11500 km à pied sur le Trans Canada Trail

Trans Canada Trail : 25 ans, 11500 kilomètres à pied !

RandonnéeSarah Jacjson a 25 ans. Elle s’est lancée, en juin 2015, dans un projet peu commun : le Trans Canada Trail. 11500 kilomètres au total. Ce chemin de randonnée est le plus long au monde. Elle est la première femme à parcourir cet itinéraire depuis Victoria (Colombie Britannique) jusqu’à St John’s (Terre-Neuve et Labrador). Il lui reste encore 2700 kilomètres à cheminer.

La vidéo musicale de présentation de l’aventure de Sarah Jackson : « 1000 Miles on the TCT »

Trans Canada Trail : 25 ans, 30 kilos sur le dos, 20 à 50 kms par jour

Elle porte un sac de 30 kilos sur le dos, contenant une tente, un sac de couchage, un réchaud et sa réserve de pétrole, de l’eau, de nombreux vêtements isolants en laine Mérinos, des appareils électroniques, des batteries. Sans oublier le GPS pour signaler en permanence son positionnement à ses parents. Sarah marche de 20 à 50 kilomètres par jour. Elle a même parcouru 70 kilomètres un jour, accompagnée de sa soeur : « du terrain, recouvert de neige et de glace en hiver, dépend ma vitesse de cheminement ». Les températures atteignent parfois -35°C.

Sarah Jackson sur le Trans Canadian Trail

Capture d’écran du site internet de Sarah Jackson sur le Trans Canadian Trail

Abonnez-vous à notre newsletter !

Restez connectés à ces chemins qui ont suscité tant d'émotions, préparez vos futurs périples : informations exclusives collectées sur le terrain, revue de presse internationale inédite, articles de fond, fiches détaillées sur les hébergements, dossier hospitaliers, films, documentaires, bande-dessinée, associations, sources d'information utiles, etc.

Trans Canada Trail : sur les traces de son oncle jacquet

L’idée a germé à l’écoute du récit de l’un de ses oncles de retour du chemin de Compostelle. Elle a commencé par grimper au sommet du Kilimandjaro (5895 mètres). C’est alors que naquit cette intime conviction de traverser le Canada. Sarah est sportive. Elle pratique le football, le basket-ball, le ski de fond et le ski nautique. Après avoir suivi des études de sociologie, elle a travaillé 18 mois dans une librairie afin d’économiser la somme nécessaire à son rêve. Elle a commencé son périple au « Mile Zéro » de Victoria.

Source : http://globalnews.ca/video/3023131/walking-the-great-trail-in-search-of-personal-greatness (en anglais)

Trans Canada Trail : un voyage intérieur

Après avoir initialement pensé à faire de son aventure un projet humanitaire, elle a finalement choisi de consacrer cette tranche de vie à la réflexion sur sa vie, sur son avenir, et savourer pleinement les expériences du chemin : « je n’étais pas sûre non plus de vouloir parcourir l’intégralité de cet itinéraire ». Après s’être accordé une pause en famille à Noël 2015, elle est revenue sur le Trans Canada Trail avec la ferme intention d’atteindre la côte atlantique. Lorsqu’il sera totalement relié, cet itinéraire offrira 24000 kilomètres de marche de l’Atlantique au Pacifique et à l’Arctique. Il connecte les principales villes. Une branche nord rejoint Edmonton et le Yukon encore plus au nord.

Une interview de Sarah Rose sur son aventure (en anglais)

Trans Canada Trail : apprendre à écouter son corps

Avec 8800 kilomètres déjà parcourus, Sarah a appris à écouter son corps. Elle devine si une douleur va s’estomper en quelques jours ou si elle doit observer quelques jours de repos avant de repartir : « j’ai du aussi apprendre à demander de l’aide parfois. Dans des endroits très isolés, j’ai frappé aux portes pour demander si je pouvais m’abriter un peu au chaud. Les Canadiens rencontrés sur mon chemin ont été incroyablement gentils et généreux ».

Trans Canada Trail : l’incroyable solidarité des Canadiens

Un jour de froid intense dans le Saskatchewan sur une route peu fréquentée, la jeune femme entend un camion ralentir à son niveau. Le conducteur ouvre sa vitre et lui dit : « je vous ai repérée un peu plus loin. Je vous ai apporté une soupe chaude ». Il y eut aussi ce fermier chez qui elle séjourna et qui baptisa l’un de ses veaux de son prénom. Un artiste lui a demandé une photo pour la peindre sur une toile. Et un chasseur lui a proposé de passer la nuit dans une cabane de chasse. Elle est aussi encouragée par ses amis et sa famille d’Edmonton. Ils viendront marcher les derniers jours avec elle. Elle est végétarienne, mais a du s’adapter à la nourriture qu’elle trouvait en chemin. Mais c’est promis, elle redeviendra végétarienne à son retour.

Sarah Jackson sur le Trans Canadian Trail

Capture d’écran du compte Instagram de Sarah Jackson sur le Trans Canadian Trail

Trans Canada Trail : les sources de cet article

http://edmontonjournal.com/news/local-news/edmontonian-strives-to-be-first-woman-to-walk-the-great-trail (article du 29.01.2017)
http://www.cbc.ca/news/canada/thunder-bay/jackson-halfway-across-canada-1.3675668 (article du 13.07.2016)
Son aventure en français sur le site du Grand Sentier : https://thegreattrail.ca/fr/stories/sarah-jackson-blazing-a-trail/
Le site Web de Sarah : https://sarahrosewalks.wordpress.com
Sa page Facebook : https://www.facebook.com/sarahrosewalks/
Son compte Instagram : @sarahrosewalks
Son compte Twitter : https://twitter.com/sarahrosewalks?lang=fr

Copyright Fabienne Bodan & http://pelerinsdecompostelle.com

2 réflexions au sujet de « 11500 km à pied sur le Trans Canada Trail »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *