Hébergement à Eauze

Le salon du premier étage...© Fabienne Bodan

Le salon du premier étage…© Fabienne Bodan

Le salon du deuxième étage...© Fabienne Bodan

Le salon du deuxième étage…© Fabienne Bodan

Le gîte compte trois dortoirs de 5 lits simples, deux au deuxième étage, un au premier. © Fabienne Bodan

Le gîte compte trois dortoirs de 5 lits simples, deux au deuxième étage, un au premier. © Fabienne Bodan

Via Podiensis : hébergement à Eauze

Informations pratiques et appréciation (c'est toujours un peu subjectif, reconnaissons-le) sur le gîte communal d'Eauze, Via Podiensis (France)
HébergementGîte communal
2, rue Félix Soules
32800 EAUZE
S'adresser à l'office du tourisme
Téléphone : 05 62 09 85 62
office.tourisme.eauze@wanadoo.fr
Site internet : http://www.tourisme-eauze.fr/detailSejourner,64.html
Tarif 2015*11,00 €
Description.15 lits (non superposés) répartis en 3 dortoirs de 5 : l'un au premier étage, les deux autres au deuxième étage
.Drap housse et taie d'oreiller, couverture, dessus de lit (mais pas de drap du dessus, drap-sac ou sac de couchage nécessaires...
.Une cuisine avec 4 plaques de cuisson électrique, un réfrigérateur, un micro-ondes, une cafetière électrique. La cuisine est suffisamment équipée en vaisselle, couverts, et ustensiles de cuisine.
.2 douches, 3 WCs
.Deux espaces communs avec table et chaises sur les paliers du premier et deuxième étages.
Avantages.Le prix modique
.La propreté
.Le choix du lieu : très central, dans un immeuble de caractère
.Les lits simples et non superposés
Inconvénients.Aucun
Appréciation (de 1 à 3)
♣/♥
♣♣
Au premier étage, la cuisine à la disposition des pèlerins. © Fabienne Bodan

Au premier étage, la cuisine à la disposition des pèlerins. © Fabienne Bodan

Deux grandes tables largement suffisantes lorsque le gîte est plein. © Fabienne Bodan

Deux grandes tables largement suffisantes lorsque le gîte est plein. © Fabienne Bodan

Le gîte comprend une salle de bains au premier étage et une douche et un WC au rez-de-chaussée. © Fabienne Bodan

Le gîte comprend une salle de bains au premier étage et une douche et un WC au rez-de-chaussée. © Fabienne Bodan

 

*Lorsqu’aucune précision complémentaire n’est mentionnée, ce tarif désigne seulement la nuit pour pour une personne, sans petit-déjeuner ni demi-pension.

 Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l’univers, déclaré patrimoine de l’Humanité par l’Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J’ai donc décidé d’apprécier chaque hébergement m’ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau  , deux cadeaux ♣♣ ou trois cadeaux ♣♣♣ .
♥ J’y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l’émotion d’un accueil, à l’harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l’humeur des hospitaliers, à la difficulté de l’étape ou à la météo du jour… Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l’atmosphère de l’hébergement, son âme et la qualité de l’accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l’esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l’autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l’objectif qu’ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

Hébergement à Larressingle

L'un des gîtes d'étape, accolé à la maison principale. © Fabienne Bodan

L’un des gîtes d’étape, accolé à la maison principale. © Fabienne Bodan

La pièce à vivre...© Fabienne Bodan

La pièce à vivre…© Fabienne Bodan

La cuisine à la disposition des pèlerins. © Fabienne Bodan

La cuisine à la disposition des pèlerins. © Fabienne Bodan

Il y a des chambres en bas et à l'étage. 2 lits par chambre...© Fabienne Boodan

Il y a des chambres en bas et à l’étage. 2 lits par chambre…© Fabienne Boodan

L'une des chambres de l'étage. Si le gîte n'est pas complet, l'on vous installe seul(e) dans une chambre. © Fabienne Bodan

L’une des chambres de l’étage. Si le gîte n’est pas complet, l’on vous installe seul(e) dans une chambre. © Fabienne Bodan

Peut mieux faire pour la décoration, mais l'essentiel réside dans la qualité et la chaleur de l'accueil. © Fabienne Bodan

Peut mieux faire pour la décoration, mais l’essentiel réside dans la qualité et la chaleur de l’accueil. © Fabienne Bodan

Via Podiensis : hébergement à Larressingle

Informations pratiques et appréciation (c'est toujours un peu subjectif, reconnaissons-le) sur la Ferme du Tollet, Larressingle, Via Podiensis (France)
HébergementLa Ferme du Tollet
Monsieur et Madame Alain Carrère
32100 LARRESSINGLE
Téléphone : 05 62 28 02 45 (aux heures des repas)
Mobile : 06 87 36 04 34
Tarif 2015*.15,50 € le lit
.32,50 € la ½ pension
Description.Maison de 5 chambres de 2 personnes : cette maison (dans laquelle j'ai séjourné) comprend 1 chambre au rez-de-chaussée, deux douches, un WC, une salle à manger-cuisine avec un lit supplémentaire ; à l'étage 4 petites chambres de 2 personnes.
.Les draps et serviettes de toilette sont fournis.
.Il est demandé de laisser son sac à dos (et ses chaussures bien sûr) en bas, afin d'éviter toute éventuelle contamination des chambres. De même , les propriétaires ne veulent pas que l'on utilise son drap sac ou sac de couchage personnels.
→ Gîte aux volets bleus
.Possibilité de cuisiner
.Le dîner est servi dans la salle à manger de nos hôtes
.Le petit déjeuner se prend dans les deux maisons où séjournent les pèlerins. Jus d'orange, café, lait, chocolat, thé, beurre, confitures et pain sont mis à disposition la veille au soir.
Avantages.Un accueil très chaleureux et généreux des propriétaires : monsieur prend un vrai plaisir à vous faire déguster les vins biologiques, apéritifs et l'Armagnac de son exploitation, tandis que Madame cuisine délicieusement les produits tout aussi biologiques de la ferme. L'un et l'autre vous servent copieusement et veillent à ce que vous ne manquiez de rien.
.Un excellent rapport qualité / prix étant donné l'abondance et la qualité des mets et boissons proposés, tout étant bien entendu de fabrication maison. Lors de mon passage, au menu il y avait tomates du jardin, poulet bio basquaise avec légumes du jardin et gâteau maison à l'ananas...recouvert d'Armagnac de la ferme.
Inconvénients.La maison de 5 chambres n'a presque pas de fenêtres : pas d'ouvertures dans les chambres du haut, installées dans un grenier réaménagé. Pas de portes non plus. Le tout manque de lumière, mais pour une nuit ce n'est pas si grave.
.La construction est un peu faite de bric et de broc : du fonctionnel avant tout, mais côté esthétique, peut mieux faire...
Appréciation (de 1 à 3)
♣/♥
♣♣
C'est là qu'Alain Carrère commence la dégustation de ses productions biologiques...© Fabienne Bodan

C’est là qu’Alain Carrère commence la dégustation de ses productions biologiques…© Fabienne Bodan

On commence par le Floc, puis le rosé, puis le rouge, puis l'arrosage du gâteau à l'ananas avec du Vieil Armagnac, qu'il faudra ensuite goûter dans un petit verre à digestif car le goût ne sera pas le même que sur le gâteau...© Fabienne Bodan

On commence par le Floc, puis le rosé, puis le rouge, puis l’arrosage du gâteau à l’ananas avec du Vieil Armagnac, qu’il faudra ensuite goûter dans un petit verre à digestif car le goût ne sera pas le même que sur le gâteau…© Fabienne Bodan

Eh bien, vous le croirez ou non...mais je n'ai même pas eu mal à la tête le lendemain matin, ni nulle part ailleurs...© Fabienne Bodan

Eh bien, vous le croirez ou non…mais je n’ai même pas eu mal à la tête le lendemain matin, ni nulle part ailleurs…© Fabienne Bodan 

*Lorsqu’aucune précision complémentaire n’est mentionnée, ce tarif désigne seulement la nuit pour pour une personne, sans petit-déjeuner ni demi-pension.

 Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l’univers, déclaré patrimoine de l’Humanité par l’Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J’ai donc décidé d’apprécier chaque hébergement m’ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau  , deux cadeaux ♣♣ ou trois cadeaux ♣♣♣ .
♥ J’y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l’émotion d’un accueil, à l’harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l’humeur des hospitaliers, à la difficulté de l’étape ou à la météo du jour… Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l’atmosphère de l’hébergement, son âme et la qualité de l’accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l’esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l’autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l’objectif qu’ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

Hébergement à Lectoure

Toc, toc, toc, Véro la bretonne vous accueille...© Fabienne Bodan

Toc, toc, toc, Véro la bretonne vous accueille…© Fabienne Bodan

Dans une grande maison du Gers à 50 mètres de la rue principale. © Fabienne Bodan

Dans une grande maison du Gers à 50 mètres de la rue principale. © Fabienne Bodan

A l'extérieur le bois, la pierre...© Fabienne Bodan

A l’extérieur le bois, la pierre…© Fabienne Bodan

Un gîte de France 2 étoiles...© Fabienne Bodan

Un gîte de France 2 étoiles…© Fabienne Bodan

Et à l'intérieur, toute une philosophie de l'accueil...© Fabienne Bodan

Et à l’intérieur, toute une philosophie de l’accueil…© Fabienne Bodan

Via Podiensis : hébergement à Lectoure

Informations pratiques et appréciation (c'est toujours un peu subjectif, reconnaissons-le) sur le gîte La Halte Pèlerine, Lectoure, Via Podiensis (France)
HébergementLa Halte Pèlerine
28, rue Sainte-Claire (angle du Boulevard du Nord)
LECTOURE
Téléphone : 05 62 28 50 35
Mobile : 06 88 90 55 74
Site internet : http://www.halte-pelerine.com
E-Mail : vp.merlette@gmail.com
Tarif 2015*.16 € le lit en dortoir de 8 lits
.36 euros la nuit en chambre simple
.46 euros la chambre double ou 2 personnes
+ taxe de séjour
.5 € le petit déjeuner (café, thé, chocolat, Ricoré, lait chaud, jus d'orange, céréales, yaourt nature, miel liquide et miel crémeux, 3 confitures différentes, beurre, pain frais...)
Description.Deux types d'hébergement :
→ en gîte d'étape : 8 lits (4 x 2 lits superposés) dans une grande pièce, avec sur chacun une couverture, un drap housse une taie d'oreiller, une salle de bains avec un lavabo, deux douches et un WC, une salle d'eau avec un lavabo et un WC, une grande cuisine aménagée avec tout le nécessaire, plus les ingrédients de base (sel, poivre, huile, vinaigre, etc) à la disposition des pèlerins.
→ en chambres d'hôtes : au premier étage, une chambre pour deux personnes avec un lit double ; au deuxième étage, deux chambres contenant chacune deux lits d'une personne. Ces chambres à l'étage sont équipées de climatiseurs réversibles performants en parfait état de marche. Pour chacune des chambres, sont fournis draps, taie, couverture polaire, linge de toilettes. Une salle de bains et WC séparés au premier étage pour les trois chambres. Les locataires des chambres d'hôtes peuvent également utiliser la cuisine commune dédiée aux pèlerins.
.Pour tous, un grand jardin clos avec 3 salons et fauteuils assortis, ainsi que 4 fauteuils relax à l'abri du bruit et des regards.
.2 sèche-cheveux
.Connexion WIFI gratuite
.Lave-linge (3 euros), sèche-linge (3 euros), possibilité de faire sécher son linge dans le jardin
.Local à vélos sécurisé
.Nombreux jeux de société
.Accueil des chiens : en chambre d'hôtes, il dort dans le garage ; en gîte, il dort dans le sas d'entrée du gîte. Il aura accès au jardin.
.Accueil à partir de 14 heures
Avantages.Un super accueil très chaleureux de la part de Véronique, pèlerine elle-même, qui s'applique chaque jour à mémoriser les prénoms de tous les pèlerins qu'elle reçoit, les appelle affectueusement « mon petit », leur sert un pot d'accueil avec un assortiment de sirop s tel que chacun en trouvera forcément un à son goût (ou un thé ou une tisane si vous désirez une boisson chaude), les invite dans son jardin à se poser et se reposer tranquillement à leur arrivée, leur sert un petit déjeuner sur une jolie table colorée dans le style Maisons du Monde. La qualité d'accueil d'une maison d'hôtes même si vous vous arrêtez au gîte d'étape.
.Bien située à 50 mètres de la rue principale de Lectoure et de la cathédrale, tout en bénéficiant du calme d'un emplacement légèrement en retrait.
.Vue magnifique de la vallée depuis les chambres d'hôtes.
.Les chambres et le gîte sont équipés avec goût et raffinement. Elles sont très gaies grâce à leurs couleurs ensoleillées.
.Le jardin est un véritable havre de paix où les pèlerins peuvent à la fois s'isoler et se rassembler pour discuter ou dîner.
Inconvénients.Aucun
Appréciation (de 1 à 3)
♣/♥
♣♣♣
Le gîte d'étapes, 8 lits en 4 x 2 lis superposés...© Fabienne Bodan

Le gîte d’étapes, 8 lits en 4 x 2 lis superposés…© Fabienne Bodan

Une vaste cuisine en libre accès pour les pèlerins désireux de cuisiner...© Fabienne Bodan

Une vaste cuisine en libre accès pour les pèlerins désireux de cuisiner…© Fabienne Bodan

L'espace eau et froid de la cuisine...© Fabienne Bodan

L’espace eau et froid de la cuisine…© Fabienne Bodan

La salle de bains du gîte d'étape...© Fabienne Bodan

La salle de bains du gîte d’étape…© Fabienne Bodan

Le jardin clos à l'abri des regards...© Fabienne Bodan

Le jardin clos à l’abri des regards…© Fabienne Bodan

Le matin, Véronique sert le petit-déjeuner dans sa pièce à vivre de l'étage...tout y est coloré et soigneusement préparé...© Fabienne Bodan

Le matin, Véronique sert le petit-déjeuner dans sa pièce à vivre de l’étage…tout y est coloré et soigneusement préparé…© Fabienne Bodan

*Lorsqu’aucune précision complémentaire n’est mentionnée, ce tarif désigne seulement la nuit pour pour une personne, sans petit-déjeuner ni demi-pension.

 Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l’univers, déclaré patrimoine de l’Humanité par l’Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J’ai donc décidé d’apprécier chaque hébergement m’ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau  , deux cadeaux ♣♣ ou trois cadeaux ♣♣♣ .
♥ J’y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l’émotion d’un accueil, à l’harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l’humeur des hospitaliers, à la difficulté de l’étape ou à la météo du jour… Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l’atmosphère de l’hébergement, son âme et la qualité de l’accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l’esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l’autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l’objectif qu’ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

Hébergement à Miradoux

Nathalie et Stéphane ont parcouru la Via Podiensis, aujourd'hui ils vous accueillent en Gascogne dans leur gîte au cœur du village de Miradoux. © Fabienne Bodan

Nathalie et Stéphane ont parcouru la Via Podiensis, aujourd’hui ils vous accueillent en Gascogne dans leur gîte au cœur du village de Miradoux. © Fabienne Bodan

Bonté Divine! est situé sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, dans le Gers entre Auvillar et Lectoure. Chez eux vous  aurez déjà parcouru 447 kms depuis le Puy en Velay et il vous restera 1075 kms à faire pour arriver à Santiago. © Fabienne Bodan

Bonté Divine! est situé sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, dans le Gers entre Auvillar et Lectoure. Chez eux vous aurez déjà parcouru 447 kms depuis le Puy en Velay et il vous restera 1075 kms à faire pour arriver à Santiago. © Fabienne Bodan

La pièce à vivre. © Fabienne Bodan

La pièce à vivre. © Fabienne Bodan

...sous un autre angle...© Fabienne Bodan

…sous un autre angle…© Fabienne Bodan

Un préau dans le jardin avec un petit salon...© Fabienne Bodan

Un préau dans le jardin avec un petit salon…© Fabienne Bodan

 

Via Podiensis : hébergement à Miradoux

Informations pratiques et appréciation (c'est toujours un peu subjectif, reconnaissons-le) sur le gîte Bonté Divine, Miradoux, Via Podiensis (France)
HébergementGîte Bonté Divine
Stéphane et Nathalie Chevillion
5, porte d'Uzan Nord
32 340 MIRADOUX
Téléphone : 05 62 68 30 80
Mobile : 06 20 50 09 70
Site internet : http://www.bontedivine.net
Tarif 2015*15 € le lit
33 € la ½ pension
28 € le lit + le dîner
20 € le lit + le petit déjeuner
Description.Un dortoir unique de 12 lits :
-4 x 2 lits superposés
-1 lit simple
-1 x 3 lits superposés
.Une pièce à vivre faisant à la fois office de salle à manger et de salon
.Un espace salle de bains avec deux douches et un WC
.Un WC à l'extérieur de cet espace salle de bains
.Un jardin à l'abri des regards extérieurs, avec un mini-lavoir pour le linge et des fils à linge
.Un préau avec canapé et fauteuils
.Une terrasse avec table, chaises et parasol
.Chaises longues et transat, le tout réparti dans différents endroits du jardin
.Menu du dîner lors de mon passage : bruschetta, boudin blanc avec de la semoule, glace
Avantages.Le gîte est tout neuf, dans une rue tranquille du petit village de Miradoux
.On est accueilli par un charmant jeune couple avec deux jeunes enfants
.Il n'y a pas beaucoup de possibilités de dîner dans le village, aussi est-ce un avantage de pouvoir prendre le dîner et le petit déjeuner sur place.
.On peut se poser au calme dans le jardin
Inconvénients.Je n'aimerais pas être celle qui serait obligée de dormir sur le troisième lit superposé !!! Déjà le confort et la qualité de sommeil sont très relatifs dans le cas de deux lits superposés, alors imaginez trois lits superposés. C'est extrêmement rare de rencontrer cette configuration...
Appréciation (de 1 à 3)
♣/♥
♣♣♣
Le dortoir est à l'étage...© Fabienne Bodan

Le dortoir est à l’étage…© Fabienne Bodan

Qui veut dormi dans cette triple superposition ? © Fabienne Bodan

Qui veut dormi dans cette triple superposition ? © Fabienne Bodan

En bas, les sanitaires, tout neufs...© Fabienne Bodan

En bas, les sanitaires, tout neufs…© Fabienne Bodan

Style épuré, matériaux nobles...© Fabienne Bodan

Style épuré, matériaux nobles…© Fabienne Bodan

*Lorsqu’aucune précision complémentaire n’est mentionnée, ce tarif désigne seulement la nuit pour pour une personne, sans petit-déjeuner ni demi-pension.

 Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l’univers, déclaré patrimoine de l’Humanité par l’Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J’ai donc décidé d’apprécier chaque hébergement m’ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau  , deux cadeaux ♣♣ ou trois cadeaux ♣♣♣ .
♥ J’y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l’émotion d’un accueil, à l’harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l’humeur des hospitaliers, à la difficulté de l’étape ou à la météo du jour… Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l’atmosphère de l’hébergement, son âme et la qualité de l’accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l’esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l’autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l’objectif qu’ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

Hébergement à La Romieu

En face de l'office du tourisme et de la collégiale de la Romieu, se situe Le Refuge, un petit gîte de 6 places...© Fabienne Bodan

En face de l’office du tourisme et de la collégiale de la Romieu, se situe Le Refuge, un petit gîte de 6 places…© Fabienne Bodan

Idéalement situé, il présente l'avantage d'un tout petit gîte...© Fabienne Bodan

Idéalement situé, il présente l’avantage d’un tout petit gîte…© Fabienne Bodan

A l'entrée, une petite pièce qui fait office de cuisine, salle à manger et pièce à vivre. © Fabienne  Bodan

A l’entrée, une petite pièce qui fait office de cuisine, salle à manger et pièce à vivre. © Fabienne Bodan

Via Podiensis : hébergement à La Romieu

Informations pratiques et appréciation (c'est toujours un peu subjectif, reconnaissons-le) sur le gîte Le Refuge, La Romieu, Via Podiensis (France)
HébergementLe Refuge
Rue du Docteur Lucante
32 480 LA ROMIEU
(en face de l'office du tourisme)
Mobile : Monsieur Laurent Foltran, 06 80 05 09 31
Tarif 2015*.12 € le lit
.5 € le petit déjeuner (café, thé, chocolat, jus d'orange, œufs, confitures, beurre...)
Description.Ouvert à partir de 12/13h (s'installer, le responsable passe vers 18/19h)
.Petit gîte de 6 lits (3 x 2 lits superposés). Chaque lit est équipé d'une lampe de chevet individuelle.
.Drap housse et taie d'oreiller fournis, ainsi que couvertures
.1 salle de bains avec 1 douche, deux lavabos et un lave-linge
.1 WC avec lavabo
.1 cuisine avec 2 plaques à induction (je n'y connais rien, je pense que c'est cela), 1 réfrigérateur, 1 machine à café électrique, la vaisselle, les ustensiles et les couverts en quantité suffisante.
.Le gîte est situé en face de l'office du tourisme et de la Collégiale
.Vous entrez, vous vous installez, et le propriétaire passe le soir vers 18h/19h, non seulement pour se faire régler mais pour discuter avec les pèlerins et répondre à leurs questions. Il dit que c'est sa bouée d'air frais de la journée !
Avantages.Ceux d'un petit gîte : 6 lits (3 X 2 lits superposés) séparés par des cloisons et donnant ainsi l'impression d'avoir un petit coin à soi.
.La gentillesse et la confiance de Laurent le propriétaire
.Le gîte est tout neuf, et équipé avec soin : lits superposés solides en bois (qui ne bougent pas dès qu'une personne se tourne dans son lit!!!), sanitaires esthétiques et neufs, cuisine joliment aménagée.
Inconvénients.Le manque d'aération tant dans la salle de bains que le WC et le dortoir. Lorsque je suis passée, il pleuvait, et les pèlerins ont fait sécher leur linge dans le dortoir. Cependant, Laurent nous a dit vouloir rajouter des fenêtres.
Appréciation (de 1 à 3)
♣/♥
♣♣
Le dortoir contient 6 lits (3 x 2 lits superposés). © Fabienne Bodan

Le dortoir contient 6 lits (3 x 2 lits superposés). © Fabienne Bodan

Le propriétaire a bâti des cloisons entre les lits superposés, favorisant la notion de petit espace à soi...© Fabienne Bodan

Le propriétaire a bâti des cloisons entre les lits superposés, favorisant la notion de petit espace à soi…© Fabienne Bodan

Au fond du dortoir, la salle de bains. On regrette cependant le manque d'aération...© Fabienne Bodan

Au fond du dortoir, la salle de bains. On regrette cependant le manque d’aération…© Fabienne Bodan

*Lorsqu’aucune précision complémentaire n’est mentionnée, ce tarif désigne seulement la nuit pour pour une personne, sans petit-déjeuner ni demi-pension.

 Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l’univers, déclaré patrimoine de l’Humanité par l’Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J’ai donc décidé d’apprécier chaque hébergement m’ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau  , deux cadeaux ♣♣ ou trois cadeaux ♣♣♣ .
♥ J’y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l’émotion d’un accueil, à l’harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l’humeur des hospitaliers, à la difficulté de l’étape ou à la météo du jour… Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l’atmosphère de l’hébergement, son âme et la qualité de l’accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l’esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l’autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l’objectif qu’ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

Hébergement à Espalais

A l'entrée d'Espalais sur la gauche, Vincent le Suisse vous accueille en libre participation aux frais. © Fabienne Bodan

A l’entrée d’Espalais sur la gauche, Vincent le Suisse vous accueille en libre participation aux frais. © Fabienne Bodan

Une grande cours couverte avec une immense table en bois qui invite à la convivialité et au partage © Fabienne Bodan

Une grande cours couverte avec une immense table en bois qui invite à la convivialité et au partage © Fabienne Bodan

 Contournez la maison et vous apercevrez ceci © Fabienne Bodan

Contournez la maison et vous apercevrez ceci © Fabienne Bodan

Un an avant de venir s'installer ici, Vincent chemine du Puy à Saint Jacques. Il s'arrête dans cette vieille ferme abandonnée, y pique-nique et fait une sieste. © Fabienne Bodan

Un an avant de venir s’installer ici, Vincent chemine du Puy à Saint Jacques. Il s’arrête dans cette vieille ferme abandonnée, y pique-nique et fait une sieste. © Fabienne Bodan

Les chambres sont réparties entre le rez-de-chaussée et l'étage. © Fabienne Bodan

Les chambres sont réparties entre le rez-de-chaussée et l’étage. © Fabienne Bodan

En haut de l'escalier en bois, une terrasse avec bibliothèque. © Fabienne Bodan

En haut de l’escalier en bois, une terrasse avec bibliothèque. © Fabienne Bodan

Le salon de la terrasse. © Fabienne Bodan

Le salon de la terrasse. © Fabienne Bodan

Via Podiensis : hébergement à Espalais

Informations pratiques et appréciation (c'est toujours un peu subjectif, reconnaissons-le) sur l'auberge Le Par'Chemin, Espalais, Via Podiensis (France)
HébergementLe Par'Chemin
34, avenue Montplaisir
82 400 ESPALAIS
(Vincent Bernard)
Téléphone : 05 63 94 73 78
Mobile : 06 33 74 48 63
parchemin82@orange.fr
Tarif 2015*½ pension, Libre participation aux frais
DescriptionLe Par'Chemin se situe à l'entrée du village d'Espalais, à 1,5 km avant celui d'Auvillar.
.13 lits au total :
-1chambre de 2 lits simples (baptisée la chambre à musique, car un piano et une guitare sont à la disposition des pèlerins)
-2 chambres avec 1 grand lit (double) et 2 lits simples
-1 dortoir à l'étage avec 5 lits simples. A l'entrée du dortoir, une terrasse en bois avec table, fauteuils et canapé
.Couvertures fournies
.Moustiquaires dans le dortoir de l'étage
.1 grand jardin avec des chaises longues, 1 hamac, un banc et de multiples espaces où se reposer
.1 jardin potager biologique d'où sont prélevés en partie les légumes servis pour le dîner
.1 préau avec une immense table en bois massif posée sur deux troncs d'arbres coupés, des canapés, des bibliothèques, 1 cuisine extérieure mobile
.2 WCs, 2 douches
.1 cuisine où est servi le petit déjeuner si la température ne permet pas de le prendre sous le préau.
Avantages.Vincent est un pèlerin qui a quitté sa vie en Suisse pour ouvrir ce gîte dans le Tarn-et-Garonne. Il veut pouvoir accueillir tout le monde, sans faire des conditions de ressource de ses hôtes un critère. C'est pour cela qu'il a choisi le système de « libre participation aux frais » ou « donativo ».
.On retrouve dans ce gîte l'esprit pèlerin : Vincent vous accueille avec un rafraîchissement, vous bichonne, prépare à manger, est omniprésent. Vous pouvez mettre la main à la pâte et l'aider à confectionner le dîner, débarrasser la table, essuyer la vaisselle.
.La nourriture y est excellente, à base de produits biologiques en partie du jardin. Vincent nous a préparé une ratatouille avec tomates, aubergines, courgettes jaunes, poivrons, ail, gingembre, romarin, sauge pourpre, accompagnée de pâtes. Tout en préparant le repas, il vous propose un apéritif. Fromage, melon et chocolat aux noisettes ont complété ce repas de qualité.
.Les chambres et les dortoirs sont de petite taille, favorisant le repos des pèlerins.
.La douche et le WC sous le dortoir de l'étage sont neufs.
Inconvénients.Aucun
Appréciation (de 1 à 3)
♣/♥
♣♣
Le dortoir de 5 lits en haut de l'escalier. © Fabienne Bodan

Le dortoir de 5 lits en haut de l’escalier. © Fabienne Bodan

Les sanitaires, en bas sous l'escalier. © Fabienne Bodan

Les sanitaires, en bas sous l’escalier. © Fabienne Bodan

Vincent cultive ses légumes dans le potager derrière la maison et y prélève la plupart de ses légumes (biologiques) pour préparer les repas. © Fabienne Bodan

Vincent cultive ses légumes dans le potager derrière la maison et y prélève la plupart de ses légumes (biologiques) pour préparer les repas. © Fabienne Bodan

Tout le monde met la main à la pâte pour aider Vincent à préparer le dîner. © Fabienne Bodan

Tout le monde met la main à la pâte pour aider Vincent à préparer le dîner. © Fabienne Bodan

Beaucoup d'attention et un excellent service...© Fabienne Bodan

Beaucoup d’attention et un excellent service…© Fabienne Bodan

...pour un repas succulent... © Fabienne Bodan

…pour un repas succulent… © Fabienne Bodan

*Lorsqu’aucune précision complémentaire n’est mentionnée, ce tarif désigne seulement la nuit pour pour une personne, sans petit-déjeuner ni demi-pension.

 Ce Chemin vers Compostelle est un cadeau de la vie et de l’univers, déclaré patrimoine de l’Humanité par l’Unesco il y a 25 ans. Je considère également chaque hébergement, chaque accueil, chaque personne aidante sur le Chemin comme un cadeau. J’ai donc décidé d’apprécier chaque hébergement m’ayant abritée pour une nuit, sur les critères objectifs détaillés dans les avantages et les inconvénients, en un cadeau  , deux cadeaux ♣♣ ou trois cadeaux ♣♣♣ .
♥ J’y ai également mentionné mes coups de coeur, sachant que les critères de chacun sont toujours subjectifs, liés à l’émotion d’un accueil, à l’harmonie entre les pèlerins le soir de son passage, à l’humeur des hospitaliers, à la difficulté de l’étape ou à la météo du jour… Cependant, le critère majeur retenu dans la sélection de mes coups de coeur est l’atmosphère de l’hébergement, son âme et la qualité de l’accueil de ses responsables et, mieux, hospitaliers ou hospitaleros. Mes coups de coeur ne vont pas forcément aux auberges les plus belles et les plus confortables, mais à celles dans laquelle perdure l’esprit du Chemin. Ils vont aux hospitaliers qui ont ouvert leurs coeurs aux pèlerins et qui aident, progressivement, par leur accueil, leur soutien, leur compassion et leur amour de l’autre, les pèlerins à ouvrir leur coeur et à atteindre l’objectif qu’ils se sont assigné en marchant vers Saint Jacques de Compostelle.

Hôtesse de pèlerins. Allo Véro…bobo !

Après la publication de mes premiers articles sur mon chemin de Compostelle 2012 (Via Podiensis et Camino francés) dans le numéro 148 de la revue Globe-Trotters Magazine de l’association ABM(Aventuriers du bout du monde), j’ai proposé au comité de rédaction de l’association une série de portraits de pèlerins de Compostelle dans le cadre du numéro spécial « Sur les Chemins de… » N°150 de juillet-août 2013. 

Couverture du N°150 de Globe-Trotters Magazine, édité par l'association ABM (Aventures du Bout du Monde). Ce numéro contient 6 pages de ma plume sur les chemins de Compostelle.

Couverture du N°150 de Globe-Trotters Magazine, édité par l’association ABM (Aventures du Bout du Monde). Ce numéro contient 6 pages de ma plume sur les chemins de Compostelle, dont cet article « hôtesse de pèlerins, Allo Véro, bobo ».

Je vous présente aujourd’hui Véronique Pautrel, bien connue dans les groupes Facebook sur les chemins de Compostelle, et des pèlerins qui trouvent en elle une vraie mère poule à la Halte Pèlerine de Lectoure (Note du 15.12.2016 : après 10 ans de bons et loyaux services comme hôtesse de pèlerins, Véronique a pris une retraite bien méritée le 1.12.2016). 

Mai 2004. “Si le chemin t’appelle, vas-y…”. En lisant cette phrase concluant un livre sur les Chemins de Saint Jacques, Véronique ressent à son tour cet appel. Elle fêtera ses 50 ans à l’arrivée de son second camino.

Globe-Trotters Magazine : Tu étais à l’époque commerciale dans l’Ouest de la France pour une multinationale espagnole. Que s’est-il passé après la lecture de cet ouvrage ?

Véronique : Je gérais les grands comptes dans le quart Ouest de la France pour une multinationale espagnole. J’adorais ce que je faisais, j’avais un profond respect pour mes clients, mais je m’enfermais dans un doux ronron très confortable. Je gagnais bien ma vie. Je la dépensais bien, aussi. Mes enfants partaient pour la première fois en vacances avec leurs copains. Je me suis demandée ce que j’allais faire toute seule de tout ce temps qui s’offrait. Alors je suis descendue en voiture, seule, vers l’Espagne. J’ai laissé mon véhicule à Burgos et me suis lancée sur le Camino francés le 20 juillet 2004. Un an plus tard, le 20 juillet 2005, je réitérais, d’Oviedo, sur le Camino primitivo.

Quels souvenirs émus as-tu gardé de tes rencontres ?

Un jour, j’eus le bonheur de m’asseoir au pied d’une éolienne, non clôturée. D’admirer “ses bras” élancés. Et puis, je me suis perdue. J’ai tourné en rond deux heures en pleine chaleur : la gourde vide, hagarde, j’ai rencontré un berger et son troupeau de chèvres. Il m’a fait asseoir à l’ombre, offert un quignon de pain, un morceau de fromage, un verre de vin… et m’a remise dans la bonne direction… Sur le camino Primitivo, l’année suivante, un homme âgé, très handicapé, m’a serrée dans ses bras, me demandant de porter sa prière jusqu’à Santiago. En entrant dans la cathédrale, ma première pensée fut pour lui. J’ai eu le sentiment d’accomplir mon devoir envers lui. J’en ai encore les larmes aux yeux…

La fin de ton pèlerinage sur le Camino francés ne fut pas sans encombres…

Je souffrais tellement que j’ai du soulager mes chevilles avec des béquilles. A 25 kilomètres de l’arrivée, le médecin m’a dit que le Chemin était fini pour moi. Je lui répondis avec force : “Je serai à Santiago demain, sur les coudes, les genoux, en rampant, mais j’y serai !”. Curieusement, vingt-quatre heures après mon arrivée, je n’avais plus besoin de béquilles pour marcher !

Dans le jardin du gîte de Véronique "La Halte Pèlerine" à Lectoure. ©Pier Luigi Campo

Hôtesse de pèlerins. Dans le jardin du gîte de Véronique « La Halte Pèlerine » à Lectoure.
©Pier Luigi Campo

En quoi cette seconde expérience du Chemin fut-elle décisive ? 

Une phrase scandait ma marche : “Et toi, qu’as tu fait pour toi ?” Si je regardais en arrière, j’avais vécu plus pour mes proches que pour moi-même. A Fisterra, je m’émerveillai face à cet horizon à perte de vue… notre vie, notre avenir, là tout près, là devant… ce que l’on veut en faire et que l’on découvre…Je retrouvais ma terre bretonne. Ce n’était pas la fin du voyage : des fenêtres s’ouvraient mystérieusement sur “un possible”. J’avais “fait” le Chemin, pleuré de fatigue, de questionnements. Et là, je me découvrais des possibilités que le Chemin m’avait accordées. Il ne tenait qu’à moi de changer de vie : j’avais la force mentale et physique pour mener à bien un nouveau projet de vie.

Tu as alors pris une grande décision ?

L’idée me vint de redonner un jour ce que le Chemin m’avait apporté, enseigné. En avril 2006, je suis venue en région Midi Pyrénées, en quête d’un lieu d’accueil à proximité du GR 65. Rien ne me convenait… jusqu’à ce que j’arrive à Lectoure, dans le Gers : une maison près des remparts, un jardin suspendu dominant la Lomagne… C’était Là… La maison venait de me choisir…J’ai quitté travail, amis, famille, vendu l’appartement rennais, investi mes économies dans cette maison pour ouvrir la Halte Pèlerine, gîte et chambres d’hôtes pour pèlerins, fin juillet 2006.

Que t’apporte cette nouvelle vie d’hôtesse de pèlerins ?

J’ai reçu en 7 ans près de 10 000 pèlerins avec un grand bonheur, chaque jour renouvelé. J’ai bien de la chance…d’avoir osé. Les chemins de Saint Jacques m’ont apporté un autre regard sur le Monde… de la compassion…une qualité d’écoute que j’affûte au fil des rencontres… de la disponibilité… J’en vis petitement mais j’ai tellement gagné en qualité de vie…

As-tu quelques histoires de pèlerins accueillis à la Halte Pèlerine à nous raconter?

Oh oui. Par exemple Donal, pèlerin irlandais de 72 ans, magnifique et merveilleux… avec une sciatique fulgurante. Je l’ai gardé huit jours à la maison. Pour finir, j’ai du organiser son rapatriement sanitaire. Nous sommes restés en contact. Il est revenu pour reprendre le Chemin où il l’avait arrêté. Il m’appelle « mon ange du Chemin ». Je pense aussi à Chloé, jeune pèlerine Suisse qui revenait de Santiago. Elle avait dormi quelques nuits à la belle étoile dans de mauvaises conditions météo. Je l’ai gardé quatre jours sous mon aile, le temps qu’elle reprenne des forces et qu’elle puisse s’envoler à nouveau.

Tu es une vraie mère poule pour les pèlerins en somme ?

Moi qui étais très silex dans mon ancienne vie, je me découvre galet, toute en émotion de ces rencontres où chacun à quelque chose à m’apprendre, à m’apporter.. Chacune de ces rencontres est une des petites pierres que je mets dans mon édifice… Si j’avais le choix…. je ne saurais revenir en arrière !

Bisou d'adieu d'un matin pèlerin devant la Halte Pèlerine de Lectoure. © Pier Luigi Campo

Hôtesse de pèlerins. Plus qu’un métier, une vocation. Bisou d’adieu d’un matin pèlerin devant la Halte Pèlerine de Lectoure. © Pier Luigi Campo

Merci à Pier Luigi Campo, compagnon de pèlerinage de Véronique, pour les droits d’utilisation de ses photos. Propos recueillis par Fabienne Bodan (56) 

Note du 8 mars 2017 : Véronique continue à recevoir plusieurs appels de pèlerins par jour pour réserver un lit ou une chambre. Elle a pris sa retraite le 1er décembre 2016 et invite les pèlerins à prendre contact avec les auberges et chambres d’hôtes vers lesquelles elle avait l’habitude de renvoyer les pèlerins quand elle affichait complet.

 Gîtes (en dortoir uniquement) :
Le Presbytère : 05 62 68 83 83
L’Etoile Occitane : 05 62 68 82 93

Gîtes (avec dortoir et chambres d’hôtes) : 
A deux pas : 05 62 28 99 67
Le Boudoir : 06 75 90 32 81

Chambres d’hôtes ou chambres d’hôtes partagées :
Le Clos : 05 62 68 49 58