Conques ou l’architecture sacrée

Conques ou l’architecture sacrée : qui est Quentin Leplat ? 

Sainte-Foy de Conques

Conques ou l’architecture sacrée. Les clochers de l’abbaye de Sainte-Foy, Conques © Fabienne Bodan

Comme plusieurs millions de spectateurs, été impressionné par le film de Patrice Pooyard et Jacques Grimault : « La Révélation des Pyramides ». Nostalgique d’un dessin animé qui a bercé son enfance, « Les mystérieuses cités d’Or », Quentin, comme d’autres chercheurs indépendants passionnés, a commencé à se pencher, pendant ses loisirs, sur l’autre histoire du monde, celle que l’on ne trouve pas dans les manuels d’histoire et d’archéologie classique. J’ai nommé l’archéo-astronomie ou l’archéologie mystérieuse. « Les mystérieuses cités d’Or » traitaient déjà des légendes des peuples de Mu, de l’Atlantide, les Olmèques…et d’un savoir oublié conservé dans les 7 cités d’or. Bien sûr, lorsque l’on parle des « Cités d’Or », on fait allusion non au métal mais au « nombre d’Or » ou « Divine proportion », cachée dans la plupart des architectures sacrées depuis…la Nuit des Temps. Ce nombre est égal à 1,618. Il présente la particularité d’avoir un carré égal à 2, 618, soit 1 + 1, 618, et d’avoir un inverse, soit 1/1,618, égal à 0,618, soit 1,618-1. On le désigne par le nombre PHI ou Φ. Donc Φ² = Φ + 1 ET 1/Φ = Φ-1.

Abbaye Sainte-Foy de Conques

Conques ou l’architecture sacrée. La majestueuse abbaye Sainte-Foy © Fabienne Bodan

Quentin a étudié le site de Téotihuacan, le site mégalithique du plateau de Cauria en Corse, le plan mégalithique du Sancy… Il nous entraîne à l’observation de l’abbaye Saint-Foi de Conques avec un autre regard, celui des bâtisseurs de cathédrales, dignes héritiers des bâtisseurs de la nuit des temps, avec un documentaire de 15 minutes intitulé « Conques et le mystère de l’étalon métrique ». Conques est une cité bien connue des pèlerins de Compostelle. C’est là, dans cette abbaye Saint-Foi de Conques, que, lors de mon premier chemin vers la capitale galicienne, j’ai eu le sentiment d’entamer l’aspect spirituel de mon périple.

Conques ou l’architecture sacrée : les sources d’inspiration

Passionnée comme Quentin d’architecture mystérieuse, de réseaux de maillage de la terre, de liens entre les monuments sacrés, de messages des civilisations anciennes, terrestres ou non, je ne peux que partager le travail de Quentin, qui lui-même suit non seulement les traces de Jacques Grimault, mais également ceux de Howard Crowhurst. Ce dernier comme le premier a l’art de susciter des vocations grâce aux résultats de ses recherches sur les sites mégalithiques de Bretagne et d’ailleurs. Son livre, « Mégalithes », contribue à faire des émules, qui se mettent en quête de sens sacré à leur tour.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Restez connectés à ces chemins qui ont suscité tant d'émotions, préparez vos futurs périples : informations exclusives collectées sur le terrain, revue de presse internationale inédite, articles de fond, fiches détaillées sur les hébergements, dossier hospitaliers, films, documentaires, bande-dessinée, associations, sources d'information utiles, etc.

Conques ou l’architecture sacrée : les points clés des bâtisseurs

Parmi les éléments de réflexion et d’analyse soulevés par Quentin, voici ceux qui ont particulièrement retenu mon attention :

7 siècles avant son invention officielle, un étalon métrique (ou pierre angulaire ou pierre étalon) a servi de base à la construction de l’abbatiale. Les tailleurs de pierre pouvaient venir la mesurer. Parfois la pierre était récupérée à la fin du chantier, parfois intégrée dans le monument, sur le pavage ou dans un mur, toujours remarquable, par sa couleur, ses inscriptions…La pierre-étalon de Conques mesure 1m de large x 0,8m de hauteur, et son périmètre 3,60m.

Pierre angulaire de l'abbatiale de Sainte-Foi de Conques

Conques ou l’architecture sacrée. Pierre angulaire de l’abbatiale de Sainte-Foi de Conques. Source : vidéo de Quentin Leplat

2 portes d’entrée mesurent exactement 1 mètre de large,

Abbatiale Sainte-Foi de Conques

Conques ou l’architecture sacrée. 2 portes mesurent 1m de large. Abbatiale Sainte-Foi de Conques. Source : vidéo de Quentin Leplat

La porte située en haut de…l’escalier Saint-Jacques est construite sur le modèle du double carré (1m x 2m), mesurant elle aussi 1 mètre de large.

« L’étroitesse relative de la nef combinée à une élévation audacieuse donne à Saint-Foi un élan vertical saisissant : 7m de large sur 22m de haut ». Or 22/7 = 3,1428 = très bonne approximation du nombre PI. Cela rappelle la Pyramide du Soleil de Téotihuacan, dont la base dans sa plus petite largeur est égale à 220m, et la hauteur estimée à 70m. La croisée ressemble vue du sol à une croix templière, tout comme le symbole sur la pierre angulaire.

Deux unités de mesure sont encodées dans le monument : le mètre et la coudée égyptienne (0,5236m). En effet, l’entrée est comprise dans un carré de 52,36m2

Abbatiale Sainte-Foi de Conques, architecture sacrée

Conques ou l’architecture sacrée. Le carré de l’entrée mesure 52,36 m2. Abbatiale Sainte-Foi de Conques, architecture sacrée. Source : vidéo de Quentin Leplat.

Le profil géométrique de la grande pyramide de Khéops est intégré dans le plan au sol de l’abbatiale Sainte-Foi (angle de 51,85°)

Abbatiale Saint-Foi de Conques, architecture sacrée

Conques ou l’architecture sacrée. Le profil géométrique de la grande pyramide de Khéops est intégré dans le plan au sol de l’abbatiale Sainte-Foi (angle de 51,85°). Source : vidéo de Quentin Leplat

L’Aveyron compte 700 dolmens (recensement 1983) : la plus grande concentration de dolmens en Europe!

⇒ Les travaux d’édification de l’abbatiale Sainte-Foi de Conques commencèrent en 1041 : or l’unité métrique nous est présentée comme une invention de la fin du XVIIIe siècle. Quant à l’ordre du Temple, il fut officiellement fondé le 13.1.1129 au Concile de Troyes, même si Hugues de Payns, le premier d’entre eux, vint à Jérusalem en 1104.           Etrange, non? 

Pour en savoir plus sur l’abbatiale Sainte-Foi de Conques : Dossier pédagogique sur l’abbatiale Sainte-Foi de Conques

♦ Conques ou l’architecture sacrée : pour en savoir plus sur les travaux de Quentin Leplat 

La chaîne You Tube de Quentin Leplat : c’est ICI

Le site Web de Quentin Leplat : http://messagedelanuitdestemps.org

Sa page Facebook : c’est LA

Son documentaire sur «Téotihuacan, La cité des sciences des Bâtisseurs» (21.03.2016)  :

Son exposé sur les «Peuples mégalithiques, la Science des Bâtisseurs» sur Nuréa TV (21.04.2016) :

Le premier épisode des « Mystérieuses cités d’Or » :

Tous les épisodes des « Mystérieuses cités d’Or » : 

2 réflexions au sujet de « Conques ou l’architecture sacrée »

  1. Attention à vos interprétations. Les bâtisseurs médiévaux ne mesuraient pas en mètre ! La soit-disant pierre d’angle est un reste de stèle funéraire d’un tombeau jadis encastré dans le mur, la partie basse de la croix a été tronquée.

    • Ce ne sont pas mes interprétations mais celles de Quentin Leplat. Cela dit, de plus en plus de recherches sur les sites anciens aboutissent à des mesures en mètres très précises, sans décimales après la virgule. Sur autant de sites aussi éloignés dans le monde, permettez-moi de douter qu’il s’agisse d’un hasard…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *