Hébergement à Tabara

 

Il vous faudra traverser le village pour trouver cette auberge à la sortie...mais également au début du chemin du lendemain ! © Fabienne Bodan

Il vous faudra traverser le village pour trouver cette auberge à la sortie…mais également au début du chemin du lendemain ! © Fabienne Bodan

C'est une petite maison tenue par José Almeida, auteur de livres sur les chemins de Compostelle. © Fabienne Bodan

C’est une petite maison tenue par José Almeida, auteur de livres sur les chemins de Compostelle. © Fabienne Bodan

Bâton, bourdon, coquille, les trois symboles du pèlerin...© Fabienne Bodan

Bâton, bourdon, coquille, les trois symboles du pèlerin…© Fabienne Bodan

Merci de déposer vos chaussures sur ces étagères...© Fabienne Bodan

Merci de déposer vos chaussures sur ces étagères…© Fabienne Bodan

Un unique dortoir...avec des matelas qui mériteraient parfois d'être changés...© Fabienne Bodan

Un unique dortoir…avec des matelas qui mériteraient parfois d’être changés…© Fabienne Bodan

Abonnez-vous à notre newsletter !

Restez connectés à ces chemins qui ont suscité tant d'émotions, préparez vos futurs périples : informations exclusives collectées sur le terrain, revue de presse internationale inédite, articles de fond, fiches détaillées sur les hébergements, dossier hospitaliers, films, documentaires, bande-dessinée, associations, sources d'information utiles, etc.

Les literas sont disposées tout autour de la pièce. Seul inconvénient : on ne sait pas vraiment où poser les sacs...© Fabienne Bodan

Les literas sont disposées tout autour de la pièce. Seul inconvénient : on ne sait pas vraiment où poser les sacs…© Fabienne Bodan

 

Via de la Plata : hébergement à Tabara

Informations pratiques et appréciation (c'est toujours un peu subjectif, reconnaissons-le) sur l'albergue associative de Tabara. Mai 2015.

HébergementAlbergue
Calle del Sotillo
(A la sortie du village, sur le camino)
Hospitalier : José Almeida (Association Espiritu de Santiago)
Tel : 637 92 60 68
Tarif 2015*Donativo
Description.14 lits + 3 matelas en un dortoir (lits superposés)
.Ouvert de 14 heures à 22 heures
.L'hospitalier souhaite maintenir l'esprit jacquaire : il pratique le donativo, prépare le dîner et le petit déjeuner, pris en commun, propose de décider collégialement de l'heure de réveil et de celle du petit déjeuner, vous réveille en musique en recommandant de ne pas mettre les alarmes des portables.
.Pas de WIFI
.On ne peut pas utiliser la cuisine
.1 grande pièce commune avec deux grandes tables
.1 douche
.2 WC/ lavabo
.Espace à l'abri pour ranger les vélos
Avantages.Un vrai accueil dans l'esprit des hospitaliers : José Almeida déplore la commercialisation galopante des chemins de Compostelle et en prend donc le contrepied avec cette auberge où il cuisine un dîner pris en commun (sopa de fideos -soupe de pâtes avec quelques légumes-, puis une sorte de rizotto à la mode de Zamora, avec légumes et quelques morceaux de viande, un fruit, eau, vin), prépare le petit déjeuner (croissant -industriel-, pain grillé, confitures, gâteaux secs, thé, café, lait, jus d'orange...).
.En outre, l'hospitalier demande collectivement le soir au dîner aux pèlerins de se mettre d'accord sur une heure commune de réveil et de petit-déjeuner pour le lendemain matin. A l'heure convenue, c'est la musique qui vous réveillera.
.Le donativo
.La convivialité d'un repas pris en commun.
Inconvénients.Les matelas ne sont pas en très bon état, et les lits superposés un peu légers de sorte que lorsque l'un ou l'autre bouge, cela provoque un vrai tremblement de terre pour l'autre.
.Les literas sont disposées tout autour de la pièce, avec un espace libre au centre, mais on ne sait pas vraiment où poser son sac à dos et ses affaires...
.L'auberge est un peu éloignée du centre...et à la fin de l'étape, cela peut vous sembler interminable...mais le lendemain matin, vous serez proche de la sortie du village pour reprendre le chemin.
Appréciation
Coup de coeur
♣/♥
♣♣
José confectionne le dîner et le petit déjeuner, servis sur une grande table conviviale favorisant l'atmosphère pèlerine. © Fabienne Bodan

José confectionne le dîner et le petit déjeuner, servis sur une grande table conviviale favorisant l’atmosphère pèlerine. © Fabienne Bodan

Dans la pièce à vivre...© Fabienne Bodan

Dans la pièce à vivre…© Fabienne Bodan

Le coin cuisine, non utilisable par les pèlerins, pour des raisons sanitaires...© Fabienne Bodan

Le coin cuisine, non utilisable par les pèlerins, pour des raisons sanitaires…© Fabienne Bodan

1 salle de bains, 2 WCs/lavabos, au bout du couloir...© Fabienne Bodan

1 salle de bains, 2 WCs/lavabos, au bout du couloir…© Fabienne Bodan

"Merci de nous aider à maintenir ce type d'hospitalité". L'auberge ne vit que des dons des pèlerins. © Fabienne Bodan

« Merci de nous aider à maintenir ce type d’hospitalité ». L’auberge ne vit que des dons des pèlerins. © Fabienne Bodan

Dans le pèlerinage moderne, tout le monde est sur Facebook ! José demande la permission à chaque pèlerin ou groupe de pèlerin de le(s) prendre en photo le matin, au moment du départ, afin de publier ces photos sur la page Facebook de l'auberge. © Fabienne Bodan

Dans le pèlerinage moderne, tout le monde est sur Facebook ! José demande la permission à chaque pèlerin ou groupe de pèlerin de le(s) prendre en photo le matin, au moment du départ, afin de publier ces photos sur la page Facebook de l’auberge. © Fabienne Bodan

*Lorsqu’aucune précision complémentaire n’est mentionnée, ce tarif désigne seulement la nuit pour pour une personne, sans petit-déjeuner ni demi-pension.

 Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l’univers, déclaré patrimoine de l’Humanité par l’Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J’ai donc décidé d’apprécier chaque hébergement m’ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau  , deux cadeaux ♣♣ ou trois cadeaux ♣♣♣ .
♥ J’y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l’émotion d’un accueil, à l’harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l’humeur des hospitaliers, à la difficulté de l’étape ou à la météo du jour… Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l’atmosphère de l’hébergement, son âme et la qualité de l’accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l’esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l’autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l’objectif qu’ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *