Les statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port

Nous avions présenté en début d’année une analyse des statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, ainsi qu’une traduction de l’article publié par le site espagnol gronze.com sur les tendances de l’année 2018 et une analyse des points de départ pour Compostelle. Monique Aspirot, responsable du planning des accueillants bénévoles au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port, point de départ du camino francés, a eu la gentillesse de nous fournir les statistiques détaillées de l’année 2018. Analyse.

Accueillant au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port
Accueillant au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port © Fabienne Bodan

Statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port : répartition par mois

Le mois de mai arrive en tête des fréquentations, avec 10 837 pèlerins enregistrés, ce qui s’explique en parrtie par le nombre de ponts et de jours fériés dont disposent les français à cette période, et aussi parce que la traversée de l’Aubrac peut s’avérer délicate plus tôt dans l’année, en raison des risques d’enneigement et du froid. La prédominance du mois de mai est constante d’année en année. Le mois de septembre arrive en deuxième position, avec 10 189 pèlerins enregistrés. Là aussi, ce choix de partir à cette période de l’année ne se dément pas. Il permet d’arriver à Saint-Jacques-de-Compostelle avant la fin octobre et les premiers frimas. 

Répartition par mois - Nombre de pèlerins au bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port 2018
Statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port : répartition par mois – nombre de pèlerins au bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port 2018. Les accueillants bénévoles du 39, rue de la Citadelle à SJPP ont reçu 57.881 pèlerins en 2018.

mai et septembre, les mois les plus fréquentés à saint-jean-pied-de-port

  • Janvier : 292
  • Février : 320
  • Mars : 2 077
  • Avril : 7 499
  • Mai : 10 837
  • Juin : 7 148
  • Juillet : 6 173
  • Août : 8 320
  • Septembre : 10 189
  • Octobre : 4 135
  • Novembre : 602
  • Décembre : 289

Statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port : répartition par nationalités

Nous avons pour la première fois fait équipe en septembre 2015. Nous sommes ravis de nous retrouver chaque année et de nous mettre au service des candidats au départ sur le camino francés. La même « dream team » internationale se réunira pour la cinquième année consécutive pendant une semaine du 12 au 19 août 2015 (photo en haut à gauche, et de gauche à droite : Yves (Saint-Jérôme, Québec), Maria (Madrid, Espagne), Maïté (Portugalete, Espagne), Alain (Dax, France), Fabienne (Lorient, France).

Les 20 premières nationalités représentées à Saint-Jean-Pied-de-Port totalisent 51.856 personnes, soit 89,59% du nombre total enregistré. Les 10 premières nationalités totalisent 44.729 personnes, soit 77,28%. A elles seules, les 11 premières nationalités, représentent 80%, soient les 4/5e du total, avec 46.349 personnes. La France, logiquement, arrive en première position, suivie de l’Espagne, des U.S.A., de l’Italie et de la Corée du Sud. Rappelons qu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, l’ordre est le suivant : 1.Espagne / 2. Italie / 3.Allemagne / 4.Etats-Unis / 5.Portugal / 6. France.

9049 français à Saint-Jean-Pied-de-Port en 2018, 8775 à Saint-Jacques-de-Compostelle

Enfin, si le bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port a dénombré 9.049 français en 2018, celui de Saint-Jacques-de-Compostelle en a compté 8.775. Ces deux chiffres ne sont cependant pas vraiment comparables, car certains pèlerins terminent leur chemin à Saint-Jean-Pied-de-Port ou à Roncevaux, pour poursuivre leur route en Espagne l’année suivante. Notons que 114 nationalités ont été représentées en 2018 à Saint-Jean-Pied-de-Port (177 à Saint-Jacques-de-Compostelle), dont le Kazakhstan, les Iles Feroe,Bahrain, la Mongolie, l’Angola, la Palestine ou le Népal. 

Répartition des pèlerins par nationalités - Bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port 2018
Statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port : répartition des pèlerins par nationalités – Bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port 2018. Les accueillants bénévoles du 39, rue de la Citadelle à SJPP ont reçu 57.881 pèlerins en 2018.

les français en tête à sjpp, mais 6e à saint-Jacques-de-compostelle

  • 1. France : 9 049 (15,63%)
  • 2. Espagne : 6 420 (11,09%)
  • 3. U.S.A. : 6 271 (10,83%)
  • 4. Italie : 5 584 (9,65%)
  • 5. Corée du Sud : 4 341 (7,5%)
  • 6. Allemagne : 4 048 (6,99%)
  • 7. Grande-Bretagne : 2845 (4,92%)
  • 8. Australie : 2299 (3,97%)
  • 9. Canada : 1941 (3,35%)
  • 10. Irlande : 1931 (3,34%)
  • 11. Brésil : 1620 (2,8%)
  • 12. Pays-Bas : 1620 (2,8%)
  • 13. Suède : 773 (1,34%)
  • 14. Danemark : 725 (1,25%)
  • 15. Japon : 719 (1,24%)
  • 16. Belgique : 682 (1,18%)
  • 17. Hongrie : 555 (0,96%)
  • 18. Suisse : 530 (0,92%)
  • 19. Argentine : 413 (0,71%)
  • 20. Pologne : 405 (0,7%)

Evolution de 2012 à 2018 de la fréquentation du bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port

Le bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port est ouvert de 7h30 à 22h ou 23h (selon les horaires du dernier train). Les bénévoles se relaient chaque semaine du 1er janvier au 31 décembre. Ils sont entre 2 et 5 selon les périodes d’affluence, et peuvent recevoir jusqu’à 3.500 pèlerins par semaine.

L’augmentation du nombre de pèlerins en 2016 s’explique par le fait que le pape François avait décrété l’année 2016 comme celle « de la miséricorde ». Comme les années jacquaires (celles où le 25 juillet tombe un dimanche), cette année de la miséricorde a engendré un afflux supplémentaire de pèlerins. Rien d’étonnant donc à constater la baisse de l’année suivante. Par contre, on relève une quasi-stagnation entre 2017 et 2018, et une baisse significative pour les mois de janvier, février, juin et juillet 2018 par rapport aux mêmes périodes de l’année précédente.

Evolution de 2012 à 2018 – Nombre de pèlerins au bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port
Statistiques 2018 du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port : Evolution de 2012 à 2018 – Nombre de pèlerins au bureau de Saint-Jean-Pied-de-Port. Les accueillants bénévoles du 39, rue de la Citadelle à SJPP ont reçu 57.881 pèlerins en 2018.

2016, année record car année sainte exceptionnelle

  • 2012 : 45.697
  • 2013 : 50.718 (+ 5.021)
  • 2014 : 54.218 (+ 3.500)
  • 2015 : 54.647 (+ 429)
  • 2016 : 58.953 (+ 4306) (année, déclarée par le Pape François, de la Miséricorde)
  • 2017 : 57.295 (- 1.658)
  • 2018 : 57.881 (+586)
Accueillant au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port
Le lundi midi, les responsables du bureau, l’équipe sortante et l’équipe entrante partagent le déjeuner. Photo juillet 2016 © Fabienne Bodan

Les sources de cet article

1- Les statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-De-Port
2- Les statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle
3- N’hésitez pas à consulter les excellentes analyses de Pierre Baillet: Les chiffres de 2018 à Saint Jean Pied de Port, en 5 exclamations ou questions 4- Comment devenir accueillant au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port 5- Récit d’une accueillante au bureau des pèlerins de Saint-Jean-Pied-de-Port (partie 1) et (partie 2).

AVERTISSEMENT

Cet article est un et indivisible. Vous êtes invités à le partager dans son intégralité à condition d’en citer la source (site http://pelerinsdecompostelle.com). En aucun cas, vous n’êtes autorisés à en extirper des extraits et à les publier sans en citer la source.

Copyright Fabienne Bodan & http://pelerinsdecompostelle.com

Tendances du Camino de Santiago 2018

tendances du camino de santiago 2018 : nombre de km moyen par pèlerin vers Saint-Jacques-de-Compostelle en 2018

Antón Pombo vient de publier sur le site espagnol gronze.com une analyse des statistiques du bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Je vous en propose la traduction des principaux éléments, en complément d’un précédent article contenant mon analyse des statistiques.

  • 327.342 pèlerins ont reçula Compostela en 2018, soit 26.306 de plus qu’en 2017, en augmentation de 8,74%.
  • En 2018, pour la première fois depuis que les pèlerins sont comptabilisés, plus de la moitié d’entre eux (52%) n’ont marché que sur le seul territoire galicien.

315 km en 2018 de moyenne par pèlerin

Le site a calculé le nombre moyen de kilomètres effectué par un pèlerin, de 2004 à 2018. S’il était de 472 km en 2006, il a depuis lors chuté d’année en année. Pour atteindre 332 km en 2017 et 315 km en 2018. Depuis 2012, le nombre moyen de kilomètres est descendu en dessous de la barre des 400 km. Lors des années jacquaires, il est résolument plus faible (344 km en 2004 et 327 km en 2010).

Séjours moins longs et plus économiques à Saint-Jacques-de-Compostelle

Le Centre d’études sur le tourisme de l’Université de Santiago souligne que les personnes qui séjournent dans la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle dépensent de moins en moins (moins 14€ par jour depuis 2005). La durée moyenne de séjour diminue également. 70,7% d’entre eux ne restent dans la capitale galicienne qu’un ou deux jours. Soit 10 points de moins qu’en 2005. Les pèlerins recherchent de plus en plus à s’héberger à moindre coût. Ils dorment dans des auberges, ressuscitant ainsi cette vision ancienne du pèlerin. Mais le « mochilero » (littéralement celui qui porte un sac-à-dos, backpacker en anglais), est peu intéressant pour les infrastructures visant un tourisme VIP.

Façade de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, sur la place de l'Obradoiro. C'est là que les chemins venus d'Europe se terminent.
Façade de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, sur la place de l’Obradoiro. C’est là que les chemins venus d’Europe se terminent. © Fabienne Bodan

Une mutation inexorable de la forme de cheminement ?

Les formes de voyages sont en train de changer. Influencées par les intérêts du marché, elles répondent à de nouveaux critères : activité courte, consommation rapide, moins bénéfique pour l’utilisateur. Ceci est pratique pour un système qui ne s’intéresse pas aux grands voyages, aux expériences uniques de la vie ou aux innombrables circuits recouverts de spiritualité et d’austérité. Comme c’était le cas à l’époque du Camino de Santiago. D’où la multiplication de la courte distance. L’aide à l’élimination de toute charge physique ou mentale. La mode des 100 km guidée à court terme par la cathédrale et la Xunta (rappelez-vous les photos récentes de l’archevêque et du président du gouvernement galicien avec le pèlerin 300 000). La prolifération de variantes amicales sur le front de mer par des plages et des promenades. Et la transformation progressive du Camino de Santiago en un produit du tourisme de masse, à digérer rapidement et à oublier au plus vite, car il faut se concentrer sur le prochain achat.

Les principales tendances du camino de Santiago 2018 relevées par gronze.com

  • Porto devance Saint-Jean-Pied-de-Port pour la première fois comme point de départ.
  • Le nombre de personnes entamant leur chemin à Sarria continue d’augmenter (un point par rapport à 2017), avec 27% du total en 2018.
  • Le nombre de pèlerins partis de Ponferrada, Astorga, León, Burgos ou Pampelune est en baisse.
  • Le chemin dont la fréquentation a le plus augmenté est le Caminho Portugués de la Costa, suivi du Camino Inglés. 
  • La fréquentation du Camino Francés continue de chuter, et passe pour la première fois au dessous de la barre des 60% (56,88% en 2018).

Nota : Le bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle a comptabilisé 26839 personnes en provenance de Porto par le Chemin portugais intérieur et 6148 personnes en provenance de Porto par le Chemin portugais de la côte. Soit un total de 32987 ayant choisi Porto comme point de départ. Ce qui fait dire à l’auteur que Porto devance désormais Saint-Jean-Pied-de-Port (32899 en 2018). Ce qui est vrai en valeur absolue. Mais il faut tout de même noter que 5541 personnes sont parties de Roncevaux, 27 km après Saint-Jean-Pied-de-Port. Si l’on cumule les deux, on obtient un total de 38840 personnes, en tête devant Porto.

Tendances du camino de santiago 2018 : Répartition des pèlerins selon les points de départ (2018).

La Galice exulte, La Rioja et Castille-et-León s’inquiètent

Déjà en juillet, la Rioja constatait le déclin du nombre de pèlerins par rapport à l’année précédente (-30% à Grañón par rapport à l’année précédente). Un effet de la Coupe du monde a même été évoqué. 

De son côté, le Centre d’études et de documentation du Camino de Santiago, basé au monastère de San Zoilo de Carrión de los Condes, confirme la crise du Chemin français dans la province de Palencia. Des marcheurs moins expérimentés évitent cette zone entre Burgos et León depuis des années. En 2018, le nombre de pèlerins a été inférieur de 6,3% par rapport à 2017, avec une diminution cumulée de 9% en deux ans. Les propriétaires d’auberges situées entre les Pyrénées et le Bierzo commencent à se décourager.

Premières conclusions de l’auteur en attendant les statistiques définitives

La tendance paraît claire. Le chemin millénaire et international longue distance se convertit progressivement en une expérience galicienne, courte, facile, abordable. Et dénuée du caractère d’aventure, de spiritualité et de profondeur qu’elle revêtait naguère. Le marché a attiré le camino dans ses filets. L’équilibre a déjà été rompu entre les deux manières de concevoir le pèlerinage. On assiste à la victoire de la vision vaporeuse, commerciale, éphémère d’une expérience à laquelle on n’accorde plus l’importance qu’il se doit.

Source : Tendencias del Camino de Santiago: Récords y otras medias verdades – Antón Pombo – Voir l’article original en espagnol ICI