Sept cathédrales sur les chemins de Compostelle en Espagne

Découvrez sept cathédrales bien connues des pèlerins des différents chemins de Compostelle : de Léon à Murcia, en passant par Burgos, Salamanque, Séville ou Madrid

28.11.2016
De catedral en catedral: siete templos españoles y sus secretos más curiosos
Si l’on additionne, en Espagne, les cathédrales, les con-cathédrales, et les cathédrales antiques, on obtient un total de 96 édifices. Dans l’article du Huffington Post, vous vous délecterez des magnifiques photos de ces édifices majestueux.

Cathédrale, Léon, Castille-Léon, Espagne

Cathédrale de Léon © Fabienne Bodan

.Cathédrale Santa Maria de Léon

Avant sa construction, on note l’existence de deux autres cathédrales, l’une romane. La cathédrale actuelle est construite au dessus de termes romains du VIIè siècle, découvertes à la fin du XIXe siècle. La légende raconte qu’une taupe mettait en pièces les progressions de la construction pendant les nuits, et que l’édifice n’avançait guère. Les habitants, impatients, eurent la peau de l’animal et l’accrochèrent à l’une des portes du temple (la porte San Juan). Il suffit d’y entrer pour apercevoir une peau à cet endroit.

Cathédrale, Nuestra Señora de la Almudena, Madrid

Cathédrale Nuestra Señora de la Almudena, Madrid © Fabienne Bodan

.Cathédrale Santa María la Real de la Almudena de Madrid

Sa construction débuté en 1883, et dura plus d’un siècle, les derniers travaux se terminant en 1999. D’extérieur néo-classique, son intérieur conserve un style néo-gothique. La cathédrale de Madrid, considérée comme l’une des moins belles d’Espagne, est orientée Nord-Sud, à la différence des autres cathédrales orientées Est-Ouest. Elle peut cependant se targuer d’avoir été l’unique cathédrale consacrée par un pape, Jean-Paul II, en 1993.

Cathédrale, Saint-Jacques de Compostelle, Galice

La cathédrale de Santiago…en mai 2013, avant les travaux…© Fabienne Bodan

.Cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle 

Sa construction débuta sous le règne de Alfonso VI au XIe siècle, dans le but d’accueillir les reliques de l’apôtre Jacques Le Majeur. Dans ce temple sculpté dans l’une de ses façades attire l’attention. On raconte que l’un des tailleurs de pierres participant à la construction de la cathédrale a sculpté un… « derrière » sur l’une des façades pour se plaindre des conditions mauvaises de travail et du bas salaire !

Cathédrale, Séville, Andalousie et la Giralda

La cathédrale de Séville et sa célèbre Giralda © Fabienne Bodan

.Cathédrale Santa María de la Sede de Séville

Temple gothique le plus grand au monde et troisième plus grande cathédrale au monde après la basilique Saint-Pierre de Rome et Nuestra Señora Aparecida au Brésil. Juste à l’entrée de la porte San Cristóbal se situent le monument funéraire contenant les restes de Christophe Colomb. A l’origine, la cathédrale de la Havane, où reposait le navigateur, devait abriter ce monument. Mais après l’indépendance de Cuba, il fut décidé de ramener la dépouille du découvreur des Amériques à Séville. La légende conte que les fantômes de Christophe Colomb et du Cardinal Cisneros errent la nuit dans leur immense tombeau.

Cathédrale, Salamanque (Via de la Plata)

Cathédrale Salamanque (Via de la Plata) © Fabienne Bodan

.Nouvelle cathédrale Santa Maria de Salamanque (par opposition à l’ancienne cathédrale, Asunción de la Virgen) 

Deuxième cathédrale la plus grande et deuxième clocher le plus haut (110 mètres) d’Espagne. Sa construction débuta au XVIè siècle près de l’ancienne cathédrale : son mur sud s’appuie sur le mur nord de l’ancien temple. Sur sa façade fut sculpté un astronaute…en 1993.

Vidéo You Tube de Canal de MissMaritere : Papamoscas Catedral Burgos

.Cathédrale Santa María de Burgos ou Santa Iglesia Catedral Basílica Metropolitana de Santa María de Burgos

Cathédrale la plus connue d’Espagne et sans doute l’un des temples gothiques les plus importants du monde. Sa construction démarra en 1221 et depuis 1921 y reposent le Cid et son épouse Doña Jimena. Un autre personnage célèbre est le Papamoscas, automate construit au XVe siècle à 15 mètres de hauteur. Aujourd’hui muet, il ouvre la bouche toutes les heures tout en agitant une cloche de sa main droite. A côté, El Martinillo, figurine plus petite, attend sur son balcon entre deux cloches et signale tous les quarts d’heure.

Vidéo You Tube ajoutée le 27.03.2015 par Me Encanta Murcia

.Cathédrale Santa María de Murcia

Temple d’origine gothique, elle se distingue par le deuxième clocher le plus haut d’Espagne (93 mètres). Y sont conservées les entrailles et le cœur de Alfonso X el Sabio. La cathédrale possède 23 chapelles faisant honneur aux différents saints et évêques qui contribuèrent à sa construction.
http://www.huffingtonpost.es/2016/11/28/curiosidades-catedrales-espana_n_13040540.html
Article en espagnol

Via de la Plata : Etape N°25, de Salamanca à El Cubo de la Tierra del Vino

Nous éviterons la sortie bitumée et industrielle de Salamanca en prenant un taxi jusqu'à Calzada de Valdunciel. Notre principale motivation est que les hébergements privés sont pleins à Calzada, et que la petite auberge de...8 places ne pourra pas loger tous les pèlerins. Et à ce stade, 35 kilomètres dépassent nos capacités. © Fabienne Bodan

Nous éviterons la sortie bitumée et industrielle de Salamanca en prenant un taxi jusqu’à Calzada de Valdunciel. Notre principale motivation est que les hébergements privés sont pleins à Calzada, et que la petite auberge de…8 places ne pourra pas loger tous les pèlerins. Et à ce stade, 35 kilomètres dépassent nos capacités. © Fabienne Bodan

1er Mai 2015 :

Bonsoir tout le monde ! Vous savez tous que l’emploi du temps d’un pèlerin est très chargé ! D’autant plus lorsque l’on essaye d’alimenter un site web avec des fiches sur les hébergements. je voulais en faire plus et raconter aussi mon périple mais là cela dépasse mes possibilités. J’ai profité d’une après-midi à El Cubo de la Tierra de Vino, un petit village où il n’y a pas grand chose à faire pour me mettre à jour dans mes fiches. Et pour la première fois, tout est en ligne, y compris la fiche de l’hébergement d’aujourd’hui. Il manque encore les photos pour les derniers hébergements, mais il est 22h30 et je vais aller me coucher. Demain, 33 kilomètres pour marcher jusqu’à Zamora où l’on nous annonce que tout est complet pour cause de pont (les Espagnols sont gratifiés d’un jour de congé pour la fête des mères et la fête des pères. La fête des mères étant le 3 mai, ils ont bénéficié d’un jour de congé ce vendredi 1er mai. Ils en profitent pour circuler dans le pays, et donc tous les hébergements sont complets !) Reste à croiser les doigts pour avoir une place à l’albergue municipale, qui, elle, n’est pas fermée comme bon nombre d’autres. Nous avons enfin eu une explication cet après-midi. L’Espagne étant en crise, les budgets consacrés aux auberges de pèlerins ont été rognés, et donc certaines auberges sont fermées depuis 2 ans. Imaginez que nous sommes entre 30 et 40 actuellement, et que l’étape après Zamora compte…13 lits ! Ce manque crucial de lits va finir par tuer ce si beau chemin qu’est la Via de la Plata ! Je reviens très bientôt vous parler de Salamanque la magnifique. Figurez-vous que la mémoire de mon ordinateur est pleine (de photos et de vidéos) et que je n’ai pas pu télécharger les photos de Salamanque. En attendant, voici la fiche du jour, sachant que les séries Séville-Mérida et Mérida-Salamanque sont complètes ! Surtout faites circuler à vos amis pèlerins et associations, et n’hésitez pas à vous abonner à cette page ! Hasta luego, y buen camino à tous ceux qui partent bientôt !
 http://pelerinsdecompostelle.com/?p=1146

Nous sommes dimanche. Nous arrivons à El Cubo après 20 kilomètres de marche. Mercédes nous accueille dans son auberge privée F & M, et demandera à l'épicerie locale de bien vouloir ouvrir une heure pour que les pèlerins puissent s'approvisionner. © Fabienne Bodan

Nous sommes dimanche. Nous arrivons à El Cubo après 20 kilomètres de marche. Mercédes nous accueille dans son auberge privée F & M, et demandera à l’épicerie locale de bien vouloir ouvrir une heure pour que les pèlerins puissent s’approvisionner. © Fabienne Bodan