Via de la Plata : Etape N°10, de Villafranca de los Barros à Torremejia

La Via de la Plata recèle aussi de longues lignes droites à l'instar du Camino Francés...© Fabienne Bodan

La Via de la Plata recèle aussi de longues lignes droites à l’instar du Camino Francés…© Fabienne Bodan

Cherchez l'église de Torremejia...© Fabienne Bodan

Cherchez l’église de Torremejia…© Fabienne Bodan

14 avril 2015 :

Il serait peut-être temps que je vous redonne des nouvelles de mon cheminement sur la Via de la Plata entamé il y a 9 jours. Aujourd’hui étape de 27 kilomètres entre Villafranca de los Barros et Torremegia. Deuxième ampoule au compteur depuis le départ, placée sur le 1 Rein, pour ceux qui connaissent les points d’acupuncture. Mais cette fois sur l’autre pied. Ceux qui ont déjà cheminé savent que l’emploi du temps des pèlerins est fort occupé parce qu’après la journée de marche et les ablutions forcément nécessaires, commence la seconde journée dédiée à la convivialité et au partage entre pèlerins. Nous sommes un petit groupe à nous suivre depuis le début, et nous apprécions de nous retrouver autour d’un verre ou d’un dîner ou encore un repas cuisiné entre nous. Je prépare aussi le plus activement possible ma rubrique « hébergements » sur la Via de la Plata. Les fiches sont presque à jour mais pas encore en ligne. Le reste suivra dès que possible. Futurs pèlerins en partance pour la Via de la Plata, sachez qu’il y a beaucoup de candidats pour cette voie, et que trouver un lit peut se révéler un exercice périlleux, surtout pour ceux qui, comme moi, aiment profiter des paysages et donc forcément arrivent en queue de peloton. Le nombre de places dans les auberges est désormais insuffisant, et contrairement à la règle habituelle en Espagne, de nombreux pèlerins réservent leur hébergement. Par exemple, lorsque nous sommes arrivés à Zafra il y a deux jours et nous sommes présentés au Convento San Francisco (j’aime les atmosphères de ces établissements qui ont une âme), il ne restait plus qu’une place (nous étions 3). L’hospitalière, charmante, nous a proposé d’installer un lit et un matelas dans le salon. Je lui ai alors demandé combien de lits avaient été réservés ? Réponse : 17…sur 20. Refusant la course au lit, comme je l’ai dit en préambule de ce nouveau chemin, et d’arriver à onze heures ou midi pour être certaine d’avoir un lit, il ne me reste plus qu’une solution pour cheminer tranquille. Faire comme les autres : réserver. Ce soir, nous sommes au Palacio de los Lastras, bel édifice de style Renaissance où nous avons une chambre pour 3 avec salle de bains, draps et serviettes pour 15 euros la nuit. Le dîner était excellent, ce qui nous a changé d’un certain nombre de menus pèlerins de qualité plus que moyenne. le tout pour 8 euros !

Le palacio de las Lastras sera notre gîte du XVIe siècle pour la nuit. © Fabienne Bodan

Le palacio de las Lastras sera notre gîte du XVIe siècle pour la nuit. © Fabienne Bodan

Une tablée fort sympathique, un lieu magnifiquement restauré, une cuisine honorable, que demander de mieux pour une soirée de pèlerins ? © Fabienne Bodan

Une tablée fort sympathique, un lieu magnifiquement restauré, une cuisine honorable, que demander de mieux pour une soirée de pèlerins ? © Fabienne Bodan

Abonnez-vous à notre newsletter !

Restez connectés à ces chemins qui ont suscité tant d'émotions, préparez vos futurs périples : informations exclusives collectées sur le terrain, revue de presse internationale inédite, articles de fond, fiches détaillées sur les hébergements, dossier hospitaliers, films, documentaires, bande-dessinée, associations, sources d'information utiles, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.