dans une heure le bus pour Porto, et nous envolerons pour Nantes demain depuis cette ville. Après 52 merveilleux jours passés ensemble, les trois mousquetaires ont joué les « Madeleines » ce matin. Un merci tout spécial à mon petit frère et petite ma soeur de la Via de la Plata. Ce n’est que le début d’une très belle histoire de profonde amitié ! Hasta siempre !

Christa, Jacques, mes amis for ever © Fabienne Bodan

Christa, Jacques, mes amis for ever © Fabienne Bodan

De Saint Jacques de Compostelle à Porto !

Bom dia ! Hier, changement de décor. Les pèlerins sont devenus touristes, profitant d’une soirée à Porto pour flâner dans la vieille ville et, passage obligé, déguster porto et vinho verde ! J’ai retrouvé la même chambre et le même lit que deux ans plus tôt, lorsque je cheminais sur le caminho portugues. Souvenirs, souvenirs.

Jacques y est passé, lui, un an plus tard pour les mêmes raisons ! Aujourd’hui, nous nous envolons tous les 2 vers Nantes, où chacun cette fois regagnera ses pénates
Mais les « Madeleines » disposent encore de la réserve de mouchoirs donnée par notre sarde Agostino, lequel avait du abandonner sur blessure à Salamanca ! Je suis prête à rentrer chez moi, nous nous sommes accordés le temps d’un départ en douceur propice à l’assimilation de l’expérience et à la transition vers « l’autre monde ». Tiens, d’ailleurs, est-ce un hasard si j’ai trouvé (et partagé sur la page à mon nom) un article de Chomsky sur… »la stupidité institutionnelle » ?

Les Trois Mousquetaires de la Via de la Plata ! © Fabienne Bodan

Les Trois Mousquetaires de la Via de la Plata ! © Fabienne Bodan

Via de la Plata : de Muxia à Santiago de Compostela

Cathédrale de Saint Jacques de Compostelle © Fabienne Bodan

Cathédrale de Saint Jacques de Compostelle © Fabienne Bodan

Les coquilles de Saint Jacques © Fabienne Bodan

Les coquilles de Saint Jacques © Fabienne Bodan

24 mai 2015 : 

Bonsoir à tous! Même si le départ approche, je suis toujours à Santiago. J’ai toujours besoin de quelques jours avant de retourner dans l’autre monde, comme un sas de décompression post-camino ! Parmi les synchronicités remarquables du moment : Jacques, Christa et moi quitterons Santiago le même jour. Nous aurons été ensemble de A à Z, depuis 50 jours puisque nous sommes partis à Pâques et que nous avons aujourd’hui assisté à la messe de Pentecôte dans cette magnifique cathédrale !

La seconde forme de synchronicité est liée à ce week-end de Pentecôte. En effet, j’étais arrivée à Santiago le 18 mai 2013, le samedi de la Pentecôte, lorsque j’avais marché de Lisbonne à Santiago. Enfin, en 2014, j’étais à…Jérusalem le week end de la Pentecôte ! Et ceci sans l’avoir programmé, car je n’ai jamais de dates d’arrivée sur mes chemins, pour ne pas me mettre de pression particulière !

La troisième synchronicité est tout aussi étonnante. Le 21 mai, à Fisterra, j’ai demandé à un couple de français de bien vouloir me descendre à l’albergue, 3 kilomètres plus bas. Ce matin je trouve un commentaire sur ma page Facebook d’un monsieur me disant que le même jour, au même endroit, il a conduit une femme blessée à la cheville qui me ressemblait. Après lui avoir fourni quelques détails sur mon conducteur bienveillant, il en a conclu qu’il s’agissait bien de lui et de son épouse, et qu’il suivait mon aventure sur mes pages Facebook (mais sans m’avoir reconnue) ! Drôle de coïncidence, non ? Alors merci Michel et Françoise (et Dolly la petite chienne). Moi je m’appelle Fabienne…

En flânant dans les ruelles de la capitale galicienne © Fabienne Bodan

En flânant dans les ruelles de la capitale galicienne © Fabienne Bodan

En flânant, suite...© Fabienne Bodan

En flânant, suite…© Fabienne Bodan

Toujours en flânant...© Fabienne Bodan

Toujours en flânant…© Fabienne Bodan

Via de la Plata : Muxia et la Virgen de la Barca

Muxia et ses pierres sacrées © Fabienne Bodan

Muxia et ses pierres sacrées © Fabienne Bodan

Apercevoir la mer pour un pèlerin procure un peu la même sensation, je suppose, que celle des navigateurs découvreurs des siècles passés , © Fabienne Bodan

Apercevoir la mer pour un pèlerin procure un peu la même sensation, je suppose, que celle des navigateurs découvreurs des siècles passés , © Fabienne Bodan

Le Sanctuaire de la Virgen de la Barca, reconstruit après l'incendie criminel qui l'a réduit en cendres le 25 décembre 2013 © Fabienne Bodan

Le Sanctuaire de la Virgen de la Barca, reconstruit après l’incendie criminel qui l’a réduit en cendres le 25 décembre 2013 © Fabienne Bodan

22 Mai 2015 : 

Bonsoir à tous ! Ce jour, fin de camino avec la très belle étape Fisterra-Muxia pour mes amis Christa et Jacques! Moi, j’ai fait l’autocar-balais, faute de cheville (pourtant bien au corps). Alors j’ai passé une après midi touristique et ai rendu visite à la Virgen de la Barca, 2e fin de Camino avec le kilomètre 0 de Fisterra. Voici un résumé en images de cet autre bout du monde…

Pour terminer la journée, apéro international de caminantes dutch, irish, belge, français…puis sopa de mariscos y arroz marinero pour 8 euros. A partir de demain, plus de raison de se lever à 6 heures. A nous la grasse mat’. Sommes dans une super albergue, Bela Muxia ! Fiche hébergement à venir, promis ! Buenas noches a todos !

Drôles de pierres, non ? D'où proviennent-elles ? © Fabienne Bodan

Drôles de pierres, non ? D’où proviennent-elles ? © Fabienne Bodan

Ne trouvez-vous pas que celle-ci ressemble à un animal géant ? © Fabienne Bodan

Ne trouvez-vous pas que celle-ci ressemble à un animal géant ? © Fabienne Bodan

Via de la Plata : Fisterra et son cap, ultime destination pèlerine

21 Mai 2015 :

Bonsoir à tous depuis Fisterra! J’aime terminer mes chemins au cap de Fisterra, là où on ne peut faire un pas de plus en avant. La première fois, en redescendant du « faro », j’ai vraiment ressenti que mon chemin était terminé. J’aime admirer la mer en silence et patienter jusqu’au coucher de soleil. Ce soir, nous avons été gâtés car le soleil a brillé de 1000 feux. Quelques images pour vous faire partager encore un précieux moment…

Les Trois Mousquetaires de la Via de la Plata à la borne 0 kilomètre près du cap de Fisterra © Fabienne Bodan

Les Trois Mousquetaires de la Via de la Plata à la borne 0 kilomètre près du cap de Fisterra © Fabienne Bodan

Notre mascotte la Cigüeña Pilar, fidèle au poste jusqu'au Cap ! © Fabienne Bodan

Notre mascotte la Cigüeña Pilar, fidèle au poste jusqu’au Cap ! © Fabienne Bodan

Le grand soir des pèlerins de Compostelle © Fabienne Bodan

Le grand soir des pèlerins de Compostelle © Fabienne Bodan

Via de la Plata : l’arrivée des 3 Mousquetaires à Santiago de Compostela

J'avais décidé de marcher les 5 derniers kilomètres avec Christa et Jacques. Ma cheville ne le supporterait pas. Alors j'attends mes compagnons de chemin en haut de la descente qui mène à la Colegiata do Sar. Je ne me sens pas capable de remonter la côte si je vais plus loin. © Fabienne Bodan

J’avais décidé de marcher les 5 derniers kilomètres avec Christa et Jacques. Ma cheville ne le supporterait pas. Alors j’attends mes compagnons de chemin en haut de la descente qui mène à la Colegiata do Sar. Je ne me sens pas capable de remonter la côte si je vais plus loin. © Fabienne Bodan

Les 3 Mousquetaires termineront leur périple ensemble, foi de bretonne boiteuse ! © Fabienne Bodan

Les 3 Mousquetaires termineront leur périple ensemble, foi de bretonne boiteuse ! © Fabienne Bodan

Dans nos têtes, les souvenirs de ces 1000 kilomètres passés ensemble se bousculent. © Fabienne Bodan

Dans nos têtes, les souvenirs de ces 1000 kilomètres passés ensemble se bousculent. © Fabienne Bodan

19 Mai 2015 : l’arrivée des 3 Mousquetaires !

Buenos dias! J’ai voulu faire comme les autres hier, et rester sur mes 2 jambes. Résultat : hier soir, ma cheville avait ré-enflé ! Grrrrr ! Mais le cataplasme d’argile posé cette nuit a fait de l’effet et la cheville a désenflé à nouveau. Je pars à la rencontre de mes compagnons de camino depuis Séville, pour marcher l’ultime kilomètre avec eux. Plus dépasse mes possibilités du moment ! Hasta luego…

J’ai retrouvé le sourire aujourd’hui même si j’ai encore versé quelques larmes en parcourant le dernier kilomètre avec mes compagnons de camino Jacques et Christa! Mais cette fois ce furent non des larmes de déception mais d’émotion face à ce que nous avons partagé tous les 3 durant 1000 kms. C’est la première fois que je parcours un chemin dans son intégralité avec les mêmes personnes, parce que les autres fois, les parcours des uns et des autres étaient plus tronçonnés. Alors mon premier immense MERCI du jour s’adresse à Christa et Jacques. A trois, on est toujours plus fort et je pense que si nous avions cheminé individuellement, nous ne l’aurions pas fait dans les mêmes conditions et ne serions pas encore arrivés. Merci pour votre sincère amitié, votre aide, votre écoute, nos fous rires, nos soirées cuisine, l’opération « lacets » du matin, votre confiance et tous ces magnifiques moments partagés. Pour la première fois ce soir, nous dormons chacun dans une single room. Mais il n’est pas exclu que, comme dans le film « The Way », lorsque les héros du film s’arrêtent dans un Parador luxueux mais s’ennuient des autres seuls dans leur chambre, il n’est pas exclu que nous allions frapper à la porte des 2 autres…

Un grand merci également à nos amis poitevins Dominique et Jean-François, rencontrés très tôt à Castilblanco de los Arroyos, et que nous avons maintes fois croisés sur cette Via de la Plata. Ils sont les auteurs des photos et des vidéos de notre arrivée. Merci à tous les deux d’avoir su capter ces moments si intenses d’émotion de l’arrivée des Trois Mousquetaires. Merci à vous deux pour tous ces jolis moments partagés ensemble tout au long de ces 1000 kilomètres.

Nos premiers amis partent demain, ce soir, deuxième soirée pour fêter notre arrivée. Et ce midi à la messe des pèlerins, le Botafumeiro était à nouveau de sortie…

Nous venons d'arriver sur la place de L'Obradoiro, l'émotion nous submerge. © Fabienne Bodan

Nous venons d’arriver sur la place de L’Obradoiro, l’émotion nous submerge. © Fabienne Bodan

Merci à nos amis Dominique et Jean-François de Poitiers d'avoir su saisir ces extraordinaires moments. Une fois n'est pas coutume : j'avais confié mes deux appareils photo à nos amis. © Fabienne Bodan

Merci à nos amis Dominique et Jean-François de Poitiers d’avoir su saisir ces extraordinaires moments. Une fois n’est pas coutume : j’avais confié mes deux appareils photo à nos amis. © Fabienne Bodan