Compostelle : le chant des pèlerins

Nul ne peut s’élancer vers Saint-Jacques de Compostelle sans connaître le chant des pèlerins…

Le chant des pèlerins

Le chant des pèlerins

…et ses paroles…

Ultreia-paroles

Ultreïa

Tous les matins nous prenons le chemin,

Abonnez-vous à notre newsletter !

Restez connectés à ces chemins qui ont suscité tant d'émotions, préparez vos futurs périples : informations exclusives collectées sur le terrain, revue de presse internationale inédite, articles de fond, fiches détaillées sur les hébergements, dossier hospitaliers, films, documentaires, bande-dessinée, associations, sources d'information utiles, etc.

Tous les matins nous allons plus loin.

Jour après jour, St Jacques nous appelle, C’est la voix de Compostelle.

Ultreïa ! Ultreïa ! E sus eia Deus adjuva nos !

Chemin de terre et chemin de Foi,

Voie millénaire de l’Europe,

La voie lactée de Charlemagne,

C’est le chemin de tous les jacquets.

Ultreïa ! Ultreïa ! E sus eia Deus adjuva nos !

Et tout là-bas au bout du continent,

Messire Jacques nous attend,

Depuis toujours son sourire fixe,

Le soleil qui meurt au Finistère.

Ultreïa ! Ultreïa ! E sus eia Deus adjuva nos !

Quand l’amitié estompe le doute

Dans un élan de fraternité

On peut alors reprendre la route

Et s’élever en toute liberté.

Ultreïa ! Ultreïa ! E sus eia Deus adjuva nos !

Paroles et musique Jean-Claude Benazet

6 réflexions au sujet de « Compostelle : le chant des pèlerins »

  1. Bonjour,
    L’auteur de cette chanson revendique les trois premiers couplets. Le quatrième est venu de on ne sait où et n’en fait pas partie 😉

    • Les éléments publiés sur cette page m’ont été expédiés par Pedro, un ami pèlerin andalou de Malaga rencontré au début de mon chemin portugais en avril 2013 🙂

  2. Bien sûr que Benazet n’a composé que 3 couplets…puisque le 4éme a été créé par moi-même lorsque je pérégrinais sur le Camino Francès…. Je l’ai offert à la confrérie que j’ai fondé en 2004 et depuis il a été repris par bon nombre d’associations jacquaires conscientes de la bonne harmonie qu’il y a entre le refrain et les paroles. J’ajouterais, en toute modestie,qu’il est plus facile à chanter que les autres couplets aux dires des pèlerins qui l’entonnent….il « coule mieux » nous dit-on!
    …et puis il ne donne pas une fausse note à l’ensemble de la chanson mettant en lien et en harmonie les pèlerins du passé et ceux d’aujourd’hui qui ont tant besoin d’amitié et de fraternité pour toucher véritablement à la liberté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *