Une Bretonne fil rouge d’un documentaire sur les chemins de Compostelle pour Des Racines et des Ailes (France 3)

Fabienne Bodan avec l'équipe de tournage du documentaire "Sur les chemins de Compostelle" de l'émission Des Racines et Des Ailes - Saint-Jacques-de-Compostelle
Fabienne Bodan avec l’équipe de tournage du documentaire « Sur les chemins de Compostelle » – Saint-Jacques-de-Compostelle – Des Racines et Des Ailes – France 3 – Juillet 2018. Avec, de gauche à droite Christophe Astruc (caméraman), Caroline Conte (Réalisatrice) et Fred Klein (ingénieur du son).

Une Bretonne Sur les chemins de Compostelle pour Des Racines et des Ailes

Des Racines et Des Ailes. France 3 diffusera le 4 septembre 2019 à 20h50 un documentaire de 110 minutes, intitulé Sur les chemins de Compostelle. Présentée par Carole Gaessler, l’émission met l’accent sur l’histoire et le patrimoine naturel et architectural. Tout en conjuguant proximité et ouverture sur le monde. Les reportages font appel à des passionnés, professionnels de la culture ou acteurs de leur propre histoire. Ils permettent d’établir le lien entre le passé et le présent.

Tournage à Saint-Jacques-de-Compostelle, fin juillet 2018. En haut à gauche, le bosque encantado (le bois enchanté), sur le camino inglés, où nous débuterons le tournage. À droite en haut, Fabienne et son amie Katherine, une jeune allemande rencontrée sur le camino inglés. En bas à gauche, le botafumeiro, encensoir géant de la cathédrale galicienne, très populaire chez les pèlerins. Et enfin, en bas à droite, la statue de l’apôtre Saint-Jacques entourée de ses deux disciples Théodore et Athanase.

Du chemin intérieur vers l’aide aux pèlerins

Le 5 mai 2012, Fabienne Bodan effectue dans la cathédrale du Puy-en-Velay ses premiers pas sur les chemins de Compostelle. Elle atteint Saint-Jacques-de-Compostelle au bout de 68 jours de marche, répartis en 4 périodes au cours de la même année. Elle rêve de découvrir la tombe de l’apôtre Jacques le Majeur le jour de ses 50 ans. La bretonne est une grande voyageuse, mais, au début de son aventure, ne se revendique ni randonneuse, ni pèlerine. Elle apprend en marchant. Au départ, elle doute, comme beaucoup, de sa capacité physique et morale à relever un défi de 1600 kilomètres à pied. Au bout de trois jours, sans savoir l’expliquer, elle a déjà l’intime conviction qu’elle ira jusqu’au bout.

On ne sait jamais ce que va nous réserver le chemin. Ici, le 5 mai 2012, Fabienne Bodan au départ de la Via Podiensis, ignore en tout point jusqu’où la conduira cette aventure.

4000 kilomètres sur les chemins de Compostelle

Devant la statue de Saint-Jacques et la Vierge Noire de la cathédrale du point de départ de la Via Podiensis, Fabienne Bodan était bien loin d’imaginer que, 6 ans plus tard, elle aurait parcouru 4000 kilomètres sur les chemins de France, d’Espagne et du Portugal. Vécu toutes ces magnifiques rencontres qui ont bouleversé sa vie. Accueilli des centaines de candidats au départ dans le cadre de sa mission annuelle de bénévolat au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port. Conçu deux sites internet, Pèlerins de Compostelle (mars 2015) et Chemins vers le Sacré (novembre 2018), dont le plus ancien enregistre 20000 visites par mois.

En 2018, Fabienne Bodan récolte les fruits d’un travail au service des pèlerins de plusieurs années. Elle publie aux Éditions Ouest-France le Guide des chemins de pèlerinage du monde, un ouvrage inédit présentant 800 itinéraires dans 43 pays sur les 5 continents. Et elle participe au tournage d’un documentaire de 110 minutes sur les chemins de Compostelle pour l’émission de France 3, Des Racines et des Ailes. En haut à droite, le jour de l’arrivée de son ouvrage chez elle, en Bretagne. À droite, en bas , dans l’avion qui survole la voie de Vézelay. En bas à gauche, lors du tournage sur la première étape du camino francés, entre Saint-Jean-Pied-de-Port et Roncevaux, avec Caroline Conte (réalisatrice), Christophe Astruc (caméraman) et Fred Klein (ingénieur du son).

2018, un premier livre sur les chemins de pèlerinage et le tournage d’un documentaire

Les chemins de Compostelle sont guérisseurs et transformateurs. Nul n’en revient indemne. Au retour, la vie prend souvent des tournures inattendues. Pour la bretonne qui se qualifie désormais de randonneuse et pèlerine, Saint-Jacques a réouvert les portes de la communication. 2018 a couronné les efforts consentis depuis plusieurs années. Fabienne Bodan a publié en octobre 2018 son Guide des chemins de pèlerinage du monde de 480 pages et 800 itinéraires. Et Saint-Jacques l’a doublement bénie. Non seulement, elle a bénéficié de l’enthousiasme et de la bienveillance de toute l’équipe des Éditions Ouest-France. Mais deux jeunes réalisatrices, Caroline Conte et Mélodie Proust, lui ont offert d’être le fil rouge d’un documentaire de près de deux heures sur les chemins de Compostelle.

Tournage au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port, où la même équipe se retrouve pour la quatrième année consécutive pendant une semaine (photo en haut à droite, et de gauche à droite : Yves (Saint-Jérôme, Québec), Maria (Madrid, Espagne), Maïté (Portugalete, Espagne), Alain (Dax, France), Fabienne (Lorient, France).

Une bretonne fil rouge d’un documentaire Des Racines et des Ailes

Tout a commencé par un coup de téléphone en février 2018. Les co-réalisatrices pour Des Racines et des Ailes ont découvert son site web Pèlerins de Compostelle. Une seule chose compte aux yeux de l’animatrice du site et de sa page Facebook de même nom. Donner généreusement informations et contacts pour aider les jeunes femmes à comprendre un peu plus l’esprit du chemin. Exercice ô combien délicat pour ceux qui n’ont jamais vécu cette aventure. Deux mois plus tard, Caroline et Mélodie lui proposent d’être le fil rouge du reportage. Elles font le déplacement en Bretagne pour lui présenter leur projet. Autour d’un repas de crêpes et d’une bolée de cidre, les journalistes lèvent le voile sur le scénario.

Survol en avion de la Via Lemovicensis et des cités patrimoniales de Vézelay et La Charité-sur-Loire. Photo en haut à gauche, et de gauche à droite : Fabienne Bodan, Bernard Cazdepats (caméraman), Mélodie Proust (réalisatrice) et Gérald Ducoin (pilote).

Un tournage en trois volets

La lorientaise croit vivre un rêve. Les réalisatrices lui proposent trois lieux de tournage différents. Nous partirons tout d’abord en Galice, à Saint-Jacques-de-Compostelle et Fisterra. Puis à Vézelay pour un survol en avion de la Via Lemovicencis. Et enfin à Saint-Jean-Pied-de-Port, pour témoigner du rôle majeur des anciens pèlerins bénévoles qui donnent de leur temps chaque année pour accueillir les pèlerins dans les bureaux d’information et les gîtes. À ce stade, et avant la diffusion du documentaire, nous n’en dirons pas plus, pour préserver l’effet de surprise. Mais toutes ces photos vous donneront déjà un avant-goût de l’atmosphère très conviviale et chaleureuse du tournage.

Survol en avion de la Via Lemovicensis et des cités patrimoniales de Vézelay et La Charité-sur-Loire. Préparation de l’avion et fixation des caméras GoPro sur l’aile droite et à l’intérieur de l’avion. Avec Bernard Cazdepats (caméraman), et Gérald Ducoin (pilote).

Tournage du documentaire "Sur les chemins de Compostelle" - Des racines et des Ailes Saint-Jean-Pied-de-Port 28082018 © Bertrand DEBEURET
La Bretonne Fabienne Bodan sur le tournage du documentaire « Sur les chemins de Compostelle » de l’émission Des racines et des Ailes, de Saint-Jean-Pied-de-Port à Roncevaux, 28.08.2018. Avec Caroline Conte (réalisatrice) et Christophe Astruc (caméraman) © Bertrand DEBEURET – https://www.air-buzz.com
Des Racines et des Ailes - France Télévisions (France 3)
Des Racines et des Ailes – France Télévisions (France 3)

Sur les chemins de Compostelle – Des Racines et des Ailes – France 3 – Mercredi 4 septembre 2019 – 20h50 – Présentation : Carole Gaessler -Réalisation : Caroline Conte et Mélodie Proust

En savoir plus…

Survol de la via Lemovicensis - Fabienne Bodan et le Tournage du documentaire "Sur les chemins de Compostelle" - Des Racines et des Ailes
La Bretonne Fabienne Bodan participe au tournage du documentaire « Sur les chemins de Compostelle » de l’émission Des Racines et des Ailes. Ici pour un survol de la via Lemovicensis. Avec Mélodie Proust, réalisatrice. 09.2018 © Fabienne Bodan

AVERTISSEMENT

Cet article est un et indivisible. Vous êtes invités à le partager dans son intégralité à condition d’en citer la source (site http://pelerinsdecompostelle.com). En aucun cas, vous n’êtes autorisés à en extirper des extraits et à les publier sans en citer la source.

Copyright Fabienne Bodan & http://pelerinsdecompostelle.com

La marche pèlerine au Québec en 2018

"Guide chemins de pèlerinage du monde" de Fabienne Bodan aux Éditions Ouest-France, chapitre Amérique.
« Guide chemins de pèlerinage du monde » de Fabienne Bodan aux Éditions Ouest-France, chapitre Amérique. Photo de Carole Longuépée sur l’un des chemins québécois (Sentiers entre Vents et Marées, Îles de la Madeleine).

Nous avions présenté sur ce site l’ouvrage de Michel O’Neill paru en janvier 2017 aux Presses de l’Université Laval, à Québec sous le titre : « Entre Saint-Jacques-de-Compostelle et Sainte-Anne-de-Beaupré – La marche pèlerine québécoise depuis les années 1990 ». Le professeur émérite et chercheur autonome membre de la Chaire Jeunes et religions de la Faculté de théologie et des sciences religieuses de l’université Laval de la ville de Québec dresse « l’état de la marche pèlerine au Québec en 2018 ». Nous vous présentons dans cet article les faits marquants soulignés par ce document de 62 pages et vous invitons à lire l’intégralité du document proposé en libre accès.

La marche pèlerine au Québec en 2018 en chiffres

  • Environ 3600 personnes du Québec ont marché sur les Chemins de St-Jacques en Europe (+ 8,96% par rapport à 2017)
  • 1941 personnes ont marché sur les chemins du Québec (1650 en 2017, soit +17,4% en un an, et +42% par rapport à 2016)
  • 67,6% sont des femmes
  • Nombre de chemins québécois : 30 (24 opérationnels, 3 en latence et 3 en développement)
  • Longueur des 30 chemins québécois : inférieure à 200 km (15) ; entre 200 et 800 km (11) ; plus de 800 (4). Elle varie entre 67 et 1870 km, avec une moyenne de 322,6 km.
  • La fragilité de la marche pèlerine québécoise demeure réelle, à cause de la difficulté à trouver des hébergements ou l’essoufflement des bénévoles. S’y ajoute le fait que 12 chemins sur 30 ne reposent sur les épaules que d’une ou deux personnes. C’est ainsi que l’un des premiers chemins créé au Québec, Le chemin des Navigateurs, mettra les clés sous la porte à l’issue de sa douzième saison en 2019, faute de relève.
  • Tendance vers une diversification des lieux de marche pèlerine (voie du Piémont-Pyrénéen (France), Via de la Plata (Espagne), Via Francigena (Italie), pèlerinage de Shikoku (Japon), Jeju Olle (Corée)…)
Association Du Québec à Compostelle
Capture d’écran du site internet de l’Association Du Québec à Compostelle

12 nouveaux chemins de marche pèlerine au Québec identifiés en 2017-2018

La marche pèlerine au Québec est en constante évolution. Au 31 décembre 2018, Michel O’Neill avait « repéré 24 chemins qui avaient été en opération durant l’année, trois en latence, et trois en développement, pour un total de 30 ». Dans son premier ouvrage paru en janvier 2017, il en recensait 18. Et dans le Guide des chemins de pèlerinage du monde paru fin octobre 2018, son auteur en décrit 21.

Les 10 chemins identifiés en 2017

LES 2 CHEMINS IDENTIFIÉS EN 2018

Hommage aux bénévoles du Chemin des Navigateurs par Hélène Grenier, une des actrices principales de la mouvance des chemins de marche pèlerine au Québec, et du groupe Marcher Autrement.

Les chemins québécois versus les chemins de Compostelle

  • Si l’on s’aventure de façon autonome dans la très grande majorité des cas sur les chemins de Saint-Jacques, on doit le plus souvent s’inscrire à quelque chose de pré-organisé au Québec (20 chemins sur 30).
  • Les dix parcours s’effectuant en autonomie au Québec fonctionnent tous sur le même principe : l’information sur le tracé et les services disponibles (hébergement, alimentation, etc.) est fournie soit dans un guide papier, soit sur internet. En janvier 2019, les informations pour le Chemin du Québec et la Voie des pèlerins de la Vallée n’étaient pas encore intégralement disponibles.
  • Certains des parcours sont balisés sur le terrain. Pour d’autres, il faut se contenter des guides.
  • Parmi les 20 chemins nécessitant une inscription, on note 5 modes de fonctionnement : 1 départ annuel unique avec trajet en continu (en général limité à une quinzaine de personnes) ; des départs quotidiens pendant une période déterminée (entre 15 et 25 jours en mai ou juin de chaque année, un nombre maximum de 4 ou 6 personnes) ; des chemins à moment de départ variable ; 1 fois par an, en convergence (différents lieux de départ, même lieu d’arrivée) ; 1 fois par an, en rayonnement (à partir d’un même lieu d’hébergement).
Michel O'Neill, auteur de « Entre Saint-Jacques-de-Compostelle et Sainte-Anne-de-Beaupré – La marche pèlerine québécoise depuis les années 1990 »
Michel O’Neill, auteur de « Entre Saint-Jacques-de-Compostelle et Sainte-Anne-de-Beaupré – La marche pèlerine québécoise depuis les années 1990 », paru aux aux Presses de l’Université Laval, à Québec (janvier 2017).

La dimension spirituelle des chemins de marche pèlerine du Québec en 2018

Comment qualifier un chemin de pèlerinage, ou de marche pèlerine ? Vaste débat. Michel O’Neill souligne « qu’une racine importante de la marche pèlerine québécoise demeure le pèlerinage catholique, qui implique comme toutes les formes de pèlerinage «une personne en déplacement vers un lieu sacré. Très souvent maintenant, le référent religieux catholique est absent même si ces chemins, comme toute randonnée de longue durée d’ailleurs, sont fréquemment une occasion d’introspection ou même de réflexion spirituelle.» 

Pour 12 chemins sur 30, la dimension religieuse catholique semble importante (centrale ou significative). Dans les 18 autres cas, elle ne l’est pas vraiment (marginale ou absente). L’auteur souligne que « plusieurs responsables ont insisté sur le fait que la marche de longue durée, de quelque type que ce soit, entraîne presqu’inévitablement une forme d’introspection et de réflexion sur soi. Plusieurs l’ont qualifiée de spirituelle. L’idée d’une spiritualité laïque universelle plutôt qu’encadrée par une religion particulière est revenue à plusieurs occasions.»

Chemin de Saint-Rémi, Québec
Point de départ du Chemin de Saint-Rémi, Québec

Vers une glampignisation de la marche pèlerine québécoise ?

Antón Pombo a publié sur le site espagnol Gronze une analyse des statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Dans cet article Tendances du Camino de Santiago 2018, traduit par mes soins, l’auteur galicien souligne que « les formes de voyages sont en train de changer. Influencées par les intérêts du marché, elles répondent à de nouveaux critères : activité courte, consommation rapide, moins bénéfique pour l’utilisateur. » Le sociologue québécois se demande si « la transformation dans l’univers du camping dont on parle de plus en plus, le glamping, ne serait pas utile pour comprendre ce qui se passe dans celui de la marche pèlerine. » Et de s’interroger : « jusqu’où la marche pèlerine québécoise se glampignise-t-elle, en proposant de vivre des expériences avec de plus en plus de confort et de moins en moins d’effort ?»

Glamping : contraction de glamour et de camping, une sorte de prêt-à-camper de grand confort.

Marcher autrement au Québec
Capture d’écran du site Marcher autrement au Québec https://marcherautrement.com

Pour s’informer sur la marche pèlerine au Québec

Les grands marcheurs québécois

Les sources de cet article

1- Le livre de Michel O’Neill « Entre Saint-Jacques-de-Compostelle et Sainte-Anne-de-Beaupré. La marche pèlerine québécoise depuis les années 1990 »
2- L’état de la marche pèlerine au Québec en 2018 (62 pages en PDF)
3- La page Facebook de Michel O’Neill sur les chemins intitulée Le Serein Pèlerin

AVERTISSEMENT

Cet article est un et indivisible. Vous êtes invités à le partager dans son intégralité à condition d’en citer la source (site http://pelerinsdecompostelle.com). En aucun cas, vous n’êtes autorisés à en extirper des extraits et à les publier sans en citer la source.

Copyright Fabienne Bodan & http://pelerinsdecompostelle.com

Cendrine marche vers Compostelle pour alerter sur la maladie de Lyme

Elle marche pour sensibiliser aux risques des piqûres de tiques 

Cendrine Compostelle Maladie de Lyme

Cendrine marche vers Compostelle pour sensibiliser à la maladie de Lyme

A 56 ans, Cendrine souffre de la maladie de Lyme. Chaque année, 27 000 personnes sont infectées, après une piqûre de tique. Depuis le diagnostic, en 2014, Cendrine lutte au quotidien pour surmonter des douleurs articulaires et musculaires chroniques. Passionnée de randonnée en haute montagne, elle s’est battue pour pouvoir continuer à marcher et conserver une autonomie. Le 1er avril, elle est partie de Odos, commune du piémont pyrénéen située en Bigorre (65).

Continuer la lecture

Freddy Mouchard Compostelle le chemin de la vie

Bande annonce du Film de Freddy Mouchard, Compostelle, le chemin de la vie

Freddy Mouchard a suivi pendant 3 ans le parcours de plusieurs pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle. Deux ans et demi après la sortie du film, il est toujours en salle. À l’occasion de sa diffusion à Saint-Etienne, le réalisateur parle de sa passion pour le documentaire mais aussi la fiction. Il dévoile également à Gilles Charles, de la radio Loire FM, la genèse de son documentaire « Compostelle, le chemin de la vie » : « il y a eu un avant et un après Compostelle dans ma vie de réalisateur, comme c’est le cas pour les pèlerins. J’avais à la fois envie de faire un beau film et de vivre une expérience personnelle». Continuer la lecture

Revue de presse des chemins de pèlerinage semaine 22 de 2017

Une revue de la presse francophone, anglophone, hispanophone sur les chemins et les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle, du dimanche 28.05.2017 au samedi 3.06.2017

Céline Anaya Gautier, photographe

Capture d’écran du site internet de Céline Anaya Gautier

Revue de presse des chemins de pèlerinage semaine 22 de 2017. Livres.

26.05.2017
LES INTERVIEWS DU VENDREDI : Céline Anaya Gautier
Céline Anaya Gautier est photographe.Elle a parcouru, en quatorze ans et six voyages, 5000 kilomètres sur les voies de Compostelle. Elle vient nous parler d’elle et de son livre où ses images intenses se mêlent aux témoignages des pèlerins de tous les continents croisés sur sa route.
Le site internet de Céline Anaya Gautier : http://www.celineanayagautier.com
https://moissactv.fr/2017/05/26/interviews-vendredi-celine-anaya-gautier/
Article et vidéo en français Continuer la lecture

Marcher avec des enfants vers Compostelle

Santiago au pays de Compostelle

Ce texte est la traduction d’un article publié le 24.02.2017 sur le site espagnol « Vive Camino ». Il soulève diverses questions pour ceux qui envisagent de marcher avec des enfants vers Compostelle. Sans doute vos enfants n’auront-ils jamais marché tant de dizaines de kilomètres en une semaine, il convient donc de les préparer physiquement et mentalement. Continuer la lecture

Index des revues de presse des chemins de pèlerinage 2017

♦ Pourquoi un index des revues de presse des chemins de pèlerinage ?

Pèlerins de CompostellePour vous aider à retrouver facilement une revue de presse depuis la parution de la première en décembre 2015, j’ai créé un index des revues de presse des chemins de pèlerinage, hebdomadaires et internationales (francophones, anglophones et hispanophones). Continuer la lecture