BD : rencontre avec Jean-Claude Servais

Couverture de la bande-dessinée "Les chemins de Compostelle (Tome 1), « La petite licorne » de Jean-Claude Servais aux Editions Dupuis.

Couverture de la bande-dessinée « Les chemins de Compostelle (Tome 1), « La petite licorne » de Jean-Claude Servais aux Editions Dupuis.

Après 40 ans de dessins sur sa région, Jean-Claude Servais s’exporte en France

Il dit avec humour vivre dans le midi de la Belgique. Depuis 40 ans,Jean-Claude Servais s’inspire de sa région pour créer ses bandes dessinées. Il commence par publier dans les revues, comme A Suivre, avant de réaliser ses premiers albums. Après avoir conté sa région pendant 35 ans, il s’évade sur les chemins de Compostelle, dont il a déjà réalisé 3 tomes. Un quatrième est en cours de réalisation. Et une seconde série devrait également voir le jour : « partir avec mes personnages, c’est comme si j’allais découvrir la France. Je suis allé pêcher des éléments pour construire mon histoire ». Dans cette première série, Jean-Claude Servais a intégré un fil rouge en la personne d’un tueur en série qui rôde sur les chemins ! 10 mois de dessins sont nécessaires pour réaliser chaque album. Chacun de ses ouvrages se vend à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires.

Pour cette rentrée, l’équipe de KABOOM! est allée à la rencontre du dessinateur et scénariste Jean-Claude Servais. Cet auteur s’est depuis toujours inspiré de sa région, la Gaume, à travers des histoires puisant dans les légendes locales, l’histoire et les faits divers. Depuis quelques années, l’artiste a quitté son terroir pour partir sur les Chemins de Compostelle (Éditions Dupuis), dont le troisième tome sort ce mois d’octobre. Vidéo You Tube ajoutée le 29.09.2016 : 

Jean-Claude Servais et la bande dessinée ardennaise. Il se dit attaché à ses planches. Ne les vend pas. Il préfère les garder, un peu comme ses enfants. Il les empile. Il dessine plus d’héroïnes que de héros. Vidéo ajoutée sur You Yube le 22.06.2014.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Restez connectés à ces chemins qui ont suscité tant d'émotions, préparez vos futurs périples : informations exclusives collectées sur le terrain, revue de presse internationale inédite, articles de fond, fiches détaillées sur les hébergements, dossier hospitaliers, films, documentaires, bande-dessinée, associations, sources d'information utiles, etc.

De « Tendre Violette » à « Les chemins de Compostelle », en passant par « Godefroy de Bouillon »

Dès 1975, avant même la fin de ses études, il fait ses premières armes dans Spirou. Avec la collaboration de Gérard Dewamme, professeur rencontré pendant leur service militaire, il publie Tendre Violette dans le numéro 15 de « A Suivre » en 1979. C’est la révélation et le début du succès ! La Tchalette, Iriacynthe puis Tendre Violette seront publiés chez trois éditeurs différents. Suivront La petite reine, Lova, La mémoire des arbres, Fanchon, L’assassin qui parle aux oiseaux, Les enfants de la citadelle, Godefroy de Bouillon, et, depuis 2014, Les chemins de Compostelle.

Jean-Claude Servais : la presse en parle

15.10.2014
Jean-Claude Servais pour un long raid vers Compostelle
Le dessinateur gaumais entame une nouvelle ère de création qui le mènera jusqu’en 2020… Voilà 34 ans que Jean-Claude Servais a commencé sa carrière de dessinateur avec toujours les villages de Gaume comme décor à ses histoires. 34 ans, quelques dizaines de livres et puis, voilà 2014 et un tournant. Pas dans le coup de crayon, mais dans le fond de l’histoire. « Je me suis lancé dans autre chose que raconter des histoires dans nos patelins, dit-il. Avant, je n’avais pas la maturité pour le faire. »
http://www.lesoir.be/680720/article/actualite/regions/2014-10-15/jean-claude-servais-pour-un-long-raid-vers-compostelle

Capture d'écran du site officiel du dessinateur belge de BD Jean-Claude Servais.

Capture d’écran du site officiel du dessinateur belge

Site officiel de l’artiste : http://www.jc-servais.be

Sur Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Claude_Servais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *