Revue de presse, semaine 10

Une revue de la presse francophone, anglophone, hispanophone sur les chemins et les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle, du dimanche 6.3.2016 au samedi 12.3.2016

Vidéo You Tube ajoutée le 6 mars 2016 par ROME REPORTS en Espagnol : « Peregrinos podrán obtener la misma credencial de los Jubileos de hace 900 años »

6.3.2016
Peregrinos podrán obtener la misma credencial de los Jubileos de hace 900 años
L’histoire de cette petite plaque de 9 centimètres carrés remonte au Moyen-Âge. Elle récompense ceux qui ont accompli le Jubilé de la Miséricorde. Giancarlo Altieri rappelle que les pèlerins qui atteignaient Rome aux XIe et XIIe siècles recevaient cette médaille des prêtres de la basilique Saint-Pierre, comme preuve de leur pèlerinage. La médaille, en relief, est à l’effigie de Saint-Pierre et Saint-Paul, et peut se fixer au vêtement comme au Moyen-Âge, grâce à 4 anneaux. Les insignes du Moyen-Âge portait également le visage de Jésus (que l’on dénommait la Véronica), ou l’image de l’Escalier Saint (qui se trouve à Rome en face de la basilique Saint-Jean-de-Latran, ancienne résidence papale) ou de la Porte Sainte. On peut acheter la médaille actuelle dans diverses églises de Rome. Elle sera distribuée prochainement à l’étranger.
http://www.romereports.com/2016/03/06/peregrinos-podran-obtener-la-misma-credencial-de-los-jubileos-de-hace-900-anos
Article en espagnol

3 chemins parcourus, et 4 crédentiales différentes...© Fabienne Bodan

3 chemins parcourus, et 4 crédentiales différentes…© Fabienne Bodan

6.3.2016
Un frente internacional intenta frenar el tasazo de la Iglesia a la credencial del Camino de Santiago
L’église ne fera pas marche arrière et maintient son intention d’une crédentiale unique à 2 euros. Le doyen de la cathédrale de Santiago a répondu à lettre du groupe d’associations du Nord de l’Espagne (Pays Basque, Cantabrie, Asturies, Galice), en mettant en avant trois arguments : revenir à l’esprit religieux du chemin, financer le bureau des pèlerins de Saint-Jacques, qui, pendant l’été, occupe 20 personnes par jour, et en terminer avec certaines pratiques douteuses d’organismes qui demandent jusqu’à 20 euros pour une crédentiale et le premier tampon du départ. Face à cette attitude, le groupe d’associations du Nord se joindra aux débats organisés les 12 & 13 mars 2016 à Sarria par la Fraternidad Internacional del Camino de Santiago où 400 personnes sont attendues, et qui compte bien s’opposer à l’idée de crédentiale unique.
http://www.asturias24.es/secciones/vivir/noticias/un-frente-internacional-intenta-frenar-el-tasazo-de-la-iglesia-a-la-credencial-del-camino-de-santiago/1457204098
Article en espagnol

Abonnez-vous à notre newsletter !

Restez connectés à ces chemins qui ont suscité tant d'émotions, préparez vos futurs périples : informations exclusives collectées sur le terrain, revue de presse internationale inédite, articles de fond, fiches détaillées sur les hébergements, dossier hospitaliers, films, documentaires, bande-dessinée, associations, sources d'information utiles, etc.

6.3.2016
El cura de los presos del Camino de Santiago : Jaume Alemany hace de los reclusos de la cárcel de Mallorca peregrinos con un fin terapéutico
Jaume Alemany est depuis vingt-deux ans le chapelain de la prison de Majorque. Avec un autre prêtre et trente volontaires, il apporte aux prisonniers des « odeurs et des langages » de l’extérieur : « Notre seule présence est déjà thérapeutique ». Une fois par an, il emmène douze reclus, durant huit jours, sur le Chemin de Santiago, depuis Sarria. Le prêtre, également coordinateur du groupe d’Accueil Chrétien des chemins de Saint-Jacques, a toujours un pied aux Baléares et l’autre dans l’ouest galicien : « C’est un moment très important pour les prisonniers parce qu’il y a toujours un avant et un après ». Jaume Alemany ne choisit pas le plus facile : il préfère emmener sur les chemins ceux qui en ont le plus besoin, avec lesquels beaucoup ne voudraient même pas prendre un café. Mais ceux qui prennent les décisions ne sont pas du même avis, et préfèrent sélectionner ceux qui présenteront les moindres risques, auteurs de petits délits, et, bien entendu, n’ayant commis aucun délit sexuel. Alors le curé pénitentiaire, qui sait composer avec les autorités judiciaires, trouve un équilibre dans l’équipe de prisonniers désignée chaque année : « s’ils étaient encadrés par des fonctionnaires pénitentiaires, cela se passerait peut-être autrement, mais ils savent que s’ils trahissent la pastorale, le programme s’arrêtera ». Ils sont douze, comme les apôtres, mais avec une condamnation et sans tunique, portant leur sac à dos, le prêtre en tête : « ils ont plaisir à passer inaperçus, alors que leur pèlerinage a commencé…dans une cellule ». Arrivés dans la cathédrale de Santiago, ils peuvent s’asseoir avec les autres pèlerins dans les premiers rangs qui leur sont réservés, retrouvant les pèlerins qu’ils ont rencontrés dans les auberges. Quand le doyen parle d’eux pendant la messe des pèlerins, cela cause en général une grande surprise à leurs congénères. Le rejet se transforme alors en acceptation et en mots d’encouragements. Suivre les flèches jaunes « ouvre des perspectives » pour les détenus. Quand ils arrivent, ils se sentent responsables. Le prêtre affirme que cette expérience pourrait engendrer une forme d’exemption pénitentiaire : « Faire le Chemin ne peut pas être un motif de ne pas accomplir la peine, mais devrait permettre d’en obtenir des bénéfices, comme une libération anticipée ou le port d’un bracelet électronique. Ce qui soigne réellement, c’est le pardon ».
Bientôt, Jaume Alemany se remettra en chemin, encourageant Romano Liberto Van Der Dussen à participer. Ce Hollandais vient de sortir de la prison majorquine après douze ans d’incarcération, bien qu’innocent. Il se remémore quand il a coordonné les « Chemins de liberté » : des détenus provenant de six ou sept prisons espagnoles marchaient simultanément sur des chemins distincts. Aujourd’hui l’administration pénitentiaire a durci le ton en matière de permissions…
http://www.abc.es/espana/galicia/abci-cura-presos-camino-santiago-201603061202_noticia.html
Article en espagnol

A l'albergue parroquial San Juan Bautista de Granon, l'un de mes grands coups de coeur du Camino francés, l'on ouvre la chapelle du rez de chaussée quand les deux autres dortoirs sont remplis. Ici, tout le monde participe à la cuisine, à la vaisselle, et l'on accède à l'église le soir par une porte secrête pour une réunion de méditation et de prières...© Fabienne Bodan

A l’albergue parroquial San Juan Bautista de Granon, l’un de mes grands coups de coeur du Camino francés, l’on ouvre la chapelle du rez de chaussée quand les deux autres dortoirs sont remplis. Ici, tout le monde participe à la cuisine, à la vaisselle, et l’on accède à l’église le soir par une porte secrête pour une réunion de méditation et de prières…© Fabienne Bodan

6.3.2016
Albergues parroquiales, volver a la esencia del Camino
Elles sont de rares enclaves sur les chemins de Saint-Jacques. Là survit l’esprit jacquaire et exercent les authentiques héritiers des hôpitaux de pèlerins d’antan. La coutume du Moyen-Âge d’offrir un toit au pèlerin dans une église n’a pas tout à fait disparu. Les auberges paroissiales, les couvents et les monastère se sont adaptées aux besoins du pèlerin d’aujourd’hui, tout en conservant la philosophie ancestrale de l’accueil des pèlerins. « En 1986, les pèlerins n’avaient pas d’endroits où se loger. Je me rappelle ceux qui campaient dans le cimetière de Manjarin », commente le curé de la paroisse d’Encina, Antolin De Cela. Nous pensions alors que nous devions récupérer les auberges des paroisses au moins de Rabanal del Camino jusqu’à Ponferrada. Les vagabonds se mélangeaient aux pèlerins, et cela engendrait des problèmes comme des petits larcins, des altercations. Nous nous sommes rendus compte que notre bonne volonté ne suffirait pas, et que nous devions séparer les deux publics.
Entre Astorga et Ponferrada, l’évêché a ouvert un logement pour les pèlerins dans un collège pour handicapés nommé Cosamai, régi par des frères hollandais. Des confréries distinctes, une fraternité et des fondations anglaises, allemandes, hollandaises, suisses … non seulement catholiques mais aussi anglicanes et d’autres croyances chrétiennes, ressentant dévotion et admiration pour la route jacquaire ont ouvert des auberges, en donativo ou non. Il en résulte un sorte de multiculturalité. Ainsi, récemment, la municipalité de Molinaseca a entamé un processus de jumelage avec des communes japonaises traversées elles aussi par une route de pèlerinage ancestrale.
Face au mercantilisme qui inonde le chemin, les logements paroissiaux s’illustrent par leur gratuité. Ils se substituent aux hôpitaux pour les pèlerins qui dispensaient les services de base à leurs visiteurs : un toit, un repas, la possibilité de se laver, les soins le cas échéant. Une urne recueille les dons des pèlerins. Au début, les douches étaient froides. On préparait à manger avec ce que chacun avait apporté, se préparant à une veillée authentique après une dure journée de marche. Ces dernières années, des hébergements de ce type se sont ouverts à Hospital de Orbigo, Astorga, Rabanal del Camino, Foncebadon, Ponferrada. « Au début, on nous demandait si on avait des douches chaudes. Maintenant, on s’inquiète de savoir si nous avons du WIFI », sourit le père De Cela. Aujourd’hui, nous offrons télévision, des lieux pour cuisiner, des salons, Internet, une bibliothèque … mais toujours en conservant l’austérité, le silence dans quelques zones ou horaires pour dormir, pour écrire. Dans ces auberges, on ne peut pas réserver, mais jamais personne ne dort dans la rue. On donne la priorité aux pèlerins à pied. Le personnel est bénévole. Les dons des pèlerins servent à restaurer et améliorer les installations. Les auberges de l’accueil chrétien ont même créé leur marque : ACC (Acogida Cristiana del Camino). Certaines auberges ont été ouvertes par des organismes privés qui louent d’importants édifices religieux anciens, mais elles ne font pas partie de l’ACC.
Pour maintenir ces auberges paroissiales, la province de Castille et Léon leur versent quelques aides.
L’abus de mercantilisme peut avoir des conséquences cruelles : on sait maintenant que l’auberge dans laquelle la pèlerine américaine assassinée au printemps 2015 avait passé sa dernière nuit ne l’avait pas inscrite dans son registre…pour éviter de payer les taxes qui incombent aux auberges privées. Alors qu’ils auraient du la rechercher entre Astorga et Rabanal del Camino, les secours ont perdu un temps précieux les premiers jours entre Hospital de Orbigo et Astorga. La concurrence est rude aussi sur le camino, utilisant parfois des méthodes contestables, comme la création de faux profils sur les réseaux sociaux en faveur ou défaveur de certaines auberges, des articles dans les blogs et jusqu’au détournement de la signalisation officielle.
http://www.elbierzodigital.com/albergues-parroquiales-volver-a-la-esencia-del-camino/126686
Article en espagnol

joshua-gala-alcal-2--620x349--620x349

6.3.2016
Un camino para hacerse visible
Pour Joshua Gala, la vie est un défi permanent. Il est atteint du syndrome de Klippel Trenaunay  qui touche 1000 personnes dans le monde et 45 en Espagne, engendre fortes fièvres et douleurs, problèmes vasculaires. La maladie oblige Joshua à marcher avec des béquilles. Pour autant, il ne s’est pas laissé abattre, a retroussé ses manches, créé l’association Alcalá Accesible en janvier 2015 pour faire connaître au public les problématiques que rencontrent les porteurs de ce syndrome, en espérant faire démarrer des recherches sur cette maladie dans la péninsule ibérique. Il aimerait créer un centre de repos pour les personnes atteintes de problèmes de mobilité et leurs familles, pour que les personnes concernées puissent souffler un peu. Joshua s’est fixé un nouveau challenge, afin de porter à la connaissance du public les difficultés des personnes à mobilité réduite, mais aussi démontrer qu’elles sont capables de relever des défis : il veut rallier Saint-Jacques de Compostelle par la Via de la Plata, depuis l’église principale de sa localité d’Alcala de Guadaíra. Puisque ses jambes ne pourront le porter jusqu’à la tombe de l’apôtre, il fera avancer une bicyclette adaptée à la force de ses bras. Il a commencé à s’entraîner en espérant être fin prêt pour son départ à la mi-avril. Comme tous les pèlerins, il fera escale la nuit dans les auberges.
http://sevilla.abc.es/provincia/alcala-de-guadaira/sevi-camino-para-hacerse-visible-201603061440_noticia.html
Article en espagnol

Vidéo : Sauvetage cette nuit de la brésilienne entre la fontaine de Roland et le refuge d’Izandore (nuit du 7 au 8.03)

8.3.2016
Pays basque: deux pèlerins secourus près de Roncevaux
Les centres de secours de la Navarre espagnole ont été mobilisés le lundi 7 mars pour sauver deux Brésiliens en mauvaise posture dans le Col d’Ibañeta, près de Roncevaux (première étape au départ de Saint-Jean-Pied-de-Port). Lui, 39 ans, diabétique et en hypothermie. Elle, 38 ans, bloquée dans un ravin dans lequel elle aurait chuté en allant chercher des secours pour son compagnon de route.
http://www.sudouest.fr/2016/03/08/pays-basque-deux-pelerins-secourus-pres-de-roncevaux-2294912-4018.php
http://www.eitb.eus/es/noticias/sociedad/detalle/3896842/rescate-ibaneta-rescatan-dos-peregrinos-camino-santiago/
http://www.diariodenavarra.es/noticias/navarra/mas_navarra/2016/03/08/rescatada_ibaneta_una_peregrina_accidentada_buscar_ayuda_para_companero_433535_2061.html#!fb-kalooga-inlink-15645
http://www.20minutos.es/noticia/2691803/0/rescatados-montana-navarra/dos-brasilenos/camino-santiago/
Articles en français et en espagnol

8.3.2016
Saint-Fargeau-Ponthierry : L’église pourrait devenir un gîte pour randonneurs en route pour Saint-Jacques de Compostelle
250 kilomètres de Paris à Vézelay : le sentier réouvert il y a quelques années grâce à l’association Paris-Vézelay, a enregistré le passage d’une soixantaine de pèlerins en 2015. Cette augmentation de la fréquentation accrédite le projet d’ouverture d’un gîte d’étape dans l’ancienne église de Saint-Fargeau-Ponthierry (77, Seine-et-Marne).
http://www.larepublique77.fr/2016/03/08/seine-et-marne-eglise-transformee-gite-pour-randonneurs-route-pour-saint-jacques-de-compostelle/
Voir le site de l’association : http://www.paris-vezelay-compostelle.org/index.php
Article en français

9.3.2016
Cambrai : l’association Saint-Jacques-en-Boulangrie évite de peu la dissolution
L’association, qui a finalement trouvé un nouveau président, proposera dès le 23 mars dans les offices du tourisme du Saint-Quentinois, du Cambrésis et de l’Amandinois, un guide pratique de 68 pages sur les 150 kms du tronçon Tournai/Saint-Quentin : étapes, description du chemin, où dormir, etc. Prix de vente 12 euros.
http://www.lavoixdunord.fr/region/cambrai-l-association-saint-jacques-en-boulangrie-ia13b45101n3376655
Article en français

9.3.2016
Numerosos fuegos y restos de toda clase afean el Cabo Fisterra
Les années passent, il y a de plus en plus de traces des feux allumés par les pèlerins au cap de Fisterra, laissant les pierres noircies et des restes calcinés de toute sorte, de même que des vêtements et des chaussures. La municipalité nettoie régulièrement, mais la coutume l’emporte. Les poteaux sont envahis de dessins et d’inscriptions. L’incinérateur officiel, près de la chaussure de bronze, est à peine utilisé. De plus en plus de cadenas d’amoureux sont accrochés. Le sémaphore et le bar O Refuxio sont toujours fermés. Le poteau de la paix est endommagé. Au moins, la croix de l’esplanade a été réinstallée !
http://www.lavozdegalicia.es/noticia/carballo/fisterra/2016/03/09/numerosos-fuegos-restos-clase-afean-cabo-fisterra/0003_201603C9C2991.htm
Voir les photos du cap de Fisterra sur l’album de la Voz de Galicia : http://www.lavozdegalicia.es/album/carballo/2016/03/09/cabo-imagenes/01101457518286280137381.htm
Article en espagnol

photo-dr-1457546728

10.3.2016
A la découverte des chemins mythiques
Dans la série « Découverte des chemins », l’IGN édite quatre nouvelles cartes au 1 : 100 000 (1 cm = 1 km) consacrées à deux chemins mythiques et à leurs alentours : Saint-Jacques-de Compostelle et Stevenson. La carte Saint-Jacques-de Compostelle contient des renseignements sur les chemins de pèlerinage, leur histoire et les légendes, et un QR Code. Prix : 8,90€. La carte sur le chemin de Stevenson sera disponible en avril.
http://www.leprogres.fr/sortir/2016/03/10/a-la-decouverte-des-chemins-mythiques
Article en français

220ha1551f9954ea66944c01e909254762cc

10.3.2016
Kinsale man’s pilgrimage in ancestor’s footsteps
Après la Bataille de Kinsale en 1601, Red Hugh O’Donnell navigue de Castletownshend vers l’Espagne pour chercher de l’aide militaire. Son capitaine, Ristéard le Mac Eochagáin, ne devait pas participer à cette mission, et pourtant, lui et son fils Brian atteignent Saint-Jacques de Compostelle. 413 ans plus tard, l’un de leurs descendants, James Keoghan, part à son tour en pèlerinage vers la capitale galicienne, et a rédigé un ouvrage sur son aventure dans les pas de ses ancêtres : « Currahoo to Santiago: My Camino ».
http://www.southernstar.ie/news/roundup/articles/2016/03/10/4115606-kinsale-mans-pilgrimage–in-ancestors-footsteps/
Article en anglais

Capture d'écran du site de Ann Sieben, The Winter Pilgrim

Capture d’écran du site de Ann Sieben, The Winter Pilgrim

11.3.2016
De Denver à Sainte-Anne-de-Beaupré, en passant par Lac-Bouchette
Des nouvelles de la Winter Pilgrim américaine Ann Sieben dans un petit reportage vidéo réalisé par Radio Canada, en français.
http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2016/03/11/010-americaine-pelerinage-ermitage-saint-antoine.shtml
Article en français
Walking from Denver to Quebec is just the latest pilgrimage for Ann Sieben
http://www.denverpost.com/lifestyles/ci_29626519/walking-from-denver-quebec-is-just-latest-pilgrimage
Article en anglais

11.3.2016
A 77 km hike that could inspire miracles
Face à un camino francés victime de son succès, Matthew Hirtes a choisi de marcher sur un chemin moins fréquenté, moins connu, 1750 kilomètres plus au sud, sur l’île de la Grande Canarie. Ce pèlerinage est si méconnu que même les habitants de l’île ne peuvent le renseigner. Le Camino de Gran Canaria de Santiago relie historiquement deux églises majeures de l’île consacrées à Saint Jacques : un dans le village Tunte du centre-sud de l’île, et l’autre dans la ville de Gáldar dans le nord-ouest. En 2011, le chemin a été prolongé vers le sud pour créer un itinéraire d’une côte à l’autre, parcourant l’intérieur luxuriant de la Grande Canarie.
L’île fut colonisée par l’Espagne au XVe siècle. Les conquérants construisirent une église consacrée à Saint Jacques (le saint patron de leur pays) à Gáldar, premier lieu de culte jacquaire construit loin du continent espagnol. D’après la légende, des marins galiciens s’échouèrent au XVIe siècle au large de la côte d’Arguineguín, dans le Sud-Ouest de l’ïle. Ils avaient apporté une statue polychrome de l’apôtre, qu’ils placèrent dans un ermitage de la Valle de La Plata, avant que celle-ci ne fut déplacée vers l’église du village de Tunte en 1850. Un pèlerinage fut alors instauré entre les deux églises, suivant les transhumances des troupeaux de chèvres. Il était effectué par les insulaires qui avaient formulé un vœu pour que s’accomplisse un miracle, ou pour remercier si leurs prières avaient été exhaucées.
Aujourd’hui ce pèlerinage de 77 kilomètres commence… à l’Office de tourisme de Maspalomas, traverse la nécropole Arteara, le cimetière de l’Amazigh-descente canarii (les ancêtres aborigènes des autochtones), l’ermitage de San Bartolomé, et permet d’apercevoir la formation rocheuse Roque Bentayga et le volcan Teide.
http://www.bbc.com/travel/story/20160229-the-camino-that-no-one-knows?ocid=fbtvl
Article en anglais

libro-caminoS1--490x412

11.3.2016
Asturias de punta a punta en papel
Dans son ouvrage « Camino del Cantabrico », Marie de Álvaro signe le parcours en dix étapes incluant paysages, personnages et informations pratiques, depuis Unquera d’où l’on entre dans les Asturies via Bustio et Colombres jusqu’au pont de los Santos, à Ribadeo. Le parcours, minutieusement expliqué, est agrémenté d’histoires, de paysages et d’hommes, mais aussi de données pratiques, cartes et photographies.
http://www.elcomercio.es/asturias/201603/11/asturias-punta-punta-papel-20160311002848-v.html
Article en espagnol

La credencial de la cathédrale de Lugo

La credencial de la cathédrale de Lugo

12.3.2016
Las asociaciones del Camino Norte apoyan la credencial de Lugo
Suite du feuilleton de la crédentiale unique : le groupe d’associations du Nord, regroupant une vingtaine d’associations de différentes localités des Asturies, de Galice, de Cantabrie et du Pays Basque espagnol fait montre de son soutien inconditionnel à la création de la crédentiale de Lugo. Les arguments du président de ce groupe, Laureano Víctor García, sont sans équivoque : «l’intention de la cathédrale de Santiago de donner l’exclusivité à la crédentiale qu’elle édite me paraît abusive et incongrue, une véritable mesure discriminatoire contre les associations des Amis du Chemin de Saint-Jacques et des autres institutions (comme c’est le cas de l’évêché de Lugo) qui éditent leurs propres crédentiales ». Il critique également le traitement différent dispensés aux associations étrangères : « cela renforce cette idée de manque d’objectivité et offre une impression de mercantilisme d’une mesure dont les auteurs ne pensent qu’aux revenus occasionnés et non aux ennuis et inconvénients pour les pèlerins. Que se passera-t-il lorsque les pèlerins se présenteront au bureau des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle avec une crédentiale dûment tamponnée attestant de leur pèlerinage et qu’ils se verront refuser la Compostela parce qu’ils ne produiront pas la crédentiale officielle de la cathédrale ? »
http://www.lavozdegalicia.es/noticia/lugo/lugo/2016/03/12/asociaciones-camino-norte-apoyan-credencial-lugo/0003_201603L12C7991.htm
Article en espagnol

saintjacques_2525952

12.3.2016
« Saint-Jacques Magazine » : Compostelle à travers le Massif central
Le troisième numéro de « Saint-Jacques Magazine » (hors-série du magazine « Massif Central ») est en kiosque depuis le 11 mars. Au sommaire, le chemin depuis Cluny et Lyon vers le Puy-en-Velay, un dossier sur le jubilé du Puy-en-Velay, la cité de Cluny…
http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2016/03/12/saint-jacques-magazine-compostelle-a-travers-le-massif-central_11820523.html
Article en français

Capture d'écran du site internet de la Fraternidad Internacional del Camino de Santiago

Capture d’écran du site internet de la Fraternidad Internacional del Camino de Santiago

12.3.2016
Un centenar de delegados de colectivos del camino de todo el mundo asisten al Encuentro Internacional de Sarria
La Fraternidad Internacional del Camino de Santiago (FICS) organise le week-end des 12 & 13 mars 2016 une rencontre internationale et accueillera plus de cent délégués d’associations jacquaires. On note la présence d’une délégation américaine, emmenée par le président de l’Association American Pilgrims, du Danemark, de Corée du Sud, d’Allemagne, d’Italie, du Royaume-Uni, des associations espagnoles des amis du camino de Navarre, Séville, des Asturies, de Léon, de Madrid, de Catalogne et une large représentation galicienne, ainsi que des représentants de l’Icomos, organisme conseiller de l’Unesco en Espagne, et de l’Université de Santiago. Un grand nombre d’hospitaliers et de responsables d’albergues seront également présents. Les organisateurs ont également expédié des invitations à la Xunta de Galicia et aux autorités de la cathédrale qui n’ont pas manifesté leur intention d’assister à ces rencontres.
Les questions à débattre sont les suivantes :
-l’augmentation à 300 kilomètres du nombre de kilomètres à parcourir pour obtenir la Compostela, afin de lutter contre les dommages engendrés par la saturation, la banalisation, la massification, la commercialisation du chemin…au détriment des valeurs du pèlerinage traditionnel. La F.I.C.S. Propose les points de départs suivants : Léon (Camino Francés), Avilés (Camino del Norte), Oviedo (Camino Primitivo), Zamora (La Via de la Plata), Porto ou Braga (Camino Portugués).
-l’exclusivité souhaitée par la cathédrale en matière de crédentiale
-la situation des albergues
-la protection du patrimoine
http://www.lavozdegalicia.es/noticia/lugo/sarria/2016/03/11/centenar-delegados-colectivos-camino-mundo-asisten-encuentro-internacional-sarria/0003_201603L12C7992.htm
http://noticiashuesca.com/la-fraternidad-internacional-del-camino-de-santiago-organiza-en-sarria-una-convencion-internacional-sobre-el-camino-de-santiago/
Article en espagnol
→ Vous pourrez lire dans la revue de presse de la semaine prochaine le compte-rendu de ces rencontres.

En bref :

10.3.2016
La borne mythique des 100 kilomètres entachée par des graffitis devient un emblème de …laideur. Certains pèlerins ont manifesté leur dégoût devant cette détérioration sur les réseaux sociaux. L’artisan de mille et une batailles jacquaires, Manuel Rossi, a manifesté son intention de venir nettoyer par ses propres moyen ce point emblématique du chemin.
Cette borne a d’ailleurs été remplacée par une nouvelle installée à Pena de Mirallos, près de l’albergue de Ferreiros, dans une autre commune, celle de Paradela, ce qui engendre des conflits d’intérêt entre la commune de son ancienne localisation et la nouvelle.
Kilómetro 100, una referencia manchada por pintadas y grafitis
http://www.lavozdegalicia.es/noticia/lugo/paradela/2015/03/10/kilometro-100-referencia-manchada-pintadas-grafitis/0003_201503L10C9992.htm
Adiós al mojón 100 del Camino
http://ccaa.elpais.com/ccaa/2016/03/09/galicia/1457532486_135009.html
Article en espagnol

10.3.2016
El deán urge al Concello las licencias para acabar el complejo de Carretas
Le doyen demande à la municipalité de Santiago d’accélérer les permis de construire des douches, d’une consigne, de salles de réunion et d’escaliers d’évacuation d’urgence pour le nouveau centre d’accueil des pèlerins, ainsi que la mise en place d’une meilleure signalétique indiquant le nouveau bureau des pèlerins.
http://www.elcorreogallego.es/santiago/ecg/dean-urge-concello-licencias-acabar-complejo-carretas/idEdicion-2016-03-11/idNoticia-985088/
El centro de peregrinos incorporará una decena de duchas y una consigna
http://www.lavozdegalicia.es/noticia/santiago/2016/03/11/centro-peregrinos-incorporara-decena-duchas-consigna/0003_201603S11C2994.htm
Article en espagnol

Ces images sont un peu plus rares : pour terminer cette revue de presse, un diaporama sur le Camino Inglés, ajouté sur You Tube le 2 décembre 2015 : « Camino de Santiago desde El Ferrol o Coruña hasta Santiago. Un Camino por zonas pobladas con tramos de bosques, montes y cultivos. Largos tramos junto al mar. Muy acogedor y auténtico. Detalles del Camino, el equipo, y mucho más en: http://todocaminosantiago.com »

Revue de Presse 2016 Copyright Fabienne Bodan http://pelerinsdecompostelle.com

6 réflexions sur « Revue de presse, semaine 10 »

    • Merci Jean-Pierre. Je suis moi-même étonnée du nombre d’articles publiés chaque semaine, et le début de la saison jacquaire arrivant, je pense qu’il va y en avoir encore plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.