Hébergement à Zamora

33 kilomètres en 7 heures pour une course aux lits en ce week-end du 1er mai férié en Espagne, et faisant l'objet de beaucoup de déplacements des Espagnols. © Fabienne Bodan

33 kilomètres en 7 heures pour une course aux lits en ce week-end du 1er mai férié en Espagne, et faisant l’objet de beaucoup de déplacements des Espagnols. © Fabienne Bodan

L'albergue municipal se situe en plein coeur du centre historique, après avoir franchi le pont qui enjambe le rio Duero. © Fabienne Bodan

L’albergue municipal se situe en plein coeur du centre historique, après avoir franchi le pont qui enjambe le rio Duero. © Fabienne Bodan

Il y a des chambres de 4, 6, 8, des chambres avec salles de bains (réservées en priorité aux pèlerins blessés ou handicapés). © Fabienne Bodan

Il y a des chambres de 4, 6, 8, des chambres avec salles de bains (réservées en priorité aux pèlerins blessés ou handicapés). © Fabienne Bodan

Nous avons eu la chance d'être dans une chambre de 4 ! © Fabienne Bodan

Nous avons eu la chance d’être dans une chambre de 4 ! © Fabienne Bodan

Pour les chambres sans salle de bains privative, il existe une salle de bains pour les hommes et une autre pour les femmes. © Fabienne Bodan

Pour les chambres sans salle de bains privative, il existe une salle de bains pour les hommes et une autre pour les femmes. © Fabienne Bodan

Au premier étage, où se situe l'accueil, une petite terrasse permettant de faire sécher le linge et de stocker les vélos. Quelques chaises sont propices au repos. © Fabienne Bodan

Au premier étage, où se situe l’accueil, une petite terrasse permettant de faire sécher le linge et de stocker les vélos. Quelques chaises sont propices au repos. © Fabienne Bodan

Abonnez-vous à notre newsletter !

Restez connectés à ces chemins qui ont suscité tant d'émotions, préparez vos futurs périples : informations exclusives collectées sur le terrain, revue de presse internationale inédite, articles de fond, fiches détaillées sur les hébergements, dossier hospitaliers, films, documentaires, bande-dessinée, associations, sources d'information utiles, etc.

Via de la Plata : hébergement à Zamora

Informations pratiques et appréciation (c'est toujours un peu subjectif, reconnaissons-le) sur l'albergue municipal de Zamora. Avril 2015.

HébergementAlbergue municipal
Calle Cuesta de San Cipriano, tout près de l'église du même nom
T : 980 50 94 27, 980 54 87 00 ou 687 19 69 91
Tarif mai 2015*Donativo
Description.36 lits répartis en 6 chambres, contenant 4, 6 ou 8 lits. 3 chambres disposent d'une salle de bains privative. Sinon, il y a deux salles de bains communes, l'une pour les femmes, l'autre pour les hommes, avec un WC et deux douches par salle de bains (un rideau de douche est installé). Les chambres avec salle de bains privative sont réservées en premier lieu aux pèlerins blessés ou malades.
.1 réfectoire-salle à manger de 22 places où est servi le petit déjeuner.
.1 cuisine où les pèlerins peuvent cuisiner
.1 terrasse où l'on peut également faire sécher son linge
.Le petit déjeuner est servi par les hospitaliers : pain, biscuits, confiture, beurre, thé, café, lait, corn flakes...
.Pas de réservation possible
.L'auberge est ouverte de 14h/14h30 à 22h
Avantages.La présence et la chaleur de l'accueil de deux hospitaliers volontaires. Indéniablement, les auberges qui fonctionnent de la sorte respirent l'atmosphère véritable de ces chemins vers Compostelle. « Le pèlerin n'exige rien, il remercie » : cette affiche à l'entrée de l'auberge en résume le fonctionnement. Les hospitaliers consacrent 15 jours au service des pèlerins, de 6h à 22h : ils préparent et servent le petit déjeuner, nettoient l'auberge, accueillent les pèlerins, les renseignent, les réconfortent, les répartissent dans les chambres en les accompagnant un à un et souvent en leur portant leur sac à dos.
.La relative petite taille des dortoirs. Il est toujours plus agréable de dormir dans un dortoir de 4 à 8 lits que dans les grands dortoirs de 50 ou 100 lits.
.Les hospitaliers mettent un point d'honneur à entretenir l'auberge : elle est très propre, et les lits sont nettoyés chaque jour au nettoyeur vapeur à 140 degrés afin d'éradiquer toute présence de bestioles comme les punaises de lits.
.Son emplacement très central, à 10 minutes à peine de la plaza Mayor.
.Sa taille : sur cette Via de la Plata où il est difficile de se loger en période de pointe (avril-mai), une auberge de 36 lits dépasse toutes nos espérances.
Inconvénients.Traces d'humidité dans le dortoir de 4 que nous occupions (mais c'est vraiment pour pointer un petit désagrément).
Appréciation
Coup de coeur
♣/♥
♣♣
A Zamora, deux hospitaliers bénévoles sont aux petits soins des pèlerins. Ils sont là pour 15 jours, et actifs de 6h du matin à 22h. Un vrai accueil jacquaire, car ils ne comptent ni leur temps ni leur énergie. Merci Marc (de Paris) et son coéquipier espagnol. © Fabienne Bodan

A Zamora, deux hospitaliers bénévoles sont aux petits soins des pèlerins. Ils sont là pour 15 jours, et actifs de 6h du matin à 22h. Un vrai accueil jacquaire, car ils ne comptent ni leur temps ni leur énergie. Merci Marc (de Paris) et son coéquipier espagnol. © Fabienne Bodan

Les hospitaliers préparant le petit déjeuner pour les pèlerins tous les matins. © Fabienne Bodan

Les hospitaliers préparant le petit déjeuner pour les pèlerins tous les matins. © Fabienne Bodan

Traduction : "le pèlerin n'exige rien, il remercie ! Ultréia"

Traduction : « le pèlerin n’exige rien, il remercie ! Ultréia »

Cette borne devant l'albergue...résume le chemin : "La valeur du chemin et de la vie ne réside dans tes pas (littéralement "en ce que tu marches") ni en ce que tu découvres ou ce que l'on te donne. La valeur du chemin réside dans l'amour que tu offres pendant ta marche". Signé : A. Ramon de Castro © Fabienne Bodan

Cette borne devant l’albergue…résume le chemin : « La valeur du chemin et de la vie ne réside dans tes pas (littéralement « en ce que tu marches ») ni en ce que tu découvres ou ce que l’on te donne. La valeur du chemin réside dans l’amour que tu offres pendant ta marche ». Signé : A. Ramon de Castro © Fabienne Bodan

*Lorsqu’aucune précision complémentaire n’est mentionnée, ce tarif désigne seulement la nuit pour pour une personne, sans petit-déjeuner ni demi-pension.

 Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l’univers, déclaré patrimoine de l’Humanité par l’Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J’ai donc décidé d’apprécier chaque hébergement m’ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau  , deux cadeaux ♣♣ ou trois cadeaux ♣♣♣ .
♥ J’y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l’émotion d’un accueil, à l’harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l’humeur des hospitaliers, à la difficulté de l’étape ou à la météo du jour… Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l’atmosphère de l’hébergement, son âme et la qualité de l’accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l’esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l’autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l’objectif qu’ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *