Via de la Plata : Etape N°29, de Granja de Moreruela à Tabara

L'auberge municipale de Montamarta compte deux dortoirs. Dominique, Jean-François, Christa, Jacques et moi profitons d'un dortoir pour nous tous seuls. Nous nous connaissons depuis le début de la Via de la Plata. Le matin, nous prenons tous ensemble notre petit déjeuner dans le dortoir, utilisant les chaises et tables d'écoliers à notre disposition. Promis, on a tout nettoyé et pas laissé une seule miette ! © Fabienne Bodan

L’auberge municipale de Granja de Moreruela compte deux dortoirs. Dominique, Jean-François, Christa, Jacques et moi profitons d’un dortoir pour nous tous seuls. Nous nous connaissons depuis le début de la Via de la Plata. Le matin, nous prenons tous ensemble notre petit déjeuner dans le dortoir, utilisant les chaises et tables d’écoliers à notre disposition. Promis, on a tout nettoyé et pas laissé une seule miette ! © Fabienne Bodan

A partir de ce jour, nous voici engagés sur le Camino Sanabrés. On peut également rejoindre Braga au Portugal en empruntant une bifurcation après Granja de Moreruela. © Fabienne Bodan

A partir de ce jour, nous voici engagés sur le Camino Sanabrés. On peut également rejoindre Braga au Portugal en empruntant une bifurcation après Granja de Moreruela. © Fabienne Bodan

A chacun ses astuces. Mes chaussures n'étant pas imperméables, je protège mes chaussettes de l'humidité en mettant mes pieds dans des sacs plastique. Cette solution n'est pas très respirante, je vous l'accorde, mais cependant efficace ! © Fabienne Bodan

A chacun ses astuces. Mes chaussures n’étant pas imperméables, je protège mes chaussettes de l’humidité en mettant mes pieds dans des sacs plastique. Cette solution n’est pas très respirante, je vous l’accorde, mais cependant efficace ! © Fabienne Bodan

5 Mai 2015 :

Ola peregrinos…y los demas !

Me voici à Tabara après une étape de 27 kms depuis Granja de Moreruela ! Une étape magnifique et vallonnée. Nous avons entamé le chemin Sanabrés, retrouvé le soleil mais gardé les gants et la capuche porque hace muy frio ! La petite info pratique du jour concerne la voie à suivre après le pont qui enjambe le Rio Esla. On a le choix entre poursuivre par la route ou longer la rive du lac. Soyons clairs : par temps de pluie, les rochers des 200 premiers mètres peuvent s’avérer glissants, de même que la montée très raide lorsque l’on quitte les bords du lac (en terre). A moins de porter son vélo, les cyclistes ne peuvent pas non plus passer. Mais sinon, bien qu’un peu plus sportif sur 2 ou 3 kms, cette option vous comblera tellement ce chemin est beau. 
Sinon, j’ai adopté ma méthode habituelle lorsque mes chaussures n’ont pas séché dans la nuit : 1 sac plastique autour de chaque chaussette et adelante !
Vous voyez comme c’est sexy !

Abonnez-vous à notre newsletter !

Restez connectés à ces chemins qui ont suscité tant d'émotions, préparez vos futurs périples : informations exclusives collectées sur le terrain, revue de presse internationale inédite, articles de fond, fiches détaillées sur les hébergements, dossier hospitaliers, films, documentaires, bande-dessinée, associations, sources d'information utiles, etc.

Si certains veulent donner leurs astuces, qu’ils n’hésitent pas ! Et sinon, n’oubliez pas d’aimer la page Pèlerins de Compostelle si mes récits vous intéressent! Hasta luego!

Après avoir franchi le pont du Rio Esla, deux options se présentent : continuer tout droit le long de la route ou tourner à gauche juste après le pont et longer le lac. Une pure merveille ! © Fabienne Bodan

Après avoir franchi le pont du Rio Esla, deux options se présentent : continuer tout droit le long de la route ou tourner à gauche juste après le pont et longer le lac. Une pure merveille ! © Fabienne Bodan

A Tabara, notre hospitalier nous a préparé un dîner. Tous les pèlerins sont réunis autour de la grande table de la pièce à vivre. José nous demande de nous mettre d'accord sur l'heure du petite déjeuner. Ce sera 7h pour tout le monde. © Fabienne Bodan

A Tabara, notre hospitalier nous a préparé un dîner. Tous les pèlerins sont réunis autour de la grande table de la pièce à vivre. José nous demande de nous mettre d’accord sur l’heure du petit déjeuner. Ce sera 7h pour tout le monde. © Fabienne Bodan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.