Points de départ des pèlerins pour Compostelle

  • 327.342 compostelas délivrées en 2018 (301.036 en 2017), dont 93,49% à des marcheurs, 6,35% à des cyclistes, 0,10% à des cavaliers
  • Dernière année jacquaire (2010) : 272.135 compostelas délivrées

Après avoir analysé diverses données dans un précédent article, nous nous attachons dans celui-ci à l’étude des principaux points de départ des pèlerins pour Compostelle en 2018.

Bureau des pèlerins Saint-Jacques de Compostelle
Bureau des pèlerins Saint-Jacques de Compostelle © Fabienne Bodan

Les 23 premiers points de départ (85,71% des pèlerins)

Nota : J’ai sélectionné arbitrairement certains points de départ, le calcul sur l’ensemble des points de départ recensés par le bureau de Saint-Jacques-de-Compostelle nécessitant un temps d’analyse trop important. De cette liste, ressortent les 20 points de départ qui suivent. D’autres points de départ peuvent donc se glisser dans la seconde moitié de la liste. Je vous invite également à consulter les analyses très pertinentes de Pierre Baillet sur son blog. Selon les calculs de Pierre, 4059 personnes sont parties de Lugo, 3003 de Burgos et 2540 de Triacastela. Ces 23 premières destinations représentent 280576 personnes, soit 85,71% du total.

  1. Sarria (114,2 km) : 88509 personnes (27,04%)
  2. Saint-Jean-Pied-de-Port + Roncevaux + Pampelune (de 811,9 km à 743,2 km) : 42321 (12,93%)
  3. Saint-Jean-Pied-de-Port + Roncevaux (de 811,9 à 784,29 km) : 38840 (11,74%)
  4. Porto (240 à 280 km) : 32987 (10,08%)
  5. Saint-Jean-Pied-de-Port (811,9 km) : 32899 (10,05%)
  6. Tui + Valença do Minho (117 km) : 30034 (9,18%)
  7. Ferrol + La Corogne (119 km à 75 km) : 13605 (4,16%)
  8. León (302,2 km) : 10916 (3,34%)
  9. O Cebreiro (137,3 km) : 9189 (2,81%)
  10. Oviedo (317,8 km) : 9007 (2,75%)
  11. Ponferrada tous chemins (de 216,4 km à 253,9 km) : 7551 (2,31%)
  12. San Sebastian + Hendaye + Irun (de 812 km à 841 km) : 6567 (2,01%)
  13. Astorga (273,4 km) : 4906 (1,50%)
  14. Lugo ( 83,7km) : 4059 (1,24%)
  15. Ourense (113,7 km) : 3763 (1,15%)
  16. Lisbonne Tous chemins (de 600 à 691 km) : 3045 (0,93%)
  17. Le Puy-en-Velay (1567 km) : 3028 (0,93%)
  18. Burgos (515,5 km) : 3003 (0,92%)
  19. Triacastela (137,3 km) : 2540 (0,78%)
  20. Séville (1003 km) : 2017 (0,62%)
  21. Bilbao (683,1 km) : 1189 (0,36%)
  22. Santander (571,3 km) : 1179 (0,36%)
  23. Gijon (347,1 km) : 1094 (0,33%)
Tampon pour credencial au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port
Tampon pour credencial au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port © Fabienne Bodan

La méthode employée pour l’analyse de ces points de départ des pèlerins pour Compostelle

Nota : Il m’a paru opportun, au regard de certaines conclusions tirées ailleurs, d’additionner le nombre de pèlerins ayant opté pour des points de départ très proches géographiquement. Ainsi, sur gronze.com, lit-on par exemple que Porto a dépassé pour la première fois Saint-Jean-Pied-de-Port en 2018. Cela est vrai en données absolues, avec 32987 pour Porto et 32899 pour Saint-Jean-Pied-de-Port. Mais, on ne peut dissocier les départs de Roncevaux de ceux de sa voisine française. Les deux étapes sont distantes de seulement 27 km, et 5541 ont entamé leur chemin à Roncevaux en 2018. Le cumul Saint-Jean-Pied-de-Port + Roncevaux totalise 38840, et arrive en seconde position. De même, j’ai cumulé Tui (Espagne) et Valença do Minho (Portugal), seulement distants de 1 km, Ferrol et La Corogne, les deux points de départ du Camino inglés, et San Sebastian + Hendaye + Irun, points de départ du Camino del Norte.

Répartition des pèlerins de Compostelle selon les points de départ (2018)
Répartition des pèlerins selon les points de départ des pèlerins pour Compostelle (2018). Source : bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Classement sans additionner les villes voisines

Dans la liste suivante, je n’ai pas additionné les villes voisines, à l’exception de Tui (Espagne) et Valença do Minho (Portugal) qui ne sont séparées que par un pont transfrontalier. Derrière chaque ville, le pourcentage de personnes l’ayant choisie comme point de départ vers Compostelle.

  1. Sarria (27,04%) – 114,2 km
  2. Saint-Jean-Pied-de-Port (SJPP) (10,05%) – 811,9 km
  3. Tui + Valença do Minho (9,18%) – 117 km
  4. Porto par l’intérieur (8,20%) – 240 km
  5. Ferrol (4,07%) – 119 km
  6. León (3,34%) – 302,2 km
  7. O Cebreiro (2,81%) – 137,3 km
  8. Oviedo (2,75%) – 317,8 km
  9. Ponferrada par le camino francés (2,20%) – 216,4 km
  10. Porto par la côte (1,88%) – 280 km
  11. Roncevaux (1,69%) – 784,29 km
  12. Irun (1,65%) – 836,5 km
  13. Astorga (1,50%) – 273,4 km
  14. Lugo (1,24%) – 83,7km
  15. Ourense (1,15%) – 113,7 km
  16. Pampelune (1,06%) – 743,2 km
  17. Le Puy-en-Velay (0,93%) – 1567 km 
  18. Burgos (0,92%) – 515,5 km
  19. Triacastela (0,78%) – 137,3 km
  20. Lisbonne par l’intérieur (0,77%) – 600 km
  21. Séville (0,62%) – 1003 km
  22. Bilbao (0,36%) – 683,1 km
  23. Santander (0,36%) – 571,3 km
  24. Gijon (0,33%) – 347,1 km
  25. San Sebastian (0,28%) – 812 km
  26. Lisbonne par la côte (0,16%) – 691 km
  27. Ponferrada par le camino del invierno (0,10%) – 253,9 km
  28. La Corogne (0,08%) – 75 km
  29. Hendaye (0,08%) – 841 km
Les 29 premiers points de départ vers Compostelle (2018)
Les 29 premiers points de départ des pèlerins vers Compostelle (2018). Source : statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Classement des 29 premiers points de départ selon la distance parcourue

  1. Le Puy-en-Velay : 1567 km – 16e position parmi les points de départ (0,93% des pèlerins)
  2. Séville : 1003 km – 18e position (0,62%)
  3. Hendaye : 841 km – 26e position (0,08%)
  4. Irun : 836,5 km – 12e position (1,65%)
  5. San Sebastian : 812 km – 22e position (0,28%)
  6. Saint-Jean-Pied-de-Port : 811,9 km – 2e position (10,05%)
  7. Roncevaux : 784,29 km – 11e position (1,69%)
  8. Pampelune : 743,2 km – 15e position (1,06%)
  9. Lisbonne par la côte : 691 km – 23e position (0,16%)
  10. Bilbao : 683,1 km – 19e position (0,36%)
  11. Lisbonne par l’intérieur : 600 km – 17e position (0,77%)
  12. Santander : 571,3 km – 20e position (0,36%)
  13. Burgos : 515,5 km – 18e position (0,92%)
  14. Gijon : 347,1 km – 21e position (0,33%)
  15. Oviedo : 317,8 km – 8e position (2,75%)
  16. León : 302,2 km – 6e position (3,34%)
  17. Porto par la côte : 280 km – 10e position (1,88%)
  18. Astorga : 273,4 km – 13e position (1,50%)
  19. Ponferrada par le camino del invierno : 253,9 km – 24e position (0,10%)
  20. Porto par l’intérieur : 240 km – 4e position (8,20%)
  21. Ponferrada par le camino francés : 216,4 km – 9e position (2,20%)
  22. O Cebreiro : 137,3 km – 7e position (2,81%)
  23. Triacastela : 137,3 km – 19e position (0,78%)
  24. Ferrol : 119 km – 5e position (4,07%)
  25. Tui + Valença do Minho : 117 km – 3e position (9,18%)
  26. Sarria : 114,2 km – 1ere position (27,04%)
  27. Ourense : 113,7 km – 14e position (1,15%)
  28. Lugo : 83,7km – 15e position (1,24%)
  29. La Corogne : 75 km – 25e position (0,08%)
Les 29 principaux points de départ vers Compostelle selon la distance parcourue (2018)
Les 29 principaux points de départ des pèlerins vers Compostelle selon la distance parcourue (2018). Source : statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Sources pour le calcul des distances : ACIR – http://pelerinsdecompostelle.com– Guide des chemins de pèlerinage du monde, Fabienne Bodan –http://www.caminodeinvierno.com/

AVERTISSEMENT

Cet article est un et indivisible. Vous êtes invités à le partager dans son intégralité à condition d’en citer la source (site http://pelerinsdecompostelle.com). En aucun cas, vous n’êtes autorisés à en extirper des extraits et à les publier sans en citer la source.

Copyright Fabienne Bodan & http://pelerinsdecompostelle.com

Tendances du Camino de Santiago 2018

tendances du camino de santiago 2018 : nombre de km moyen par pèlerin vers Saint-Jacques-de-Compostelle en 2018

Antón Pombo vient de publier sur le site espagnol gronze.com une analyse des statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Je vous en propose la traduction des principaux éléments, en complément d’un précédent article contenant mon analyse des statistiques.

  • 327.342 pèlerins ont reçula Compostela en 2018, soit 26.306 de plus qu’en 2017, en augmentation de 8,74%.
  • En 2018, pour la première fois depuis que les pèlerins sont comptabilisés, plus de la moitié d’entre eux (52%) n’ont marché que sur le seul territoire galicien.

315 km en 2018 de moyenne par pèlerin

Le site a calculé le nombre moyen de kilomètres effectué par un pèlerin, de 2004 à 2018. S’il était de 472 km en 2006, il a depuis lors chuté d’année en année. Pour atteindre 332 km en 2017 et 315 km en 2018. Depuis 2012, le nombre moyen de kilomètres est descendu en dessous de la barre des 400 km. Lors des années jacquaires, il est résolument plus faible (344 km en 2004 et 327 km en 2010).

Séjours moins longs et plus économiques à Saint-Jacques-de-Compostelle

Le Centre d’études sur le tourisme de l’Université de Santiago souligne que les personnes qui séjournent dans la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle dépensent de moins en moins (moins 14€ par jour depuis 2005). La durée moyenne de séjour diminue également. 70,7% d’entre eux ne restent dans la capitale galicienne qu’un ou deux jours. Soit 10 points de moins qu’en 2005. Les pèlerins recherchent de plus en plus à s’héberger à moindre coût. Ils dorment dans des auberges, ressuscitant ainsi cette vision ancienne du pèlerin. Mais le « mochilero » (littéralement celui qui porte un sac-à-dos, backpacker en anglais), est peu intéressant pour les infrastructures visant un tourisme VIP.

Façade de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, sur la place de l'Obradoiro. C'est là que les chemins venus d'Europe se terminent.
Façade de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, sur la place de l’Obradoiro. C’est là que les chemins venus d’Europe se terminent. © Fabienne Bodan

Une mutation inexorable de la forme de cheminement ?

Les formes de voyages sont en train de changer. Influencées par les intérêts du marché, elles répondent à de nouveaux critères : activité courte, consommation rapide, moins bénéfique pour l’utilisateur. Ceci est pratique pour un système qui ne s’intéresse pas aux grands voyages, aux expériences uniques de la vie ou aux innombrables circuits recouverts de spiritualité et d’austérité. Comme c’était le cas à l’époque du Camino de Santiago. D’où la multiplication de la courte distance. L’aide à l’élimination de toute charge physique ou mentale. La mode des 100 km guidée à court terme par la cathédrale et la Xunta (rappelez-vous les photos récentes de l’archevêque et du président du gouvernement galicien avec le pèlerin 300 000). La prolifération de variantes amicales sur le front de mer par des plages et des promenades. Et la transformation progressive du Camino de Santiago en un produit du tourisme de masse, à digérer rapidement et à oublier au plus vite, car il faut se concentrer sur le prochain achat.

Les principales tendances du camino de Santiago 2018 relevées par gronze.com

  • Porto devance Saint-Jean-Pied-de-Port pour la première fois comme point de départ.
  • Le nombre de personnes entamant leur chemin à Sarria continue d’augmenter (un point par rapport à 2017), avec 27% du total en 2018.
  • Le nombre de pèlerins partis de Ponferrada, Astorga, León, Burgos ou Pampelune est en baisse.
  • Le chemin dont la fréquentation a le plus augmenté est le Caminho Portugués de la Costa, suivi du Camino Inglés. 
  • La fréquentation du Camino Francés continue de chuter, et passe pour la première fois au dessous de la barre des 60% (56,88% en 2018).

Nota : Le bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle a comptabilisé 26839 personnes en provenance de Porto par le Chemin portugais intérieur et 6148 personnes en provenance de Porto par le Chemin portugais de la côte. Soit un total de 32987 ayant choisi Porto comme point de départ. Ce qui fait dire à l’auteur que Porto devance désormais Saint-Jean-Pied-de-Port (32899 en 2018). Ce qui est vrai en valeur absolue. Mais il faut tout de même noter que 5541 personnes sont parties de Roncevaux, 27 km après Saint-Jean-Pied-de-Port. Si l’on cumule les deux, on obtient un total de 38840 personnes, en tête devant Porto.

Tendances du camino de santiago 2018 : Répartition des pèlerins selon les points de départ (2018).

La Galice exulte, La Rioja et Castille-et-León s’inquiètent

Déjà en juillet, la Rioja constatait le déclin du nombre de pèlerins par rapport à l’année précédente (-30% à Grañón par rapport à l’année précédente). Un effet de la Coupe du monde a même été évoqué. 

De son côté, le Centre d’études et de documentation du Camino de Santiago, basé au monastère de San Zoilo de Carrión de los Condes, confirme la crise du Chemin français dans la province de Palencia. Des marcheurs moins expérimentés évitent cette zone entre Burgos et León depuis des années. En 2018, le nombre de pèlerins a été inférieur de 6,3% par rapport à 2017, avec une diminution cumulée de 9% en deux ans. Les propriétaires d’auberges situées entre les Pyrénées et le Bierzo commencent à se décourager.

Premières conclusions de l’auteur en attendant les statistiques définitives

La tendance paraît claire. Le chemin millénaire et international longue distance se convertit progressivement en une expérience galicienne, courte, facile, abordable. Et dénuée du caractère d’aventure, de spiritualité et de profondeur qu’elle revêtait naguère. Le marché a attiré le camino dans ses filets. L’équilibre a déjà été rompu entre les deux manières de concevoir le pèlerinage. On assiste à la victoire de la vision vaporeuse, commerciale, éphémère d’une expérience à laquelle on n’accorde plus l’importance qu’il se doit.

Source : Tendencias del Camino de Santiago: Récords y otras medias verdades – Antón Pombo – Voir l’article original en espagnol ICI